SEPT #6 Sept yakuzas

voir la série SEPT
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DELCOURT

Genre :

Suspense

Thriller

Sortie :
ISBN : 9782756008769

Résumé de l'album Sept yakuzas

Tokyo. Japon.
Kotobuki Ichîro est un yakuza. Il est toujours à 92 ans le chef de son clan et il est encore craint et respecté. Mais il est victime d'une tentative d'assassinat et évite la mort de peu grâce à sa vivacité mais aussi avec l'aide d'un ancien ami, Hotei. Ichiro veut comprendre pourquoi on essaye de l'éliminer et avec l'aide de six hommes, il va remonter la filière et se retrouver face à ceux qui ont commandités sa mort...

Par Berthold, le NC

Notre avis sur l'album Sept yakuzas

Yakusa.
La première fois que j'ai entendu ce mot, c'était il y a fort longtemps. C'était le titre d'un film qui passé à la télévision avec Robert Mitchum et mis en scène par Sydney Pollack (1975). ce polar m'avait fortement marqué avec ces gangsters à l'honneur proche des samouraïs. Depuis, on les a revus d'autres films, d'autres séries TV, on les a croisé dans d'autres romans. Bref, plus personne n'ignore qui sont les yakuzas.
J.D.Morvan, le scénariste de Sillage, de Al'Togo, du Coeur des batailles n'a jamais caché sa passion pour le manga et le pays du Soleil Levant. Il travaille aussi avec certains auteurs japonais. C'est donc logique qu'un jour ou l'autre il s'attaque à un thriller mettant en scène des Yakuzas. de plus, il le fait avec un auteur japonais : Takahashi Hikaru.
Je sais pas pourquoi, mais avant la sortie de ce nouveau titre de la série Sept, 'avais comme une appréhension, comme si le récit n'allait pas me plaire.
J'ai eu tort.

Sept Yakuzas m'a bien plu. J 'ai été surpris par la narration, par la façon avec laquelle Morvan raconte son histoire et présente les principaux protagonistes. C'est assez original et c'est une approche que l'on verrait plus pour un film de cinéma.
Néanmoins, le récit est doté d'un bon suspense car jusqu'à ce qu'arrive le mot fin, on ne sait pas le pourquoi on en veut à Ichiro. On se doute bien sur qu'un autre clan veut prendre sa place mais..; Cet excellent thriller se permet d'être aussi un point de vue du Japon en ce XXème siècle et en ce début de XXIème siècle. Avec l'histoire de certains protagonistes dont Ichiro, on découvre lune bonne partie de ce qui se passa au Japon et l'évolution de la société. Ces sept Yakuzas sont très différents et montre aussi la mentalité des japonais. Morvan évite aussi la caricature et rend hommage à ce peuple. Tout comme il rend hommage aux polars, aux thrillers même si la scène finale nous fait penser à du Tarantino sauce Kill Bill.
Avec Sept Yakuzas, c'est la découverte d'une très bon dessinateur en la personne de Takahashi Hikaru. Vraiment, j'ai été surpris par son graphisme. Il a un bon sens du mouvement et de la mise en scène . prenez donc à partir de la page 48 et admirez la scène de poursuite suive d'une fusillade. C'est de très belles planches qui s'avère fort réussi pour des moments d'actions. Hikaru a su faire un bon mélange entre le style manga et franco-belge.

Même si Sept Yakuzas n'est pas la meilleure histoire de cette collection, elle s'avère être une des plus surprenantes. Vivement conseillé.

Par , le

Les albums de la série SEPT

Nos interviews liées

Un entretien avec Jean-David Morvan

Un entretien avec Jean-David Morvan


Interviewer : Olivier
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Jean-David MORVAN et Philippe BUCHET pour leur série Sillage

Jean-David MORVAN et Philippe BUCHET nous parlent du tome 16 de leur grande série Sillage.
    Interviewer : Vincent
Images et Son : Mat
Montage: Vincent [...]

Lire la suite ›

Jean David Morvan.... et Spirou

Sceneario.com : Le tome 49 de Spirou vient de sortir. Pouvez-vous nous en raconter l'histoire de sa conception ?
Jean-David MORVAN : Hmm, l'idée d'envoyer Spirou à Tokyo date d'avant la création du 47. Je veux dire qu'avec Laurent Duvault de Dupuis, nous avions planifié les thèmes de 4 albums. Tokyo arrivait en troisième position. On s'y est tenu.
Je pense que c'est la ville qui fait rêver les nouvelles générations, elle a supplanté New-York. Et comme Spirou est une BD pour les jeunes...


Sceneario.com : On remarque tout de suite les costumes : rouge pour Spirou et bleu pour Fantasio. Ces couleurs sont souvent indissociables de nos héros. Hasard, ou volonté de conserver ce « code couleur » ? C’est important de ne pas choquer le lecteur, de garder les caractères des personnages ?
Jean-David MORVAN : Eh bien, ce n'est pas nous qui avons inventé ces codes couleurs [...]

Lire la suite ›

Interview de Jean-David Morvan sur l'univers Sillage

Sceneario.com: Mr Morvan, bonjour et merci de bien vouloir répondre à nouveau à nos questions ! Vous n’êtes plus à présenter dans le milieu de la Bd avec vos travaux sur Sir Pyle, Nomad, TDB… Pouvez-vous néanmoins résumer votre parcours jusqu’à aujourd’hui pour les nouveaux venus dans le monde de la Bd ?
Jean-David Morvan: Fan de BD depuis que j'ai 11 ans en lisant un Valérian. En cherchant la suite, je suis entré dans un magasin de BD et j'ai découvert toute la production "adulte" des années 80. J'ai décidé que ce serait mon métier. Passé en coup de vent à l'école st Luc, signé un premier contrat avec Zenda : ventes 1200 ex et solderie. Mais Nomad chez Glénat a lancé la machine un an plus tard.

Sceneario.com: Dans quelques mois, les fans auront l’immense joie de retrouver les péripéties de Nävis, héroïne de la série Sillage, que vous réalisez avec Philippe Buchet [...]

Lire la suite ›

Jean-David MORVAN

Sceneario.com: Pouvez vous vous présenter? (études, parcours professionnel...)
JD Morvan:JD Morvan, scénariste de BD. Bac A3, institut saint-Luc section BD quitté avec pertes et fracas pour incompatibilité de vision avec les profs. C'est ce qui m'a poussé à demander à mes amis s'ils n'avaient pas envie d'illustrer certains de mes scénarios (je ne me sentais pas encore au point au dessin, et c'est donc comme ça que j'ai finalement arrêté de dessiner). Et je suis allé les montrer à des éditeurs, et c'est Zenda qui a dit oui pour Reflets Perdus, mon premier album avec Sylvain Savoia. Du coup je ne suis plus allé aux beaux arts de Bruxelles où j'étais inscrit et ils m'ont viré.

Sceneario.com: La bande dessinée abordée par Morvan, c'est du polar (Al Togo), de l'héroic Fantasy (Troll), de la bd jeunesse (Merlin), la sf (TDB, Sillage, HK) etc... quel est votre genre préféré ? JD Morvan: Je n'ai pas de genre préféré. Je crois qu'on peut raconter des choses intéressantes dans tous les genres [...]

Lire la suite ›