SARKO HEBDO #1 Tout m'est pardonné

voir la série SARKO HEBDO

Résumé de l'album Tout m'est pardonné

"Je suis candidat"... on l'a attendu cette phrase de Nicolas Sarkosy... et bien aujourd'hui il pourrait dire "Je suis un journal", et celà grace un tout nouveau journal satirique sorti dans les kiosques le 7 novembre 2016.

Par Aub, le 13/11/2016

Notre avis sur l'album Tout m'est pardonné

Sarko Hebdo, se sont pas moins de 50 000 exemplaires à faire pâlir ses concurrents, qui ont été distribués.

Mais que cherche Sarko derrière cet hebdo ? se faire pardonner ? se faire comprendre ? se faire réélire ? En tout cas, pour l'équipe du journal "Sarko Hebdo" c'est enfin un journal satirique de droite ! ou presque"... presque, en effet, car il faut dire que l'ami Sarko s'en prend plein les dents à toutes les pages.

12 pages de blagues, illustrations de presse, strips de quelques planches et textes en tout genre n'ayant qu'en commun l'idole absolue qu'est sarko ! Les 13 auteurs signataires de ce numéro 1, se sont tous cachés derrière un pseudo, probablement pour éviter les représailles, à moins que ça soit tout simplement pour se moquer encore un peu plus des journalistes qui retournent si vite leur veste...

Fin et piquant, les auteurs ont réussis à faire mouche avec cet hebdo qui n'en est pas vraiment un puisqu'il n'aura un numéro deux qu'en fonction des résultats des primaires de la droite... Le canard a été en effet préparé lorsque Sarko était au plus haut des sondages, aujourd'hui s'il n'est pas vainqueur de la primaire alors l'un comme l'autre n'auront plus raison d'être... Mais qui dit alors que l'on n'aura pas un "Poisson Hebdo" ??

Humour potache parfois, humour cynique souvent, humour grinçant tout le temps, mais amour de Sarko certainement...

Par , le

Les albums de la série SARKO HEBDO

Nos interviews liées

Fabcaro, auteur de La clôture

Sceneario.com : Bonjour Fabcaro, et merci de nous accorder quelques instants alors que tu as la clôture de Pompon à terminer... On va tâcher de faire vite ! Alors, pour commencer... Pourrais-tu te présenter dans les grandes lignes et nous rappeler ton parcours artistique ?
Fabcaro : Pour faire court : j'ai décidé de vivre de l'écriture et du dessin à la fin des années 90, j'ai alors commencé à placer des illustrations et des strips dans différents mensuels avant d'attaquer mes premières collaborations avec Psikopat ou Tchô. Peu après sortait mon premier album, Le steak haché de Damoclès, aux éditions La cafetière. Sceneario.com : La cafetière, 6 pieds sous terre... Tu donnes l'impression d'être abonné aux « petits éditeurs ». Est-ce un choix ou est-ce parce que ce que tu as envie de raconter n’intéresse pas les plus gros ?
Fabcaro : Je fais aussi des choses pour les plus gros, notamment un truc pour l'Echo des Savanes (Glénat) qui va donner lieu à un album chez Drugstore en septembre [...]

Lire la suite ›