SAINT-GERMAIN #2 Le Marquis de l'Ombre

voir la série SAINT-GERMAIN
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

GLENAT

Collection :

Grafica

Genre :

Aventure

Fantastique

Historique

Sortie :
ISBN : 9782723469524

Résumé de l'album Le Marquis de l'Ombre

Après avoir identifié le mal dont souffrait le maréchal de Saxe, Maximilien de Saint-Germain se rend incognito à Venise dans le but d'y dérober l'antidote secrètement gardé dans le palais du Doge. Pour sa couverture il voyage en compagnie la marquise de Sans-Soucis sous le nom de comte et comtesse de la Craquodière. Joseph quant à lui, toujours en retrait, veille dans l'ombre et heureusement car ce périple ne sera pas sans encombres... Pendant ce temps, les Céruléens, ces énigmatiques habitants de la Lune continuent leur jeu de "Risk" à coup d'alliances rompues, cartes diplomatiques et cartes ex machina, le tout sous le regard impartial du pair de la Lune.

Par Melville, le 10/01/2010

Notre avis sur l'album Le Marquis de l'Ombre

Après un premier tome prometteur c'est avec plaisir que l'on retrouve Maximilien de Saint-Germain entre aventure cocasse et mystère alchimique, le tout surmonté d'une bonne dose d'action : de quoi ne pas s'ennuyer !

L'histoire en elle même n'avance pas trop et les questions soulevées lors du premier tome ne sont pour ainsi dire par vraiment résolues : on ne connaît toujours pas les mystérieux desseins du vieux Goupil, pas plus l'identité de ces petits nobles poudrés jouant à une sorte de Risk où les belligérants s'affrontent via l'intermédiaire des différentes nations européennes qu'ils manipulent depuis la Lune... Mais pour autant on passe un très bon moment de lecture. On y retrouve ce langage, à l'image du héros, burlesque et un peu libertin qui était un des vrais atouts du premier tome. Le scénario bien mené fait preuve d'une certaine inventivité et réussi à nous surprendre pour notre plus grand plaisir.
Le dessin de Bergeron est en parfait accord avec ce dernier : le cadrage épaule le dynamisme du récit et la couleur apporte cette atmosphère "baroque", un autre atout de la série. Les décors sont travaillés avec minuties, seul petit bémol : les visages manqueraient presque d'un peu d'expressivité, mais bon, le rendu final est vraiment bien !

Je vous invite donc à passer un bon moment de lecture avec ce deuxième tome de Saint-Germain et revisiter cette période de l'histoire avec la fantaisie que Thierry Gloris n'aurait pu se permettre si il était devenu prof d'histoire-géo comme ses études le laissaient présager... Vivement la suite !

Par , le

Les albums de la série SAINT-GERMAIN

Nos interviews liées

Souvenirs d'un Elficologe par Thierry Gloris, scénariste.

Sceneario.com : Bonjour Thierry. Ce début d’année 2009 est très chargé pour toi. : en janvier, Saint-Germain (chez glénat), en février le troisième et dernier tome du Codex Angelique puis, pour le mois de marc , Souvenirs d’un elficologue chez Soleil. Les hasards du calendrier, me diras tu. Mais intéressons nous donc à Souvenirs d’un elficologue, ta nouvelle série chez Soleil Celtic. Peux-tu nous en faire un pitch rapide ? Nous presenter le départ de cette série ?
Thierry Gloris : Le monde celtique et ses légendes n’est guère accessible pour le non initié : Korrigans, ondine, feys, cromlech… Tout un univers à apprivoiser si l’on n’est pas né dedans. Il n’existe pas de bible, ni de dogmes prédéfinis. Le « celtisme » forme un corpus disparate formé de bribes d’anciens poèmes épiques chantés et d’ajouts plus ou moins heureux issus des contes retransmis oralement lors des veillées des siècles passés [...]

Lire la suite ›

Les secrets de Saint-Germain

Sceneario.com : Bonjour Thierry. Ce mois de janvier 2009 voit apparaître un nouvel héros et une nouvelle série dans le monde de la bande dessinée : Saint-Germain. Œuvre qui se situe sous le règne de Louis XV. Peux tu nous présenter ce nouveau héros ? Ainsi que ses compagnons ?
Thierry Gloris : Maximilien Dubet de Mondou, dit « Le comte de Saint Germain » est un personnage ambigu, qui travaille en tant qu’agent secret pour Louis XV mais poursuit simultanément ses propres objectifs. Ses origines sont nébuleuses, ses motivations mystérieuses. Ceci étant dit, il est un archétype du héros positif et pragmatique. Jamais pris à court d’humour, il préfère rire de la mort plutôt que de la craindre. Nous verrons au fur et à mesure des épisodes qu’un tel tempérament n’est pas inné mais s’est construit sur de nombreux drames personnels [...]

Lire la suite ›

Les secrets de Saint-Germain

Sceneario.com : Bonjour Jean François Bergeron. Pouvez vous vous présenter pour nos amis sceneaionautes ? Quel a été votre parcours pour en arriver à la BD ?
Jean-François Bergeron : :Bonjour ! Alors, j’ai un parcours de début de carrière assez banal somme toute. J’étais de ceux qui avaient toujours rêvé de faire de la bande dessinée comme métier. Mais à la fin de mes études, les 5000 km me séparant de l’Europe ont freinés mes ambitions de jeunesse. Donc, au début des années 90 ne voyant pas comment je pourrais vivre de cet art au Canada, j’ai commencé à travailler comme animateur 3D, designer Internet et concepteur de jeux vidéo dans différentes boîtes de production aux Québec. L’implantation des communications électroniques aidant, j’ai pu faire mes premiers essais de dossiers auprès d’éditeurs au début des années 2000, ce qui m’a permis entre autre de réaliser quelques courts récits avec le scénariste Alcante, pour le magazine SPIROU [...]

Lire la suite ›

Thierry GLORIS & Mikael BOURGOIN pour Le Codex Angélique tome 2

SCENEARIO : Bonjour Thierry. Bonjour Mikaël 
Pouvez-vous faire une présentation de Thierry Gloris et de Mikaël Bourgoin pour les internautes : sur votre parcours avant la publication de votre première BD Le Codex Angélique ?

Thierry Gloris : J’ai commencé par des études d’histoire que j’ai poussées jusqu’au DEA, puis je suis passé par une licence de communication. Avant de me lancer sur la voie logique du CAPES pour devenir professeur, j’ai réfléchi à ce que je voulais faire et je me suis rendu compte que ce qui m’importait le plus n’était pas l’histoire mais raconter DES histoires. J’ai alors commencé, avec un ami qui faisait les Beaux-Arts, à monter des projets pour l’édition. J’ai progressivement rencontré de nouvelles personnes (professionnels, dessinateurs amateurs, éditeurs…) qui m’ont orienté, critiqué, et j’ai dû prendre mon bâton de pèlerin car le chemin allait être long avant de décrocher le saint Graal du premier contrat [...]

Lire la suite ›