REMINGTON #2 Arc 2 : Le dofus de Calypso

voir la série REMINGTON
Dessinateur :


Scénariste :


Coloristes :



Éditions :

ANKAMA

Collection :

Wakfu heroes

Genre :

Action

Ado

Aventure

Fantastique

Sortie :
ISBN : 9782359103489

Résumé de l'album Arc 2 : Le dofus de Calypso

 
Le Roublard Grany Smisse a été transformé en Chacha par Ush, et c’est auprès de la voyante dénommée Calypso que l’intéressé et son frère vont dès lors nourrir l’espoir qu’elle puisse, comme elle affirme pouvoir le faire, remédier à ce fâcheux problème.

Afin de payer pour cette métamorphose qu’elle leur fait miroiter, Remington et son félin de frère vont accepter d’escorter cette Calypso jusqu’à Mopsos où elle doit récupérer un dofus fossile récemment mis à jour dans une mine : un dofus qui compte tout particulièrement pour elle...
 

Par Sylvestre, le 08/10/2012

Notre avis sur l'album Arc 2 : Le dofus de Calypso

 
Après l’arc premier dont le scénario était signé par Tot et dont le dessin était signé par Adrian, ce second cycle a été confié au tandem Dae Jin Kim et Éric Hérenguel (pseudo Elrico sur les versions kiosques des épisodes concernés). Reprenant l’histoire là où on l’avait laissée après que Ush se soit débarrassé de nos deux héros Roublards, ces nouveaux "pères" ont donc imaginé une suite en forme d’épisode indépendant plutôt que dans une logique de continuité d’une grande aventure, même si Ush est évoqué dans cet album et reste donc en toile de fond.

Côté narratif, nouvelles occasions donc pour les héros de rencontrer du monde, de s’en faire des amis ou des ennemis, voire de s’attendre à les recroiser dans le futur. Et nouvelles occasions de "garder la forme" en livrant plus d’une fois des combats qui mettront à l’épreuve leurs talents sportifs et de maniement des armes. Côté intérêt de l’histoire, là, c’est mitigé ! Les nombreuses scènes de combats et autres courses-poursuites en viennent à trop peser sur certains à-côtés d’intérêt qu’on aurait sans doute aimé voir traités plus en profondeur ou dont on aurait attendu quelque originalité. Ce qui fait qu’au fil de la lecture de l’album, on finit par s’ennuyer jusqu’à la fin... qui ne casse malheureusement pas des briquettes non plus !

Côté graphisme, grands changements à noter aussi. Changements qui participeront d’ailleurs à l’appréciation générale moins bonne qu’on donnera à cet opus, comparé au précédent. Alors qu’ils auraient pu - qui sait ? - avoir un effet inverse et sauver la mise. Mais c’est manqué là aussi. Le coup de crayon de Dae Jin Kim n’est en effet pas toujours très convaincant ni très homogène dans le rendu. Si le scénario de son scénariste l’amène à dessiner des choses très diverses, on sent bien qu’il ne traite pas tout de la même manière, et ça s’en ressent tout en déséquilibrant parfois les planches. Attention ! On ne dira pas qu’il n’y a pas de travail derrière tout cela. Non-non-non. Et on saura détecter les bonnes choses. Mais sans pour autant trouver probant le résultat final.

Cet arc 2 de la série Remington ne sera probablement pas votre coup de cœur de l’année. Reste à savoir si en terme de contenu, il aura ou pas une place importante dans le "projet Remington" (si certains personnages reviendront ou pas et si oui comment, si le dofus de Calypso est appelé à jouer un rôle futur ou non, etc, etc...) Ce que l’on sait déjà, c’est que le troisième cycle est scénarisé, comme celui-ci, par Hérenguel. Avant que la déception ne l’emporte sur la curiosité, allons jeter un coup d’œil à la suite en y espérant un bon nouveau départ.
 

Par , le

Les albums de la série REMINGTON

Nos interviews liées

Interview d'Eric Herenguel & Pierre Loyvet

Sceneario : Bonjour Eric et Pierre, comment vous êtes-vous rencontrés et venus à faire ce Krän Univers ?
Eric :
Il faut remonter jusqu'à l'époque de Rouen !

Pierre : Ah oui ! C'est vrai. La première fois que l'on s'est rencontré c'était en 1992, j'avais 12/13 ans et j'étais dans un festival de bande dessinée où Eric dédicaçait son premier album carnivore et il m'avait fait une dédicace. Dans ce festival, il y avait un livre d'or où les visiteurs pouvaient faire des dessins et au moment où j'en faisais un, Eric était à côté de moi et il m'a dit que j'avais un bon coup de patte.

Eric : Il avait un bon coup de crayon pour un gamin de 12 ans qui fait un dessin à main levé et au feutre, c'était vraiment bien. Une espèce de gros barbare, je me souviens très bien [...]

Lire la suite ›