Seconde chance

Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

CASTERMAN

Collection :

KSTR

Genre :

Amour

Fantastique

Thriller

Sortie :
ISBN : 9782203022409

Résumé de l'album Seconde chance

Marianne est un membre clé d’une mystérieuse organisation, c’est elle qui exécute les ordres de la haute hiérarchie. Son boulot consiste à tirer sur des gens et elle ne manque jamais sa cible sauf une fois, un 14 février, jour de la Saint-Valentin. Dès lors tout bascule…

Par Melville, le 08/07/2010

Notre avis sur l'album Seconde chance

La collection KSTR de Casterman a pour volonté de mettre en avant des bandes dessinées à l’esprit rock, libre et audacieux. Et en ce sens Seconde Chance s’inscrit parfaitement dans cette veine.

Antoine Ozanam est une scénariste qui cherche à surprendre, à dérouter son lecteur, à l’emmener sur un terrain auquel il ne s’attendait pas. Dans cet album l’histoire est difficile à résumer sans en dévoiler de trop mais ce que l’on peut dire sans crainte c’est que le scénario est construit avec astuce et ingéniosité. Tout commence comme un thriller classique, une jeune femme tueuse à gage exécute des contrats pour le compte d’une organisation secrète, puis rapidement une dimension fantastique s’immisce dans le récit : et là tout s’emballe. L’histoire décolle d’un coup sans pour autant que l’on perçoive totalement où on va mais une chose est sûre, on y va, et avec un grand plaisir ! Littéralement happé par cet engrenage infernal on est à l’affût des petits détails que l’auteur s’amuse à disperser tout au long de son récit. Et à mesure que l’intrigue progresse on saisie de plus en plus l’ampleur de la conclusion qui nous attend : terrible ! Une fois l’album refermé on se dit qu’Antoine Ozanam est un type génialement fou.
L’histoire est entrecoupée par des courtes scènes de témoignages des différents personnages de l’histoire, ce procédé narratif apporte à la fois de l’originalité et du dynamisme au déroulent du récit. Ponctuant les scènes où l’action ne manque pas, il permet de reprendre son souffle tout en relançant l’histoire.
Ce qui séduit également dans cet album c’est le ton, assez débridé, drôle et respirant bon la liberté : il en est tout simplement jubilatoire. On y trouve un côté de ces « pulpe fictions », de ce petit truc un brin mauvais goût mais pleinement assumé et ici parfaitement dosé et maîtrisé. Le titre Seconde chance prend tout son sens à la fin de l’histoire, la conclusion à quelque chose de doucement démoniaque, j’en souri encore…

Côté dessin on retrouve le tout jeune auteur Renart dont on avait pu apprécier le travail sur sa tout première bande dessinée Base Neptune. Son trait « décomplexé » s’accorde avec aisance au scénario d’Ozanam, j’ai même envie de dire que c’est lui qui offre sa crédibilité à ce facétieux récit. Nerveux et expressif et épaulé par une mise en couleur aux tons chauds il instaure cette atmosphère de légèreté (dans le bon sens du terme), cette volonté de ne pas se prendre au sérieux, d’avant tout se faire plaisir. Renart est un auteur dont j’apprécie vraiment le travail.

Surprenant, cocasse et décalé, Seconde chance est un album qui renferme une certaine inventivité, un regard propres à ses auteurs.

Un must à posséder d’urgence !

Par , le

Antoine Ozanam est décidément très prolifique chez KSTR. Après la récente sortie du séduisant L’Amourir, voilà que débarque une nouvelle BD pour le moins originale. Construit comme un documentaire retraçant la vie d’une femme au parcours extraordinaire, le récit, très fluide, est entrecoupé de nombreux témoignages travaillés et teintés d’humour. Cette histoire m’a fait penser au film de Wim Wenders, Les ailes du désir, où un ange (chargé d’insuffler du courage chez les gens malheureux) tombe amoureux d’une mortelle. Mais là où Wim Wenders développait son penchant pour la littérature, nos deux auteurs, eux, laissent exprimer leurs envies d’action et nous offre de belles scènes très stylisées. Et malgré quelques rebondissements plutôt convenus, l’originalité des auteurs arrivent à nous surprendre et nous offrent là un bon moment de lecture.

Par , le

Nos interviews liées

Charlotte BLAZY, Joseph SAFIEDDINE et RENART pour QUE J'AI ETE

Sceneario.com : Bonjour Charlotte, Joseph et Renart ! Pour mieux cerner votre personnalité à chacun et votre place dans l’univers de la bande dessinée, vous serait-il possible de vous présenter et d’évoquer en quelques mots ce qui vous a poussé à franchir le seuil du 9ème art ?
Charlotte Blazy : Bonjour ! J’ai lu tous les Tintin et Astérix quand j’étais petite, j’ai dévoré XIII au collège, et j’ai découvert Frederick Peeters et Fabrice Neaud en début de lycée… Depuis, les bd envahissent petit à petit mes étagères, mais c’est ma rencontre avec Joseph Safieddine qui a été la plus déterminante dans la décision de raconter mon histoire sous forme de bande dessinée.
Joseph Safieddine : Assez classique, j’aime beaucoup la bd, c’est un moyen assez génial pour raconter des histoires [...]

Lire la suite ›

Antoine Ozanam pour Seconde Chance

Sceneario.com : Bonjour Antoine, avant tout chose on peut peut-être commencer par la fameuse question : quel est ton parcours ?
Antoine Ozanam : J’ai mis longtemps à comprendre qu’il y avait plusieurs métiers dans la BD. Donc j’ai suivi un cursus artistique. Je suis passé en coup de vent à saint Luc à Bruxelles et je me suis orienté dans la vidéo. Je suis revenu à la BD par la suite comme scénariste ce qui me convenait mieux. Sceneario.com : Tu es un auteur qui aime aborder des genres différents avec souvent un esprit de liberté. Quelle est ta démarche en tant que scénariste de bandes dessinées ?
Antoine Ozanam : Résumer ça avec le mot liberté, c’est plutôt bien. Enfin, j’espère tendre vers la liberté. C’est un long parcours. Autant dans l’approche narrative que graphique. Mais pour dire vrai, j’y vais au feeling. La rencontre avec les dessinateurs fait le tout. Il faut que j’aime le dessin de l’auteur et après on parle ensemble [...]

Lire la suite ›