PUTAIN D'USINE #1 Putain d'usine

voir la série PUTAIN D'USINE
Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

PETIT à PETIT

Genre :

Adaptation

Autobiographie

Chronique sociale

Noir et Blanc

Sortie :
ISBN : 9782849490914

Résumé de l'album Putain d'usine

A l'usine, la mort est à chaque étage, dans chaque couloir, près de chaque machine. Tout le monde peut y passer comme ça, d'un coup, sans que personne ne s'en rende compte, et sombrer dans l'oubli de la mémoire collective. La vie ailleurs suit son cours, mais pour certains elle s'arrête.
Entre les jeux de cartes pour passer le temps, l'alcool pour oublier, les grèves pour s'exprimer et les licenciements pour réponses, nous découvrons la vie d'ouvriers à l'usine...
 

Par Aub, le NC

Notre avis sur l'album Putain d'usine

Un énorme grand coup de chapeau à Efix pour cet album absolument génial, album adaptation d'un roman de Jean-Pierre Levaray.
Pavé de quelques 138 pages nous ne pouvons en sortir imdemne de la lecture. Le ton de la narration est fort et intense. Plongé dans les entrailles d'une usine type AZF de Toulouse (mauvais souvenirs de septembre 2001), le monde des multinationales est bien malmené mais toujours le plus fort dans cette histoire. Une fois de plus c'est la loi de l'argent, du profit, des actionnaires, du licenciement, du toujours plus pour toujours moins qui prévaut. On s'immerge dans un monde qui bouge au détriment des ouvriers, de la classe moyenne et du peuple.
Un album qui ne pourra que plaire aux plus socialistes et communistes des lecteurs, mais qui n'en restera pas moins très intéressant aussi pour les autres.
Le dessin de Efix est lui aussi très réussi. Jeux d'ombre et de lumières, encrage profond et noirceur des images ne font qu'accentuer le ton de l'histoire. C'est une bien belle réussite graphique aussi.
En tout cas pour moi, sans m'avoir éclairé ou fait changer mes points de vues, j'ai passé un très agréable moment de lecture et de réflexion sur la condition humaine. Lointains souvenirs de mes lectures de Zola, Efix et Levaray nous offrent là un album bouleversant et riche.
 

Par , le

Les albums de la série PUTAIN D'USINE

Nos interviews liées

EFIX

Cedric pour SCENEARIO.COM : Etes vous comme la plupart des auteurs Bd « tombé dedans tout petit » ?
EFIX:
Un jour, pour mes 4 ans, mon père m'a offert « L'AFFAIRE TOURNESOL ». Ce jour là, je ne me souviens même plus si je savais déjà lire mais ce qui est encore tout frais, c'est qu'à la dernière page de ce merveilleux livre, une idée lumineuse s'est imposée : je serai auteur de bandes dessinées ! Au moment du lycée, ça m'a procuré un super avantage sur mes potes. Je ne me suis jamais demandé ce que je voulais faire plus tard puisque je le savais. Malgré le chaos de ma scolarité, j'ai toujours vécu ça comme un drôle de don. Car si vraiment j'en avais un, c'est celui-là : le don de la conviction. La prétention suprême, quoi ! C'est marrant mais je ne pense pas être quelqu'un de très sûr de soi mais je dois reconnaître que dans ce domaine, ça a toujours été imaginé avec candeur : « - Caisseu tu veux faire plus tard ?- Ben, de la bande dessinée, pourquoi ? »

Cedric pour SCENEARIO [...]

Lire la suite ›

EFIX

SCENEARIO.COM: Peux-tu te présenter et quel a été ton parcours professionnel ?

FX: "My name is Robert. François-Xavier Robert", comme aurait dit un autre serviteur de sa majesté la reine des pommes.
Quand un copain en CM2, fou de BD, comme moi, a su que certaines initiales pouvaient se transformer en surnom (vous connaissez Georges Remi ?), il a immédiatement transformé F.X. en efix. Et c'est comme ça que j'ai commencé
à signer mes premières BD (une parodie de Goldorak, à l'époque).
A 10 ans, je ne mesurais pas la prétention d'une comparaison entre mon aœûûûvre naissante et celle finissante du grand Hergé.
Je ne faisais qu'ajouter une pierre à mon petit édifice personnel : "Quand je serai grand, je serai dessinateur de BD !" [...]

Lire la suite ›