Roméo et Juliette

Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

Nobi Nobi

Collection :

C'est pour offrir

Genre :

Adaptation

Amour

Classique

Manga

Sortie :
ISBN : 9782918857778

Résumé de l'album Roméo et Juliette

Vérone, Italie. Deux illustres familles de la ville, les Capulet et les Montaigu, se vouent une haine sans limites. Pourtant, à l’occasion d’un bal, Roméo Montaigu et Juliette Capulet tombent éperdument amoureux. Mais la jeune femme est déjà promise au Comte Paris. De plus, comment vivre un amour au coeur de deux familles qui se détestent ?

Par Legoffe, le 16/02/2015

Notre avis sur l'album Roméo et Juliette

Les éditions Nobi Nobi poursuivent la publication de leur série de grands classiques littéraires adaptés à la jeunesse sous forme de mangas. Ici, on ne parle même plus de classique, mais de mythe ! Roméo et Juliette, c’est un des plus grands drames de la littérature et du théâtre, l’image même de l’amour plus fort que tout.

Le challenge de Megumi Isakawa était donc de taille, d’autant qu’il fallait retranscrire l’histoire en un seul livre.

Après lecture de cette bande dessinée, on peut dire que l’auteur est bien parvenu à reprendre l’essentiel de l’histoire, mais aussi d’en faire un manga agréable à lire. On ne s’ennuie pas, en effet, un seul instant, l’auteur ayant découpé l’histoire avec des scènes dynamiques et un esprit indéniablement shonen. Les personnages sont, en effet, de vrais adolescents, ce qui, d’ailleurs, ne contredit pas l’histoire d’origine, même si l’image que l’on s’en fait aujourd’hui est différente.

Les dessins sont également assez plaisants. Ils souffrent toutefois d’un manque de régularité et, surtout, de décors réduits à la portion congrue.

Un manga correct, donc, mais qui ne parvient pas à convaincre totalement. Il manque dans ces planches l’intensité dramatique qui fait toute l’âme d’une oeuvre de William Shakespeare. On a du mal, en effet, à voir ici autre chose qu’un shonen racontant l’amour impossible entre deux êtres et non l’oeuvre majeure qui marqua l’histoire de la littérature. Insuffisant pour parler d’une bonne adaptation...

Par , le