Best of 1985-2004

Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

L'ASSOCIATION

Genre :

Inclassable

Muet

Noir et Blanc

Roman Graphique

Sortie :
ISBN : 9782844143945

Résumé de l'album Best of 1985-2004

En coproduction avec les Editions Moderne de Zürich, cet album regroupe des histoires courtes de Thomas Ott publiées entre 1985 et 2004 : The hero -- Clean up ! -- A wrinkled tragedy -- Headbanger -- 10 ways to kill your husband -- G.O.D -- Goodbye ! -- The job -- 10 -- Alice in wunderland (Lewis Carroll/t.o.t.t) -- Breakdown -- The millionairs -- Washing day -- Dawn of the dead -- The clown -- La fiancée du lapin -- Recuerdos de Mexico -- The hook

Par Melville, le 18/04/2010

Notre avis sur l'album Best of 1985-2004

Thomas Ott fait partie des ces auteurs qui ont un style bien à eux et qui l’explore, le travail, l’aboutisse un peu plus à chaque album. Une bande dessinée de Thomas Ott est reconnaissable au premier coup d’œil par son dessin si particulier et aussi par les sujets abordés, toujours les mêmes mais à chaque fois avec une approche différente.

Pour les cinéphiles qui ne connaîtraient pas Thomas Ott, on peut faire un parallèle entre son univers et celui de Bill Plympton. Fervent d’histoires courtes, sombres, cruelles, sans espoir et teintées de cynismes et d’ironie, et bien que macabres, elles ne sont pas pour autant dénuées de poésie. Thomas Ott aime explorer les abysses de l’âme humaine.

R.I.P. – Best of 1985-2004 est donc un recueil de nouvelles où Thomas Ott sonde tous les aspects du vice et du Mal : dans le désordre, l’argent, le crime, le sexe, la guerre et bien d’autres encore… Toujours muettes, ses histoires se passent de mots. Thomas Ott privilégie le langage du dessin à celui de la parole, les seuls mots présents dans ses histoires sont réduits à des éléments de décors : cela octroie un côté universel et intemporel à son propos. Il y a indéniablement quelque chose de punk, de rock dans ce qu’écrit ou plutôt dessine Thomas Ott. Ses histoires, bien que parfois métaphoriques et métaphysiques n’ont pas de prétention particulière. Elles sont le contraire d’une pensée élitiste (on apprend entre autre dans la postface signée Martin Eric Ain que Thomas Ott plaçait l’avertissement « Not for intellectuals » sur ses premiers travaux).

Proche de l’expressionnisme allemand, le dessin de Thomas Ott est tout simplement superbe ! Avec la fameuse technique de la carte à gratter il y développe des jeux subtils d’ombres et de lumières où les personnages ressortent très expressifs, profondément vivants, ce qui apporte un contraste intéressant avec le côté macabre de ces scénarii. Les cadrages très cinématographiques renforcent encore un peu plus cet aspect plein de vie.

R.I.P. – Best of 1985-2004 est donc un livre qui devrait ravir sans nul doute tous les amateurs de Thomas Ott et l’occasion pour tout ceux qui ne le connaîtrait pas encore de découvrir son travail. Thomas Ott est un auteur « shock’n’roll » incontournable pour qui aime la bande dessinée !

PS : R.I.P. (Rest In Peace, « Paix à son âme ») à tous les personnages des histoires de Thomas Ott...

Par , le