RIC HOCHET #23 La ligne de mort

voir la série RIC HOCHET
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

LE LOMBARD

Genre :

Aventure

Policier

Sortie :
ISBN : 2803600935

Résumé de l'album La ligne de mort

Ric Hochet a été appelé par le professeur Hermelin qui se dit victime de fuite de documents touchant à ses recherches scientifiques. Arrivant à Hansy, lieu de résidence de ce dernier, il est témoin de plusieurs décès par arrêt cardiaque survenus au même instant et du kidnapping mortel du professeur. A la suite de l'examen d'une carte, il s'avère que les décès ont été artificiellement provoqués selon une ligne droite passant par le laboratoire du scientifique. Serait-ce les effets d'une machine infernale lançant un rayon qui arrête le cœur créée par Hermelin ? ou serait-ce plutôt une manipulation machiavélique consistant à cacher l'élimination d'un individu ? Ric Hochet va devoir démasquer celui qui est à l'origine de cette ligne de mort.

Par Phibes, le NC

Notre avis sur l'album La ligne de mort

C'est dans un contexte d'espionnage scientifique que nous retrouvons le reporter Ric Hochet spécialiste des enquêtes policières criminelles dans un opus ô combien meurtrier. En effet, pas moins de six personnes vont succomber à la suite de crises cardiaques inexpliquées pour lesquelles le journaliste de la Rafale va devoir trouver une explication.

Le concept de la ligne de mort est très efficace. A.P. Duchateau utilise à bon escient les ingrédients indispensables à une bonne intrigue : l'utilisation d'une arme énigmatique agissant sur le corps humain, l'intervention de tueurs internationaux, la disparition tragique du professeur Hermelin, un climat de doute entretenu par les diverses cogitations de Ric Hochet, les divers contacts musclés, des coups de feu, un final inattendu…

Par ailleurs, l'humour est également au rendez-vous dans cet album au titre pourtant funèbre. Grâce aux joutes verbales croustillantes entre le scientifique Hermelin et le Commissaire Bourdon, l'un acariâtre et l'autre rancunier, on se plait à compter les points.

La prestation de Tibet est, pour ma part, l'une des meilleures des vingt trois premiers albums. Le trait est d'un réalisme parfait, précis et très expressif. Les décors sont considérablement poussés au point de vue détails appuyés par une colorisation à plusieurs tons qui embellit superbement les vignettes. Pour la petite histoire, Tibet s'est offert les traits d'une actrice de cinéma des années 70/80 qui n'est autre qu'Annie Girardot.

La ligne de mort est un plaisir de lecture à l'état pur qui transportera bon nombre de lecteur, ça s'est sûr, bonsoir de bonsoir !

Par , le

Les albums de la série RIC HOCHET

Nos interviews liées

Interview de Tibet

Sceneario.com : Bonjour Tibet, en préparant cette interview, j'ai parcouru Internet et me suis aperçu que l'on trouve beaucoup plus d'éléments sur Ric Hochet et Chick Bill que sur vous-même.
Tibet :
C'est parce que je suis en définitive un gars quelconque. Ce sont mes personnages qui sont importants. Moi, je suis un vieux monsieur qui reste chez lui et qui dessine. Je ne suis rien d'important, je ne suis pas détective, je ne suis pas cow-boy, je ne suis pas acrobate.

Sceneario.com : Dans les éléments glanés sur Internet, on retrouve les biographies classiques qui retracent votre parcours : Disney, Journal Tintin, responsable aux les éditions Le Lombard.
Tibet :
Je ne suis plus responsable au Lombard depuis longtemps. J'ai été directeur artistique pendant quelques années mais maintenant c'est fini. Ils n'ont plus besoin de moi. Ils ont maintenant un directeur éditorial, Yves Sente, qui est très capable, qui a appris son métier au Lombard qui fait un choix d'albums que je trouve formidable [...]

Lire la suite ›