Rann - Thanagar war

Dessinateurs :



Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DC Comics

Genre :

Science Fiction

Space Opera

Super Heros

Sortie :
ISBN : 1401208398

Résumé de l'album Rann - Thanagar war

Alors que Adam Strange semble avoir réglé les problèmes avec les énemis de Rann (Strange est le héros protecteur de la planète Rann, après une longue absence il a pu retrouver sa famille et son peuple pour se rendre compte que certaines forces avaient réussi à arracher la planète à son orbite pour la précipiter dans une autre galaxie...), la planète est à nouveau projetée dans l'espace pour rejoindre Thanagar (la planète patrie de Hawkman), provoquant ainsi une nouvelle guerre.
Strange se précipite donc sur Terre pour venir chercher l'aide d'Hawkman, ils doivent absolument régler ce lourd problème.
En même temps un étrange culte refait surface, les adorateurs de Synn réussissent à ramener leur dieu, ce dernier ivre de puissance commence à faire basculer tout ça dans l'horreur en ranimant une hordes de soldats zombie qui prennent partie contre Rann !
Heureusement que les Green Lantern (une sorte de guilde policière de l'espace, des êtres dotés d'un anneaux à la puissance démesurée qui ont pour role de protéger les opprimés !) sont là !
Enfin, presque !

Par Fredgri, le NC

Notre avis sur l'album Rann - Thanagar war

Cet album amène l'évènement Infinity Crisis sur un plan plus Space Opera ! Ici c'est des vaisseaux partout, des lasers qui déchirent le ciel et la chair, des planètes qui explosent, des intérêts cosmiques etc. Tout y est très vite démesuré et c'est sublime !
Bon, c'est vrai que très rapidement il faut se concentrer car parfois les détails deviennent compliqués et l'histoire est vraiment inscrite dans les tréfonds de l'univers DC, c'est parfois pas très evident à suivre !
Néanmoins le scénario de Gibbons est très bien rythmé malgré la complexité de l'intrigue, c'est bourré de rebondissement même si j'ai tendance à trouver dommage ce rajout de Synn !!!
Quand aux dessins de Reis c'est un vrai bonheur des yeux, très dynamique, entre Davis et Buscema je trouve, dommage que l'encrage soit si fin, ça casse souvent l'effet d'un plan !
Encore une fois il ne s'agit que d'une étape, rien de fini, il faudra attendre Infinity Crisis pour avoir le dénouement de tout ça !
C'est certainement le problème de ces mini série, elles résultent d'un évènement passé et débouchent sur quelque chose de bien plus complexe, néanmoins si on ne les lit pas on peut passer à côté de pas mal de chose.
A lire donc !

Par , le