Biographie de Marie-Angélique Le Blanc (1712 - 1775)

Dessinateur :


Scénaristes :



Coloriste :


Éditions :

DELCOURT

Collection :

Mirages

Genre :

Biographie

Drame

Sortie :
ISBN : 9782756035512

Résumé de l'album Biographie de Marie-Angélique Le Blanc (1712 - 1775)

En 1731, lors d’une vénerie dans la forêt de Saint-Martin-aux-Champs dans la Marne, un enfant sauvage est découvert par plusieurs cavaliers au pied d’un autre gisant dans son sang. Poursuivi, le sauvageon parvient à leur échapper et tenaillé par la faim, ne tarde pas à se rapprocher des abords du bourg de Songy. Là, il est recueilli par les villageois qui le présentent au vicomte et découvrent enfin, après un bain forcé, sa véritable apparence. S’agissant d’une « bonne chrétienne », la jeune fille bénéficie alors d’un certain enseignement et démontre vite, malgré ses pulsions carnivores, ses grandes facultés d’adaptation. Sa notoriété grandissant, elle est envoyée par l’évêque de Choiseul à l’hospice de Châlons qui se charge de l’éduquer spirituellement et religieusement. C’est lors d’une séance de catéchisme qu’elle parvient, à la suite d’une demande d’identification, à prononcer son nom : Marie-Angélique !

Par Phibes, le 16/02/2015

Notre avis sur l'album Biographie de Marie-Angélique Le Blanc (1712 - 1775)

La collection Mirage de chez Delcourt accueille en son sein une histoire qui se rapporte à la destinée d’un personnage ayant réellement existé et qui, à partir du 18ème siècle et de par son caractère intrigant, a défrayé la chronique et attisé la curiosité internationales.

S’appuyant sur le gros travail du chirurgien français Serge Aroles qui s’est penché sur la question des enfants sauvages en compulsant les archives internationales, Jean-David Morvan, Aurélie Bévière et Gaëlle Hersent se sont associés pour traiter du parcours de la surprenante Marie-Angélique Le Blanc, sauvageonne haute en couleurs découverte en 1731 dans la campagne française. Grâce à un découpage structuré et aiguisé qui permet d’installer une belle intrigue autour du personnage, les co-auteurs nous offrent un récit historiquement dense, partagé entre l’instant présent et les larges souvenirs que l’on espère. Pour ce faire, ils mettent en exergue, de façon éloquente et très aboutie, le dur et lent réapprentissage culturel et religieux de l’héroïne et également, à la faveur d’une pirouette scénaristique, trouvent la bonne manière de faire émerger les origines insoupçonnées de cette dernière.

Il va de soi que cette histoire bénéficie d’une authenticité intéressante et suscite, de par son caractère exceptionnel et cette sensibilité ambiante, bien des émotions. Surtout que la résurrection sociale de Marie-Angélique ne se veut pas des plus faciles. Entre le moment où elle est accueillie à Songy et le moment où elle tient salon dans ses appartements, la destinée de celle-ci passe par de nombreuses péripéties, certaines heureuses, d’autres beaucoup moins, le tout dans une élégance et des proportions captivantes.

Pour son premier album grand public, Gaëlle Hersent trouve l’évocation qui sied pour sensibiliser son lectorat. L’artiste use d’une technique picturale légère, simple et libérée, octroyant avantageusement une profondeur délectable surtout dans l’effigie de ses personnages. Aussi, Marie-Angélique, malgré son apparence inquiétante du premier de couverture, bénéficie d’une présence attachante et donne, malgré ses nombreuses vicissitudes, beaucoup d’espoir.

Une biographie adroitement relatée par un trio d’artistes motivés sur un personnage historique à la fois fort et attendrissant.

Par , le

Nos interviews liées

Un entretien avec Jean-David Morvan

Un entretien avec Jean-David Morvan


Interviewer : Olivier
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Jean-David MORVAN et Philippe BUCHET pour leur série Sillage

Jean-David MORVAN et Philippe BUCHET nous parlent du tome 16 de leur grande série Sillage.
    Interviewer : Vincent
Images et Son : Mat
Montage: Vincent [...]

Lire la suite ›

Jean David Morvan.... et Spirou

Sceneario.com : Le tome 49 de Spirou vient de sortir. Pouvez-vous nous en raconter l'histoire de sa conception ?
Jean-David MORVAN : Hmm, l'idée d'envoyer Spirou à Tokyo date d'avant la création du 47. Je veux dire qu'avec Laurent Duvault de Dupuis, nous avions planifié les thèmes de 4 albums. Tokyo arrivait en troisième position. On s'y est tenu.
Je pense que c'est la ville qui fait rêver les nouvelles générations, elle a supplanté New-York. Et comme Spirou est une BD pour les jeunes...


Sceneario.com : On remarque tout de suite les costumes : rouge pour Spirou et bleu pour Fantasio. Ces couleurs sont souvent indissociables de nos héros. Hasard, ou volonté de conserver ce « code couleur » ? C’est important de ne pas choquer le lecteur, de garder les caractères des personnages ?
Jean-David MORVAN : Eh bien, ce n'est pas nous qui avons inventé ces codes couleurs [...]

Lire la suite ›

Interview de Jean-David Morvan sur l'univers Sillage

Sceneario.com: Mr Morvan, bonjour et merci de bien vouloir répondre à nouveau à nos questions ! Vous n’êtes plus à présenter dans le milieu de la Bd avec vos travaux sur Sir Pyle, Nomad, TDB… Pouvez-vous néanmoins résumer votre parcours jusqu’à aujourd’hui pour les nouveaux venus dans le monde de la Bd ?
Jean-David Morvan: Fan de BD depuis que j'ai 11 ans en lisant un Valérian. En cherchant la suite, je suis entré dans un magasin de BD et j'ai découvert toute la production "adulte" des années 80. J'ai décidé que ce serait mon métier. Passé en coup de vent à l'école st Luc, signé un premier contrat avec Zenda : ventes 1200 ex et solderie. Mais Nomad chez Glénat a lancé la machine un an plus tard.

Sceneario.com: Dans quelques mois, les fans auront l’immense joie de retrouver les péripéties de Nävis, héroïne de la série Sillage, que vous réalisez avec Philippe Buchet [...]

Lire la suite ›

Jean-David MORVAN

Sceneario.com: Pouvez vous vous présenter? (études, parcours professionnel...)
JD Morvan:JD Morvan, scénariste de BD. Bac A3, institut saint-Luc section BD quitté avec pertes et fracas pour incompatibilité de vision avec les profs. C'est ce qui m'a poussé à demander à mes amis s'ils n'avaient pas envie d'illustrer certains de mes scénarios (je ne me sentais pas encore au point au dessin, et c'est donc comme ça que j'ai finalement arrêté de dessiner). Et je suis allé les montrer à des éditeurs, et c'est Zenda qui a dit oui pour Reflets Perdus, mon premier album avec Sylvain Savoia. Du coup je ne suis plus allé aux beaux arts de Bruxelles où j'étais inscrit et ils m'ont viré.

Sceneario.com: La bande dessinée abordée par Morvan, c'est du polar (Al Togo), de l'héroic Fantasy (Troll), de la bd jeunesse (Merlin), la sf (TDB, Sillage, HK) etc... quel est votre genre préféré ? JD Morvan: Je n'ai pas de genre préféré. Je crois qu'on peut raconter des choses intéressantes dans tous les genres [...]

Lire la suite ›