RAVAGE #1 Tome 1/3

voir la série RAVAGE
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

GLENAT

Genre :

Adaptation

Aventure

Drame

Science Fiction

Sortie :
ISBN : 9782344000625

Résumé de l'album Tome 1/3

En France quelque part dans le futur. Un monde où toute trace de technologie a disparu de la surface de la Terre.
Du côté de l'ancien village connu sous le nom de Baux de Provence, des hommes se combattent. L'armée des assaillants est menée par celui que l'on nomme Le Patriarche, un homme puissant et fort malgré son grand âge. Il a 129 ans. Il faut que son armée prenne ce lieu. Car ce qui s'y cache pourrait amener une nouvelle fin du monde.
Le Patriarche se lance lui-même à l'assaut...

Cent ans auparant. L'année 2052. François Deschamps est alors étudiant à l'Ecole Supérieure de Chimie agricole de Paris. Il a une fiancée qui se nomme Blanche. Tout à l'air d'aller pour le mieux dans ce monde qui est régi par une technologie de pointe.
Jusqu'au jour où quleque chose s'arrête, et la catastrophe arrive...

Par Berthold, le 29/08/2016

Notre avis sur l'album Tome 1/3

Ravage est un roman écrit par René Barjavel en 1943. Cette lecture m'avait marqué, il gardait de sa  puissance au fil des lectuers successives. Il se dit que c'est après avoir lu Ravage, qu'Hermann créa sa série Jérémiah.
Quand j'ai appris que Jean-David Morvan allait adapter le livre, ça m'a tout de suite intéressé.
J'ai vu passer les premières planches signées Macutay. Elles étaient superbes. Un projet avec de l'ambition.

L'adaptation de Morvan est quand même exceptionnelle. Il nous offre une relecture moderne de cette oeuvre phare de la science-fiction française, en mettant tout son talent pour ne pas la dénaturer.
L'auteur qui s'etait déjà attaqué à l'adaptation d'un autre classique de la science-fiction, Le Cycle de Tschaï, nous surprend dès les premières pages, en nous montrant déjà le Patriarche, alias un François agé, dans une bataille que nous trouvons à la fin du roman.  Ces scènes donnent le ton de ce que sera cette adaptation. Puis il nous ramène quelques années en arrière, où nous retrouvons François bien plus jeune, à Marseille, attendant son départ pour Paris où il doit entrer à l'Ecole Superieure de Chimie Agricole. A partir de là, le lecteur découvre ce qui va arriver à l'humanité...
Le lecteur qui a lu Ravage appréciera cette adaptation réussie. Celui qui découvre seulement ce récit appréciera aussi cet album. Et peut-être, j'espère, que cela donnera envie de découvrir le livre. En attendant, avec ce premier tome, Morvan fait d'un chef d'oeuvre de la littérature française, un nouveau chef d'oeuvre de la bande dessinée.

Et pour cela, il faut saluer l'incroyable talent de Magutay. Dès les premières pages, il nous scotche avec des planches d'une rare et incroyable audace visuelle. Dès que j'ai vu ces pages, cette bataille, ces scènes violentes et étonnantes, j'ai su que l'adaptation de Ravage était entre de bonnes mains. Mais même pour les scènes futuristes, ces visions de Marseille ou de Paris, avant la catastrophe, sont vraiment magnifiques.

Etonnament, l'oeuvre de Barjavel n'a jamais fait l'objet d'une adaptation cinématographique. Et pourtant, il y a matière.
Une adaptation que je vous invite à ne surtout pas rater.
Redécouvrez ou découvrez, tout simplement, l'une des plus grandes oeuvres de la science-fiction française, comme vous ne l'avez jamais vu !

 

Par , le

Les albums de la série RAVAGE

Nos interviews liées

Un entretien avec Jean-David Morvan

Un entretien avec Jean-David Morvan


Interviewer : Olivier
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Jean-David MORVAN et Philippe BUCHET pour leur série Sillage

Jean-David MORVAN et Philippe BUCHET nous parlent du tome 16 de leur grande série Sillage.
    Interviewer : Vincent
Images et Son : Mat
Montage: Vincent [...]

Lire la suite ›

Jean David Morvan.... et Spirou

Sceneario.com : Le tome 49 de Spirou vient de sortir. Pouvez-vous nous en raconter l'histoire de sa conception ?
Jean-David MORVAN : Hmm, l'idée d'envoyer Spirou à Tokyo date d'avant la création du 47. Je veux dire qu'avec Laurent Duvault de Dupuis, nous avions planifié les thèmes de 4 albums. Tokyo arrivait en troisième position. On s'y est tenu.
Je pense que c'est la ville qui fait rêver les nouvelles générations, elle a supplanté New-York. Et comme Spirou est une BD pour les jeunes...


Sceneario.com : On remarque tout de suite les costumes : rouge pour Spirou et bleu pour Fantasio. Ces couleurs sont souvent indissociables de nos héros. Hasard, ou volonté de conserver ce « code couleur » ? C’est important de ne pas choquer le lecteur, de garder les caractères des personnages ?
Jean-David MORVAN : Eh bien, ce n'est pas nous qui avons inventé ces codes couleurs [...]

Lire la suite ›

Interview de Jean-David Morvan sur l'univers Sillage

Sceneario.com: Mr Morvan, bonjour et merci de bien vouloir répondre à nouveau à nos questions ! Vous n’êtes plus à présenter dans le milieu de la Bd avec vos travaux sur Sir Pyle, Nomad, TDB… Pouvez-vous néanmoins résumer votre parcours jusqu’à aujourd’hui pour les nouveaux venus dans le monde de la Bd ?
Jean-David Morvan: Fan de BD depuis que j'ai 11 ans en lisant un Valérian. En cherchant la suite, je suis entré dans un magasin de BD et j'ai découvert toute la production "adulte" des années 80. J'ai décidé que ce serait mon métier. Passé en coup de vent à l'école st Luc, signé un premier contrat avec Zenda : ventes 1200 ex et solderie. Mais Nomad chez Glénat a lancé la machine un an plus tard.

Sceneario.com: Dans quelques mois, les fans auront l’immense joie de retrouver les péripéties de Nävis, héroïne de la série Sillage, que vous réalisez avec Philippe Buchet [...]

Lire la suite ›

Jean-David MORVAN

Sceneario.com: Pouvez vous vous présenter? (études, parcours professionnel...)
JD Morvan:JD Morvan, scénariste de BD. Bac A3, institut saint-Luc section BD quitté avec pertes et fracas pour incompatibilité de vision avec les profs. C'est ce qui m'a poussé à demander à mes amis s'ils n'avaient pas envie d'illustrer certains de mes scénarios (je ne me sentais pas encore au point au dessin, et c'est donc comme ça que j'ai finalement arrêté de dessiner). Et je suis allé les montrer à des éditeurs, et c'est Zenda qui a dit oui pour Reflets Perdus, mon premier album avec Sylvain Savoia. Du coup je ne suis plus allé aux beaux arts de Bruxelles où j'étais inscrit et ils m'ont viré.

Sceneario.com: La bande dessinée abordée par Morvan, c'est du polar (Al Togo), de l'héroic Fantasy (Troll), de la bd jeunesse (Merlin), la sf (TDB, Sillage, HK) etc... quel est votre genre préféré ? JD Morvan: Je n'ai pas de genre préféré. Je crois qu'on peut raconter des choses intéressantes dans tous les genres [...]

Lire la suite ›