RANTANPLAN #19 Morts de rire

voir la série RANTANPLAN
Dessinateur :


Scénaristes :



Coloriste :


Éditions :

LUCKY COMICS

Genre :

Animalier

Classique

Humour

Jeunesse

Sortie :
ISBN : 9782884712750

Résumé de l'album Morts de rire


Il vit vraiment dans son monde, Rantanplan ! Il est certain que sa manière de voir les choses est la bonne et il est donc persuadé que ses initiatives sont excellentes, alors qu’elles se transforment en bêtises sous nos yeux et sous les yeux des gardiens et des prisonniers du pénitencier où il œuvre... Et qui dit bêtises dit gags !
 

Par Sylvestre, le 01/04/2010

Notre avis sur l'album Morts de rire


C’est ainsi que nous revient Rantanplan dans ce numéro 19 de la série éponyme : en épicentre de gags, ce qui ne nous étonne pas ! Le chien le plus bête de la BD anime en effet 88 gags dans cet album ; sur 44 planches. Chaque situation comique est traitée sur deux lignes, et ça y va avec les running-gags autour de cette propension qu'a le héros à quatre pattes de ne penser qu’à manger, à dormir, ou à aider... mais de manière maladroite !!!

"Morts de rire" est le titre de cet opus. Son sous-titre "Le bêtisier" en fait le neuvième de la série, précisant que cet album ne propose pas une histoire longue. Cette appellation de bêtisier pourrait d’ailleurs faire penser à un recueil d’extraits d’albums déjà parus ; il n’en est rien : ce sont bien des gags inédits que vous allez découvrir.

Certains des gags auraient pu exister dans d’autres séries. D’autres trouvent plus spécifiquement leur raison d’être dans l’univers de Rantanplan. C’est d’ailleurs une des difficultés de l’exercice : faire vivre encore et encore ce personnage créé par Morris en lui confiant la difficile mission de nous faire rire. Exercice d’autant plus ardu que faire rire en deux lignes est moins évident qu’au cours d’une histoire plus longue. Janvier, Fauche et Léturgie s’en tirent assez bien ; sans toutefois réussir à produire de l’inoubliable. "Morts de rire" usurpe donc peut-être un peu son titre, mais c’est l’intention qui compte, n’est-ce pas, et il est clair que "Morts de sourire" aurait fait moins vendeur...
 

Par , le

Les albums de la série RANTANPLAN