Reportages

Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

Futuropolis

Genre :

Drame

Guerre

Presse

Récit de voyage

Sortie :
ISBN : 9782754806695

Résumé de l'album Reportages

 
Joe Sacco est principalement connu pour ses bandes dessinées sur la Palestine et sur le conflit en ex-Yougoslavie puisqu’elles sont les plus nombreuses, mais il a aussi réalisé d’autres "bédéreportages" pour la presse sur des terrains différents tels la Tchétchénie, l’Irak ou l’Inde ou encore sur le tribunal international de La Haye ou sur les migrants africains cherchant à rallier au péril de leurs vies l’eldorado européen...

Reportages rassemble ces "bédéreportages" parus au départ dans des journaux ou dans des magazines et les accompagne de textes rédigés pour l’occasion par Joe Sacco dans lesquels celui-ci revient sur ses méthodes et ses états d’esprit...
 

Par Sylvestre, le 19/10/2011

Notre avis sur l'album Reportages

 
Le style reste identique à celui qu’on lui connaissait déjà, et c’est tant mieux : Joe Sacco maintient en effet dans ses bandes dessinées ce dessin qui sait fourmiller de détails et qui sait concurrencer ainsi la photographie, voire la surpasser si l’on considère que le dessinateur place et encre dans sa vignette tout ce qu’il veut montrer quand le photographe "utilise" lui un décor déjà monté.

Ce qui change, par contre, c’est que certaines des histoires qui sont rassemblées dans Reportages sont en couleur. Certaines en polychromie, comme par exemple celle ayant trait au tribunal pénal international de La Haye. D’autres en trichromie. (Mais d’autres en noir et blanc, aussi ; c’est selon le media pour lequel chaque reportage a été réalisé). Ce qui change aussi, c'est la géographie des thèmes, comme l'évoque le résumé ci-dessous : qui aurait misé sur un reportage réalisé sur les dalits indiens ?!

Les thèmes de prédilection du BD-reporter Joe Sacco se retrouvent : il aime couvrir les conflits et les guerres. Il nous entraîne ainsi forcément hors des sentiers battus. C’est d’ailleurs un des grands intérêts de ses réalisations qui, en outre, permettent d’offrir une alternative aux informations que l’on obtient par ailleurs par les canaux habituels. Des guerres et des conflits, donc, mais pas parce qu’il souhaite nous rapporter du simple spectaculaire. Non, mais parce qu’au milieu, il y a toujours des hommes, des femmes et des enfants. Joe Sacco se veut proche de l’Homme et ses méthodes le montrent bien : même s’il avoue ne pas toujours pouvoir prendre autant de temps qu’il le souhaiterait auprès des gens qu’il a choisi d’interroger, il va en tout cas à leur rencontre et vit auprès d’eux. Ainsi, et même s’il se focalise sur un thème précis (car personnel, en ce qui concerne l'interviewé) et donc non représentatif forcément d’un conflit dans sa globalité, il témoigne en tout cas précisément de ce de quoi il est sûr de pouvoir parler en totale connaissance de cause.

Sur 200 pages, Reportages rassemble ces morceaux du travail formidable d’un observateur dont l’engagement ne fait pas de doute. C’est un ouvrage d’un intérêt incontestable doublé d’une invitation à découvrir, si ce n’est pas déjà fait, tout ce que Joe Sacco a réalisé d’autre.
 

Par , le