SENSEI #3 L'empire des sept bannières

voir la série SENSEI
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

SOLEIL

Sortie :
ISBN : 9782302068742

Résumé de l'album L'empire des sept bannières

La princesse Yukio est follement amoureuse de Sumita et lorsque ce dernier finit par lui avouer qu’il n’est pas le fils d’un prince mais un homme mis sur sa route par son père pour la distraire, son amour reste entier et elle souhaite l'épouser.
Pris de court par la tournure des événements et par les sentiments qu’éprouve Yukio, les hommes de main de son père n’envisagent qu’une solution pour mettre fin à cette idylle et éviter les foudres de ce dernier.

Par Olivier, le 09/12/2020

Notre avis sur l'album L'empire des sept bannières

Le rêve est brisé, Yukio est détruite, la colère la submerge comme une vague. Loin de se retrouver prostrée à pleurer son amour,la trahison de son père et la tragique décision de ses sbires, elle va laisser éclater sa colère, froide et déterminée.

Maîtrisant parfaitement l’univers de ce japon médiéval, Jean François Di Giorgio nous offre une nouvelle fois une aventure médiévale mouvementée. A la fois spin off et cross over de la série Samurai, puisque l’on rattrape l’histoire de Yukio dans le tome 2 de Samurai Origines, Sensei met en avant les oubliées de l’histoire militaire japonaise. Di Giorgio développe son univers en totale cohérence avec la réalité historique, en intégrant avec talent l’histoire d’une guerrière dans sa saga puisque Yukio est l’exemple de l’onna-bugeisha, femme combattante issue de la haute société.

Par , le

Les albums de la série SENSEI

Nos interviews liées

Yiu, Premières Missions Tome 5 : Exfiltration Geisha

Sceneario.com : Vax, le dessin ne se démarque pas trop de la série mère, était-ce pour ne pas blesser les fans de la première heure?
Vax :
Je n'ai pas vraiment eu à me forcer pour coller à l'univers graphique de la série mère, ce genre de décors, de persos, c'était exactement ce que j'aimais dessiner avant de faire de la bd, du coup c'est assez naturellement que je me suis mis dans le bain. Et oui, c'est certain que le but était de garder une certaine homogénéité entre les deux séries, même si en regardant bien on trouve beaucoup de différences au niveau dessin. Je dirais même que d'albums en albums, je me sens de plus en plus libre d'apporter des choses qui n'existaient pas forcement dans la série mère, comme ce coté japonisant qu'on retrouve dans les tomes 2 et 5.    


Sceneario.com : Vax, Souhaiterais-tu diversifier ton talent de dessinateur en t'attaquant à un ou d'autres genres que la science-fiction ? Si oui, lesquels ?
Vax :
J'aime beaucoup le médiéval fantastique, les series plus actuelles et réalistes m'intéressent également, et j'ai une envie d'album humour sur des ninjas que je traine depuis quelques temps [...]

Lire la suite ›

JF Di giorgio pour Bruxelles Métropole, édition Glénat

Sceneario : Comment gères-tu la rentrée avec trois sorties assez rapprochées (Bruxelles, Eden Killer, Samuraï) ?
JF Di Giorgio :
 Ajoutez à cela la naissance de mon fils il y a peu, ca fait vraiment une actualité chargée ( rires ! ). 
Pour le moment tout se passe bien. Apparemment les gens ont l'air d'apprécier l'album "Bruxelles Métropole", et les prépublications de "Samurai" et d' "Eden Killer". Mais bon, dans six mois, tout peut changer. C'est la raison pour laquelle je profite chaque jour de ce qui m'arrive. 

Sceneario : Dans nos interviews, on a souvent parlé de mygala et samouraï. Peux tu nous parler de tes anciennes series, julie-julie, sam grifith, munro,les pays perdu, bouchon le petit cochon et shane avec le recul ?
JF Di Giorgio :
 "Julie Julie", c'est quasi de l'archéologie. C'est presque mon tout premier bouquin [...]

Lire la suite ›

Jean-François DI GIORGIO

Sceneario.com: As tu de ton coté terminé l'écriture de Samuraï?
Jean-François DI GIORGIO: Je termine l'écriture du tome 3. Et j'entame celle du 4, qui bouclera le premier cycle.

Sceneario.com: As tu parfois envie de changer ton histoire?
Jean-François DI GIORGIO: Oui, je suis parfois tenté. La réalisation d'un premier cycle comme celui de Takeo, c'est 4 ans de votre vie ! Forcément on a envie de changer des choses en chemin.

Sceneario.com: Es-ce que tu es totalement libre de ton histoire?
Jean-François DI GIORGIO: Dès  le début, je savais où j'allais. Mais encore une fois, en chemin   il nous arrivait à Fred ou à moi, d'avoir une meilleure idée, voir une idée complètement différente de celle du début. Chaque fois que cela a été possible j'ai  intégrée la nouvelle idée à la trame  principale [...]

Lire la suite ›