Pourquoi y a-t-il des inégalités entre les hommes et les femmes ?

Dessinateur :


Scénaristes :



Éditions :

RUE DE SEVRES

Genre :

Documentaire

Historique

Pédagogique

Vie Quotidienne

Sortie :
ISBN : 9782369816102

Résumé de l'album Pourquoi y a-t-il des inégalités entre les hommes et les femmes ?

Pourquoi y a-t-il encore des inégalités entre les hommes et les femmes aujourd’hui ? Pour comprendre les origines de ces différences, les auteures sont parties sur la piste des sources du problème et sont remontées jusqu’à… la Préhistoire !

Par Legoffe, le 11/03/2018

Notre avis sur l'album Pourquoi y a-t-il des inégalités entre les hommes et les femmes ?

Le jour de la Saint Valentin, et quelques semaines avant la Journée de la Femme, Dorothée Werner et Soledad Bravi ont publié, chez l’éditeur Rue de Sèvres, un petit format dédié aux inégalités entre les deux sexes. Leur objectif ? Nous sensibiliser en racontant l’histoire de l’évolution des droits de la femme depuis les temps préhistoriques.

Il faut saluer l’initiative car elle permet, d’une part, de comprendre peut-être un peu mieux les sources de ces inégalités, mais aussi de voir combien le combat a déjà été long et combien les femmes ont été maltraitées (quel euphémisme) au fil des siècles.

Alors, bien sûr, on pourrait se dire que les choses ont bien évolué depuis 50 ans et que tout démontre qu’un bond en avant spectaculaire a eu lieu dans ce laps de temps. Mais, à la lecture de ce livre - qui se veut pédagogique plus que moralisateur - on se dit qu’au XXIe siècle on peut mieux faire.

En 80 pages d’explications didactiques et de dessins simples mais efficaces, on découvre nombre d’informations. Elles ont pour rôle de faire réfléchir et peuvent inciter chacun à se plonger de manière plus approfondie dans les faits qui sont évoqués dans cette bande dessinée, histoire de prolonger le sentiment de révolte qui nous prend déjà au fil de la lecture du livre. Les deux auteures n’ont pas pu, en effet, trop s’arrêter sur les histoires qu’elles ont évoquées. C’est la seule frustration que l’on peut avoir en refermant l’ouvrage.

Pour autant, l’objectif principal est atteint : faire réagir et réfléchir sur ce sujet afin de voir les mentalités évoluer. Il y a encore du travail et il ne tient qu’à nous de nous atteler à la tâche…

Par , le