PRINCESS UGG #1 Volume 1

voir la série PRINCESS UGG
Dessinateur :


Scénariste :


Coloristes :



Éditions :

AKILEOS

Genre :

Aventure

Comics

Heroic Fantasy

Sortie :
ISBN : 9782355741869

Résumé de l'album Volume 1

(Princess Ugg 1 à 4)
Depuis sa naissance la princesse Ülga vit dans les montagne, au royaume de Grimmeria. C'est une vie pleine de rudesse, de violence, sans chichi. Mais voilà, sa mère, avant de mourir lui a fait promettre qu'un jour elle irait se faire éduquer à Atraesca, dans la prestigieuse Académie des Princesse ! Pour la jeune fille il se pourrait que cette promesse soit bien plus difficile à honorer que d'aller combattre les géants de glaces des montagnes !!!

Par Fredgri, le 25/01/2015

Notre avis sur l'album Volume 1

Jouer sur les contrastes c'est toujours assez porteur, il suffit de glisser un personnage atypique dans un cadre aux antipodes du sien, de le confronter à d'autres caractères qui lui sont opposés et voilà, les situations en découlent ensuite tout naturellement, sans avoir à se forcer !

Et c'est le sentiment qui vient tout de suite de cette nouvelle série du créateur de Courtney Cumkin, du Cercle... C'est certainement aussi pour cette raison qu'on se laisse si facilement emporter par le scénario, cette impression que tout glisse naturellement, logiquement.
En contre partie, pour l'instant, le scénario se borne pourtant à rester dans la démonstration des différences qu'il y a entre Ülga et les autres, il n'y a guère d'intrigue de fond, juste une succession de scénettes qui entérinent le décalage entre le côté brut de décoffrage de la jeune fille et la superficialité de tout ce qui l'entoure dans cette école.

Bon, la recette fonctionne néanmoins très bien, on se prend vite au jeu de cette jeune fille qui doit apprendre à se maitriser, à se sociabiliser un peu et tenter, par pari, de mieux s'entendre avec la poupée Barbie qui lui sert de co-locatrice. C'est donc très léger, un brin décérébrant, mais cela reste aussi très bien rythmé avec une narration assez adroite. De plus, l'idée est assez riche potentiellement. L'auteur a encore pas mal de bonnes choses à raconter autour de sa princesse, quitte, par contre, à peut-être tomber dans une certaine redondance ! On verra bien !

En fait, ce qui m'a davantage plu dans ce premier volume c'est le graphisme de Naifeh, un réalisme assez doux et dynamique magnifiquement relevé par des teintes pastels très jolies !

Ce premier volume ne brille peut-être pas par sa grande originalité, malgré tout il nous offre un très agréable moment de lecture et on attend la suite avec impatience !

Par , le

Les albums de la série PRINCESS UGG

Nos interviews liées

Rencontre avec Ted Naifeh

Sceneario.com : Bonjour Ted Nefaih, votre Série Courtney Crumrin est maintenant terminée, quel regard portez-vous désormais sur cette oeuvre?
Ted Naifeh : Je pense que les histoires peuvent être définies par la manière dont elles finissent. Une histoire n’en est pas une avant d’avoir une fin, dans les comics, il est tout à fait courant qu’une série se poursuivent sur des années et des années sans atteindre de conclusion. Une des choses que je me suis dites lorsque j’ai créé le premier volume de Courtney, c’est que je voulais proposer au lecteur chaque tome de manière indépendante. A l’origine, les quatre premiers tomes ont été publiés de manière séparée, et je voulais que les lecteurs puissent prendre n’importe lequel de ces livres et y trouver une histoire complète. Plus tard, je voulais écrire des histoires au format plus long, et bien sûr les deux derniers volumes sont en fait une seule et même histoire [...]

Lire la suite ›

Rencontre avec Ted Naifeh

La première passion de Ted Naifeh est la bande dessinée. Depuis l'age de dix-huit ans, il travaille comme artiste professionnel dans une variété de genre allant de l'horreur au western en passant par la science fiction et la fantasy. Cependant il lui a fallu plus de sept ans de travaux sur d'obscurs projets auto-publiés ou même non publiés avant qu'il ne se fasse remarquer. Désireux d'élargir ses horizons, il trouve du travail chez Accolade à la Silicon Valley pour faire du dessin 2D et 3D pour des jeux vidéo. Déçu par les limitations du média mais enrichi par la maîtrise du l'outil informatique, in retourne dans la BD et durant l'été 1998, Ted reste la nuit au bureau pour photocopier 500 mini-comics d'un projet qu'il décide de nommer avec la scénariste Serena Valentine, GloomCookie, une série d'histoire courtes sur la communauté gothique. La BD sera finalement remarquée et publiée par Stan Labor Graphics et sera un premier succès [...]

Lire la suite ›