SERVAIS - L' INTÉGRALE #3 La belle coquetière

voir la série SERVAIS - L' INTÉGRALE
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DUPUIS

Genre :

Drame

Historique

Roman Graphique

Sortie :
ISBN : 9782800140803

Résumé de l'album La belle coquetière

Dans la campagne ardennaise du 18ème, de pauvres hères sont détroussés et sauvagement assassinés. "L'égorgeur blond" sème l'effroi au cours de ses raids. Toutefois, Angèle qui reconnaît, en ce dernier, Gilles son amour de jeunesse, aspire à sa rencontre. Inspirée, elle se lance avec Stanislas, jeune coquetier, au pillage de propriétés isolées jusqu'au jour où, fatalement, Gilles croise à nouveau sa route. Mais cette rencontre furtive va être le signe de la déchéance du terrible brigand et l'un des évènements qui va permettre de découvrir le terrible secret de la belle coquetière.

Par Phibes, le NC

Notre avis sur l'album La belle coquetière

La série de "La mémoire des arbres" de Jean-Claude Servais est remise au goût du jour par les éditions Dupuis sous la forme d'intégrales luxueuses aux dimensions avantageuses regroupant à chaque volume 2 tomes. Après "La hache et le fusil" et "les seins de café", sort en ce mois de septembre 2008 "La belle coquetière", superbe diptyque consacré à la ruralité profonde de la région des Ardennes du 18ème.

Point n'est nécessaire d'expliciter la teneur de cet ouvrage superbe, la page de couverture étant suffisamment éloquente pour traduire en gros le contexte particulier de l'histoire contée. Belle femme à la chevelure flamboyante et à la cuisse dénudée, et couteau signé ensanglanté suffisent à donner le ton à la fois sensuel et tragique de cet excellent récit rustique.

Comme dit plus haut, la destinée d'Angèle et de ses proches est "résumée" en deux parties admirablement gérées dans lesquelles des évènements tragiques vont être narrés dans une forme on ne peut plus classique et d'une simplicité appréciable. Fort de ce volume, Jean-Claude Servais s'affiche en rapporteur d'un monde ancestral en liaison directe avec mère nature, à la fois beau et intransigeant. Si Angèle représente la frivolité, Gilles ou l'égorgeur blond, incarne la terreur sauvage.

Cette beauté artistique se traduit également dans les graphiques tout en finesse d'un réalisme admirable. Erotisme et tragédie se découvrent dans des traits saisissants, relevés par une colorisation directe des plus efficaces. Les chaumières ardennaises sont croquées à la manière d'un documentaire dans lequel la vie paysanne est passée au crible pour une restitution exemplaire.

Comme dirait la belle et sémillante Angèle, cher lecteur, "ne faites pas le timide" ! Osez répondre à son appel qui, grâce à son charme et à ses arguments tranchants, vous changera sans nul doute, de votre ordinaire.

Par , le

Les albums de la série SERVAIS - L' INTÉGRALE

Nos interviews liées

Liberty, par Warnauts et Raives

Sceneario.com : Et un titre de plus de réalisé ensemble, un ! Ce n’est plus une surprise de vous voir collaborer, et, avec le temps, vous avez su marquer l’esprit des lecteurs qui savent désormais sur quels terrains vous aimez les emmener. Avec le recul, quel regard portez-vous sur l’évolution de votre travail à deux, et qu’est-ce qui a pu, selon vous, un jour, fixer les grandes lignes récurrentes de votre œuvre commune ?
RAIVES : Notre travail est de plus en plus complémentaire et en même temps, de plus en plus imbriqué. Nous sommes en recherche continuelle. Cela tient souvent à des détails mais, parfois, il y a des ruptures plus franches que nos lecteurs ne perçoivent pas toujours tant ils ont maintenant une certaine vision de notre création commune. Ainsi, dans notre nouvel album, je ne suis pas sûr que tous les lecteurs verront que le style graphique est moins réaliste que celui de l’album précédent [...]

Lire la suite ›

Entretien avec Jean-Claude SERVAIS

Sceneario.com : Bonjour, pour les lecteurs qui ne le connaissent pas, qui est Jean-Claude Servais ?
Jean-Claude Servais : Je suis auteur de BD, à la fois scénariste et dessinateur. J’habite dans les Ardennes belges. Mes récits sont principalement issus de la région, des contes et légendes, de l’histoire, des faits divers. J’ai commencé ma carrière début des années 80 dans le mensuel « A Suivre » de Casterman (Tendre Violette) et dans le journal « Tintin » : contes et légendes de magie et sorcellerie (La Tchalette). Les albums sont sortis ensuite lors du festival d’Angoulême en 1982. Sceneario.com : Le site www.jc-servais.com qui vous est consacré officiellement explicite qu’entre la BD et vous-même, il y a une longue histoire d’amour vieille de plus de 30 ans. Quel est votre regard sur votre grand parcours ?
Jean-Claude Servais : Je suis resté fidèle à la même ligne de conduite depuis le début de ma carrière, même entre les différents éditeurs [...]

Lire la suite ›