RAGHNAROK #6 Casus Belli

voir la série RAGHNAROK
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

GLENAT

Collection :

TCHÔ ! LA COLLEC...

Genre :

Heroic Fantasy

Humour

Jeunesse

Sortie :
ISBN : 9782723463096

Résumé de l'album Casus Belli

La vie continue comme à son habitude dans la forêt : Najette bidouille Bamboudou, la maman de Raghnarok chasse, et Raghnarok lui-même s'occupe de la protection des esprits de la forêt. Mais cependant, notre jeune dragon remarque qu'aujourd'hui semble flotter dans l'air quelque chose de particulier : il trouve que son entourage se comporte de façon trop exacerbée …
De son côté Marie-Angélique, euh, pardon, Roxane, lors d'une sortie scolaire, découvre des fibules magiques.

Par Beuleu, le NC

Notre avis sur l'album Casus Belli

Revoilà Raghnarok pour une aventure complète avec ses amis. Il semble en bien mauvaise posture au début de ce tome et nous raconte ce qui lui est arrivé les 2 jours précédents et qui l'a mis dans cette situation plutôt délicate.

J'ai beaucoup aimé cette entrée en matière intrigante, Boulet mêlant ensuite très adroitement ce qui se passe dans la forêt et ce qui se passe en ville pour rejoindre naturellement ces 2 fils (bon d'accord on le voit arriver gros comme une maison, mais ça n'aurait pas été comme ça on aurait été déçu !). La fin est un peu « téléphonée » mais la rapidité évite de tomber dans le « pathétique », quand Raghnarok a une décision capitale à prendre.

L'humour est encore bien présent mais j'ai l'impression qu'il se fait plus discret que dans les tomes précédents. L'humour est maintenant bien là pour agrémenter l'histoire (une critique du stockage des déchets radioactifs ?), il ne fait plus l'histoire comme c'était le cas avant. On y retrouve cependant le fameux « running gag » du vol de Ragnarok, bien entendu ! L'humour est toujours à 2 niveaux : les adultes souriront bien plus de certaines réparties que les plus jeunes lecteurs.

Graphiquement, le trait de Boulet est dans la même veine que le T5 : plus graphique et moins rond que dans les premiers tomes, il pourrait presque se passer de couleur. J'aime cette évolution qui colle bien avec l'évolution de la série, plus « sérieuse », plus « mature » (tout en restant accessible à un public très jeune)

Au fil des tomes, Raghnarok grandit, s'affine et s'affirme, et c'est un plaisir de le retrouver. Boulet nous offre encore avec cette bande dessinée un bon moment de détente pour tous.

Par , le

Les albums de la série RAGHNAROK

Nos interviews liées

BOULET pour NOTES (Editions Delcourt)

BOULET pour Notes, sa série aux Editions Delcourt. Interview réalisée à Saint Malo, Qaui des Bulles 213.
    Interviewer : Vincent
Images et Son : Mat
Montage: Vincent [...]

Lire la suite ›

Boulet pour Raghnarok 5

Sceneario.com : Bonjour !
Ce tome 5 est une histoire complète assez sérieuse, contrairement aux 4 tomes précédents constitués de gags. Pourquoi ?

Boulet : Ca faisait très longtemps que j'avais envie de passer à ce format, mais au début le magazine ne le permettait pas du fait de sa forme, quand on est passé à la version reliée du mag, la tentation de faire une longue histoire est revenue, j'étais dans le tome 3 à ce moment là... Je m'étais dit que le tome 4 serait le one shot, et finalement je me suis dégonflé sur le coup et je l'ai repoussé. Le monde de Raghnarok se prête aux histoires longues... Quand on doit décrire un univers fantastique, c'est frustrant de devoir se cantonner à une seule page avec la contrainte de la chute à chaque fois. Un dragon géant par exemple, c'est quand même plus agréable de pouvoir le faire se balader sur quatre pages plutôt qu'une seule !


Sceneario [...]

Lire la suite ›

Le Voeu de Marc

Sceneario.com : Pour ceux qui ne vous connaissent pas encore, pouvez vous vous présenter en quelques mots ?
Lucie Albon: J’adore la patouille et le bidouillage avec un petit faible pour le dessin et la peinture.
Boulet: J 'adore le racontage et le gribouillage, je passe mon temps à écrire des histoires.

Sceneario.com : La première question qui me vient c’est de savoir si cet album correspond à un souvenir d’enfance, des rêves de lutin qui exaucent des vœux ?
Lucie Albon:Il faudrait poser cette question aux scénaristes, je leur transmet.
Boulet:L'idée des lutins venait de Nicolas... Un gamin faisait des voeux et chaque voeu se retrouvait incarné sous forme d'un petit lutin... L'idée des voeux et des lutins m'a très naturellement ramené vers l'univers des contes.

Sceneario.com : C'est important le fait que vous ayez mis cette histoire dans le cadre scolaire ?
Boulet: Personnellement, je ne me suis pas posé la question du pourquoi quand Nicolas m'a montré des bribes d'histoires situées dans l'école [...]

Lire la suite ›

Boulet, un auteur complet...

Sceneario : Bonjour ... Gilles, parce que Boulet, ça fait toujours un peu bizarre ^_^
Désolé de devoir poser la question habituelle, mais pourrais-tu rappeler un peu ton parcours ?

Boulet : Mon parcours n'a rien d'inhabituel... Après un bac arts plastiques, je suis rentré aux beaux-arts de Dijon, j'y ai appris beaucoup de bases en dessin, après quoi, j'ai changé de voie pour me retrouver aux arts déco de Strasbourg. Comme je manquais un peu de sous, j'ai commencé à démarcher avant même d'être sorti de l'école, et c'est grâce au concours de BD du festival de Sierre que j'ai été remarqué par Jean-Claude Camano qui m'a "enrôlé" dans Tchô!
Sceneario : A ta sortie des Arts déco de Strasbourg, tu te retrouves à bosser pour Tchô (magazine jeunesse de Glénat), avec des pointures comme Zep et consorts (Tébo, Buche, Téhem ...), qu'est ce que ça représente dans ta carrière d'auteur ?

B : Hum [...]

Lire la suite ›