S.A.M. #2 Chasseurs de robots

voir la série S.A.M.
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DARGAUD

Genre :

Anticipation

Aventure

Science Fiction

Sortie :
ISBN : 9782205067392

Résumé de l'album Chasseurs de robots

Le futur. Un monde post-apocalyptique. Des adolescents tentent de survivre dans les sous-sols des villes en ruines pour échapper aux machines qui sont programmés pour les abattre.
Lors d'une mission, Yann croise la route d'un robot qui semble ne pas être comme les autres. C'est un robot capable de le protéger qu'il nomme S.A.M.
Un an plus tard, lors d'une mission dont Yann fait partie, ils sont attaqués par une créature. Ils se réfugient dans un trou, mais n'ont aucun échappatoire. Les jeunes pensent leur dernière heure venue juste au moment où ils reçoivent un coup de main inattendu : S.A.M. affronte le monstre.

 

Par Berthold, le 04/06/2013

Notre avis sur l'album Chasseurs de robots

Deux ans quasiment que j’attends la suite de la série S.A.M. Deux ans.
Mais quand j'ai enfin le volume en main, je le feuillette et là, je me dis que l'attente en valait la peine ! En effet, ce tome 2 est vraiment passionnant, magnifique et impressionnant.

Le scénariste Richard Marazano ( Le complexe du chimpanzé, Otaku Blue, L'Expédition...) signe une grande série d'anticipation avec S.A.M. Les amateurs de récits de science-fiction, de récits apocalyptiques seront ravis de suivre les aventures de Yann et de ses compagnons. Il situe son histoire un an après le tome 1.
Depuis ce temps, Yann n'a pas croisé le robot qu'il nomme S.A.M., mais il sait que ce fut une incroyable rencontre et que ce robot peut les aider. Sauf qu'il devrait revenir. Et c'est lors d'une mission que S.A.M. va faire son retour pour sauver Yann et ses compagnons. Petit à petit, le lecteur, tout comme Yann, découvre quelques secrets sur le robot en suivant la phase d'adoption entre le jeune garçon et la machine. Cela nous donne tout de même de très belles scènes où l'émotion passe très bien. Marazano arrive à nous surprendre justement à différents niveaux dans cet épisode.
Le final de cet opus m'a beaucoup plu. Même si, par contre... Mais bon, il va nous falloir attendre le prochain tome pour savoir... !

Le dessin de Shang Xiao, artiste chinois, me plait bien. Il me fait penser à du Otomo sur Akira sauf que Xiao arrive à lui donner une autre dimension. Son trait est rapide, limpide et agréable à regarder. Ses couleurs sont en adéquation avec le sujet. Des couleurs chaudes apportent l'espoir et l'optimisme dans cette saga pourtant sombre.

Chasseurs de robots, le second volume de S.A.M., constitue là aussi une belle surprise. Cette série (en quatre tomes) est prometteuse à plus d'un sujet.
Une oeuvre que je vous recommande fortement !

 

Par , le

Les albums de la série S.A.M.

Nos interviews liées

Rencontre avec Richard Marazano et Guilhem Bec

Un entretien avec Richard Marazano et Guilhem Bec


Interviewer : Berthold
Image & Son Mat & Raph
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Richard Marazano et Jean-Michel Ponzio nous parlent de Genetiks

Sceneario.com : Richard Marazano, Jean-Michel Ponzio, bonjour et bienvenue sur Sceneario.com. Tous les deux vous avez un parcours qui au départ ne vous destinaient pas forcément à faire de la bande dessinée. Qu’est ce qui vous a donné envie d’entrer dans cet univers ? Que représente aujourd’hui pour vous la bande dessinée, un métier, une passion… ?
Richard Marazano : Depuis tout gamin, j’ai toujours lu de la bande dessinée. Lorsque j’en suis venu à m’exprimer au travers de différents media, il m’a semblé tout a fait naturel de le faire également dans un « langage bande dessinée ». En débutant je n’imaginais évidemment pas que cela allait devenir un métier si prenant et si enrichissant à la fois. En effet, aujourd’hui la bande dessinée est pour moi un métier (puisque mon travail en bande dessinée me prend tout mon temps et me fait vivre, et que cela nécessite pour moi des réflexions et un apprentissage quotidien), mais également une passion sans laquelle ce genre d’investissement personnel ne serait pas possible [...]

Lire la suite ›