Primo Levi

Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

STEINKIS

Genre :

Biographie

Guerre

Historique

Sortie :
ISBN : 9782368461457

Résumé de l'album Primo Levi

 
Après avoir un temps fait partie de la résistance, Primo Levi a été arrêté et déporté vers un camp d'extermination en 1944. Ses compétences et son savoir lui ont manifestement ouvert des portes derrière lesquelles son enfer fut peut-être un peu moins dur que celui des autres mais c'est surtout à la chance et à l'humanité qu'il restait à certaines personnes qu'il a côtoyées dans les camps de la mort qu'il a affirmé devoir sa survie. Suite à la libération de son camp par les Russes, Primo Levi est rentré en Italie où il a pris sa plume pour raconter ce qu'il a vécu. Afin que tout le monde sache et en espérant, comme toujours dans ces cas où on a vécu le pire, que ça ne se reproduise plus jamais...
 

Par Sylvestre, le 26/09/2017

Notre avis sur l'album Primo Levi

 
Ça aurait peut-être mérité d'être précisé avant les planches, mais c'est après, en postface, que le scénariste Matteo Mastragostini prévient le lecteur que cette histoire ne respecte pas exactement la vérité puisqu'il a - en quelques sortes - fait jouer un rôle à Primo Levi. Le récit est en effet présenté tel qu'on y voit le célèbre ex-prisonnier racontant son expérience dans les camps de la mort devant les élèves d'une école qui fut la sienne quand il était enfant. Or, ce face à face est issu de l'imagination de Mastragostini : il n'a jamais eu lieu, même si Primo Levi a bien entendu donné moult conférences dans sa vie et même s'il s'est forcément adressé à des écoliers aussi.

La part d'invention s'arrête là. Et quand des doutes subsistent sur tel ou tel point, ils ne sont pas mis en images mais également évoqués dans la postface ; notamment ce traumatisme relatif à l'exécution des deux jeunes résistants sous les yeux de Primo Levi, avant son arrestation, exécution dans laquelle le rôle de Primo Levi semble ne jamais avoir été clairement défini même si tout porte à croire qu'il n'a rien fait sinon... n'avoir rien pu faire !

Le coeur du propos, ensuite, c'est l'arrestation de Primo Levi et de camarades à lui puis de leur internement en camp de concentration. On retrouve bien sûr dans cette bande dessinée ce qu'a révélé Primo Levi au monde quand est paru son livre Si c'est un homme, en 1946, soit tout juste deux ans après qu'il a échappé à la mort que les nazis avaient programmé pour lui et ses pairs.

Face à des gamins montrés comme s'en fichant un peu au départ, Primo Levi est un vieil homme facile d'accès mais grave. Au fil de son récit, son auditoire se montre de plus en plus attentif, jusqu'à être captivé et touché par son témoignage ; il en va de même pour nous, lecteurs. Les vignettes montrant Primo Levi devant les écoliers sont moins fournies et ainsi plus lumineuses que les autres. Celles montrant les conditions de vie à Auschwitz sont beaucoup plus denses, plus sombres et autrement plus expressives car ce qu'on y voit fait contraste avec les bouilles bien fraîches des écoliers : maigreur cadavérique des prisonniers, visages anguleux marqués par la souffrance et la peur...

C'est une très belle BD que nous proposent le scénariste Matteo Mastragostino et le dessinateur Alessandro Ranghiasci. C'est aussi un hommage qu'ils font à leur compatriote Primo Levi qui nous a quittés le 11 avril 1987 mais dont les écrits restent des témoignages d'importance pour qui veut comprendre ce qui s'est passé derrière les barbelés des camps de concentration et d'extermination nazis.

Une précieuse BD à découvrir aux éditions Steinkis.
 

Par , le