PROPHET #4 De profundis

voir la série PROPHET
Dessinateurs :




Scénariste :


Coloristes :



Éditions :

SOLEIL

Genre :

Fantastique

Sortie :
ISBN : 9782302037700

Résumé de l'album De profundis

C'est bientôt fini, Jack tient Athénaïs dans les bras, elle s'est sacrifiée pour le protéger. Les Titans lancent alors leur dernière attaque. mais dans le laps de temps qui lui reste Jack se souvient des derniers évènements qui ont précédé la catastrophe, que se serait-il passé pour lui si tout ça n'était pas arrivé ? Le rêve, la réalité, les souvenirs se mélangent... La stèle se glisse en lui et lui offre alors une dernière chance...

Par Fredgri, le 13/04/2014

Notre avis sur l'album De profundis

9 ans depuis le tome 3, Prophet aura patiemment attendu sa conclusion !
Pour l'occasion Mathieu Lauffray s'adjoint Eric Henninot et Patrick Pion pour le dessin et Anthony Simon pour les couleurs. Toutefois, le résultat reste assez cohérent et bien dans la lignée des précédents tomes !

Pour ce nouvel album, donc, le temps semble se figer autour de Jack. Après le troisième tome tout semblait être fini et le dernier élan explosif autour du héros semblait laisser penser que Jack allait transformer la partie. Or, dans ce dernier volume Lauffray décide plutôt de faire le point sur la situation, sur les enjeux de Jack et sur ses envies. On a l'impression que ça patine un peu, que de nombreuses choses sont répétées et finalement l'auteur opte pour la solution la plus pratique ! Malgré tout, il conclue aussi très bien la série en revenant sur tout ce qui s'est passé, en se débarrassant des aspects les plus anecdotiques pour garder l'essentiel. Peut-être force-t il le côté quelque peu cryptique de certaines scènes qu'il étiole à l'envie, rajoutant un discours sur les aspirations de Jack assez redondant, on garde le sentiment d'avoir déjà lu tout ces arguments tout du long. Mais j'avoue que cette fin m'a bien plu, même si je ne suis pas forcément d'accord avec son impact et cette pirouette reste une recette trop facile tout de même.

La lecture de ces quatre volumes aura tout de même permis de passer un très bon moment et surtout de pouvoir admirer un artiste décidément en pleine forme.
Car la très grande force de Prophet, bien au delà de son message messianique assez convenu, de cette montée en puissance incessante, c'est surtout le graphisme de Lauffray qui explose littéralement sur chaque planche. L'artiste n'hésitant pas une seconde à transformer ses planches en grandes illustrations spectaculaires et très démonstratives. On sent bien que souvent le graphiste prend le dessus sur le scénariste, qu'il y a surtout du plaisir de dessin, amplifié par les sublimes couvertures et ce sens de la narration ultra péchu !

Donc la série Prophet se conclue avec ce dernier volume, c'est l'occasion rêvée pour tout relire afin de bien s'immerger dans cette étrange histoire passionnante !

La belle surprise d'avril qu'il ne faut absolument pas louper !

Par , le

Les albums de la série PROPHET

Nos interviews liées

La Horde du Contrevent

Un entretien avec Eric Henninot.


Interviewer : Olivier
Image & Son Mathieu & Raphael
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Rencontre avec Eric Henninot et Richard Guerineau

SCENEARIO : Pourquoi le choix de Rowland et Little Jones ?

HENNINOT : On m’a proposé le scénario de Little Jones, je n’ai pas vraiment choisi.

GUERINEAU : J’ai pu choisir. J’ai choisi Rowland car tant qu’à faire un hommage, autant remonter aux sources.

SCENEARIO : Est-il difficile de s’approprier les personnages ?

GUERINEAU : c’est difficile de s’approprier le personnage, ce n’est pas facile de dessiner la gueule de XIII. Il y a trois détails à comprendre mais c’est difficile. J’ai même fait du recopiage face/profil pour pouvoir maîtriser la phase profonde.

SCENEARIO : Van Hamme est-il intervenu ?

GUERINEAU : Ni Van Hamme ni Vance ne sont intervenus. Les scénaristes ont été plus drivés, ils validaient les étapes, mais nous étions assez libres pour le dessin.

SCENEARIO : Est-ce frustrant de ne pas pouvoir créer ?

GUERINEAU : C’est un exercice dès le départ, il faut jouer le jeu, et ce n’est que pour un album [...]

Lire la suite ›

Mathieu LAUFFRAY pour Long John Silver

Sceneario.com: Quelles sont vos influences ?
Mathieu LAUFFRAY: Je ne sais pas vraiment. Cela paraît simple et pourtant c’est une question compliquée. J’aime beaucoup de chose, j’aime regarder, j’admire les victoires des autres, parfois les miennes quand mon intention passe selon mon souhait . Mais aimer voir et aimer faire sont deux choses différentes.
Je pense qu’aujourd’hui je reviens naturellement vers ce qui m’a fait découvrir la beauté du dessin au tout début. Ce moment de transition entre culture classique et redécouverte de la stylisation. J’aime les écoles françaises et Américaine de la fin du 19e et du début 20e.
Les deux premières bandes dessinées qui on compté pour moi sont « Tintin » et « Little Nemo » de Windsor McKay. Les deux à égales forces et je les cites car elles illustrent un sacré grand écart stylistique ! Or, j’adore les deux [...]

Lire la suite ›