SCALPED #9 Knuckle up

voir la série SCALPED
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DC Comics

Collection :

Vertigo

Genre :

Comics

Polar

Sortie :
ISBN : 9781401235055

Résumé de l'album Knuckle up

(Scalped 50 à 55)
Revenu grièvement blessé de son affrontement avec Catcher, Dashiel ne peut désormais, et pendant quelques temps encore, s'exprimer oralement. Pendant ce temps, la situation commence à s'accélérer pour Red Crow. Ce dernier décide de faire du ménage, et plus particulièrement de se débarrasser de son trafic de drogue, en incendiant en une nuit tout ses principaux points de revente. Une décision qui ne plait pas à tout le monde, que ce soit ses associés comme ses revendeurs... Tout commence à sombrer dans la violence...

Par Fredgri, le 26/08/2012

Notre avis sur l'album Knuckle up

Avant dernier volume de cette remarquable série qui nous ramène dans cette réserve indienne, avec tout ces trafics de drogue, la prostitution, le jeu etc.

Nous retrouvons tout ce qui fait l'incroyable charme de cette série, à savoir une tension palpable dès les premières pages, une violence qui imprègne le moindre des mouvements de chaque personnage et des personnalités hors du commun ! C'est simple on a le sentiment d'être à leur côté, de les suivre pas à pas ! Mais ce qui marque surtout chaque moment passé à lire ces planches c'est le travail sans concession de Jason Aaron qui bouscule son personnage principal, qui le tire jusqu'à ses plus extrêmes limites. Rarement personnage n'aura été autant meurtri et tordu dans tout les sens que ce Dash Bad Horse. Au fur et à mesure de la série, il doit affronter ses fantômes, quitte à sombrer toujours plus bas. C'est une véritable chute en enfer que subit Dashiel dans Scalped. Et cette rage qu'il met dans chaque nouvelle épreuve, cette résignation sans espoir vont lui donner l'énergie suffisante pour tenter de précipiter ses adversaires avec lui dans cette dégringolade !

Ce neuvième volume commence donc déjà à préparer la fin, on le sent bien dès le numéro 50 qui nous parle d'indiens, de scalps, de soldats cruels qui massacrent sans pitié, sauvagement, on sent que l'identité indienne se transforme, s'éteignant petit à petit. Malgré cette violence souvent assez crue, l'écriture de Aaron garde toute sa finesse avec une caractérisation vraiment très poussée, et une étude psychologique générale vraiment très bien sentie.

Pour l'épisode 50 on a aussi droit à des invités de marque, quelques planches magnifiques de Igor Kordey, des pin-up de Steve Dillon, Jordi Bernet, Tim Truman, Jill Thompson... Du beau monde pour un numéro à lire absolument.

Le dernier volume parait très bientôt et cela promet d'être à la hauteur de nos espérances. Nous serons au rendez-vous, joignez-vous à nous !

Par , le

Les albums de la série SCALPED