Dessinateur :


Scénaristes :



Coloriste :


Éditions :

12bis

Genre :

Thriller

Sortie :
ISBN : 9782356480330

Résumé de l'album Hugo

Hugo, c'est le surnom qu'a donné la Police Parisienne, au tueur en série qui sévit dans la ville en ce moment. Surnom inspiré de Victor Hugo pour son livre "l'homme qui rit", et pour cause les cadavres des jeunes femmes sont retrouvés mutilées avec les lèvres méthodiquement découpées...

Par Aub, le NC

Notre avis sur l'album Hugo

L'Editeur 12bis ne se prive de rien... Deux grands scénaristes pour cette nouvelle série et un dessinateur non moins connus... A la base tout m'a séduit dans cette BD, la couverture, le thème, le titre et les auteurs. Plus d'un diront, "encore une histoire de tueur en série", et ceux là sont certainement les mêmes qui regardent tous les soirs sur leur petit écran les 3 épisodes des feuilletons américains avec des tueurs à chaque coin de rues. Pour ma part, c'est justement le thème qui m'a plu. Je me suis dit, "chouette encore une histoire de tueur en série", car j'aime vraiment bien ce type de scénario et avec deux scénaristes de la trampe de Malka et Corbeyran je savais que j'allais trouver du lourd.
J'ai beaucoup aimé tout le travail réalisé sur les personnalités des différents protagonistes de l'histoire. Au fur et à mesure des pages l'on en apprend toujours un peu plus sur eux et leurs intentions, leurs vies, leurs caractères, leurs difficultés, leur rôle dans l'histoire. Même chose du côté du sérial killer, sur lequel les auteurs se sont penchés très précisément afin de nous laisser que de vagues informations sur sa réelle personnalité.
Du côté de l'histoire, même si elle peut paraitre banale, il n'en est pas moins qu'elle est rondement menée; Le découpage, les textes, tout est la pour nous laisser sombrer dans ce scénario. La petite subtilité de la narration réside dans le fait que nous suivons l'histoire par deux chemeins différents, d'un côté avec la police, de l'autre avec le tueur.
Defali de son côté nous offre comme à son habitude un dessin aux traits assez épais, avec quelques petits soucis de perspective, mais rien de catastrophique.
Tout au long de l'histoire la tension monte, le suspence est grandissant, la peur présente... une excellente ambiance digne d'un bon téléfilm.

Par , le

Les albums de la série PULSIONS

Nos interviews liées

Corbeyran nous parle d'Irina

Sceneario.com : Pourquoi le choix d’Irina ?
Eric Corbeyran : J’adore les filles qui portent des flingues. J’ai quelques héroïnes dans ce goût-là, des filles dangereuses, comme dans le Chant des Stryges où l’héroïne est une tueuse professionnelle, ou dans le Régulateur où les personnages principaux sont deux nanas. Donc le choix s’est naturellement porté sur cette tueuse.
Sceneario.com :
Eric Corbeyran : C’est facile, on a tendance à croire que trop de contraintes nuisent alors que c’est le contraire, c’est plus facile, j’aime les contraintes. J’ai adapté Assassin’s Creed, et il y avait beaucoup de contraintes, alors ici c’était de la « rigolade ».

J’avais toute liberté pour créer le personnage. Dans XIII on la voit tuer, c’est un comportement de tueuse stéréotypé [...]

Lire la suite ›

Eric Corbeyran et Brice Bingono pour Pavillon Noir chez Soleil

Sceneario.com : Comment vous êtes-vous rencontrés ?
Eric CORBEYRAN : C'est Jean Wacquet (de chez Soleil) qui nous a mis en contact. A l'époque Brice n'habitait pas loin de Bordeaux, nous nous sommes donc rencontrés "pour de vrai". Le courant est passé tout de suite...

Sceneario.com : Eric, qu'avez vous apprécié chez Brice pour avoir envie de travailler avec lui ?
Eric CORBEYRAN : D'abord, j'ai vu quelques uns de ses anciens travaux, des pages de bd mais aussi des illus. Ca a été très positif tout de suite. Le déclic s'est produit et la machine s'est mise en marche dans ma tête. Ensuite, j'ai rencontré le bonhomme et il m'a plu d'emblée. Après, je n'ai cessé d'être enthousiasmé par les planches de Pavillon noir. Chaque livraison était un petit événement tant son trait est énergique et attachant [...]

Lire la suite ›

Djillali Defali et la loi des 12 tables

Bonjour Djillali,
On ne va pas revenir sur qui tu es et d'où tu viens, pour ceux qui l'ignorent, vous trouverez notre première interview
ICI. On va parler de ton actualité et par conséquent de la loi des douze tables



Extrait du tome 2 de la loi des XII tables
la nuit des walpugis

D'où vient l'idée de faire 6 albums en 1 an, et es-tu le premier à faire ça ?
Il y a eu le décalogue en deux ans. Sur les autres séries, il y a toujours plusieurs auteurs. Il y a d'autres séries de ce type en projet mais je pense que c'est la première fois que c'est fait par le même dessinateur.

La série Asphodèle d'où vient le personnage principal est mise en stand-by ? Est-elle arrêtée ou reprendras-tu la série après cette année chargée ?
Normalement, il y a une troisième histoire avec Asphodèle [...]

Lire la suite ›

MALKA, l'avocat scénariste

Sceneario.com: Richard tu es avocat depuis 13 ans, comment es-tu arrivé à ce métier ?
Richard Malka: Je suis effectivement devenu avocat assez jeune, à 23 ans … par pur hasard et sans jamais avoir eu cette vocation. J’avais passé un Bac C (scientifique) et je me destinais plutôt à une prépa HEC.

Par sécurité, je me suis quand même inscrit en faculté et comme une de mes très jolies amies s’inscrivait en droit, j’ai fait la queue dans la même file … Ensuite, le fait de commencer les cours très tardivement et non pas début septembre, m’a convaincu que l’université était décidément ma voie… C’est donc vraiment par l’effet du hasard le plus total que j’ai suivi des études de droit. Par la suite, j’ai suivi le cursus habituel sans jamais me poser de question et, comme tout le monde, j’ai passé le concours d’avocat [...]

Lire la suite ›