Miracleman The Extremely Long and Incredibly Complex Story of Marvelman

Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

Poisoned Chalice Press

Genre :

Essai

Hommage

Interview

Sortie :
ISBN : 9781916493902

Résumé de l'album Miracleman The Extremely Long and Incredibly Complex Story of Marvelman

Quand, en 2009, Joe Quesada annonce à la convention de San Diego que Marvel vient d'acquérir les droits sur le personnage de Marvelman, partout dans le monde les fans poussent un cri de joie, non seulement parce que ça signifie en substance que tout les procès qui ont émaillé le parcours du personnage depuis ses débuts sont hypothétiquement terminés, mais surtout qu'on va pouvoir enfin revoir ses histoires jusque là perdues dans les limbes juridiques et réservées qu'aux fans les plus endurcis… voire même avoir la suite inachevée… Bien sur, ça n'est pas aussi simple et l'affaire ne va malheureusement pas s'arrêter là…
En fin connaisseur, Padraig O Méaloid décortique pour nous cette histoire incroyablement compliquée, revenant même aux sources du personnage, de ceux qui l'ont précédé, jusqu'à la reprise de Marvel…

Par Fredgri, le 27/01/2019

Notre avis sur l'album Miracleman The Extremely Long and Incredibly Complex Story of Marvelman

Jusqu'à 2009, la moindre évocation des démêlés juridiques autour de Marvelman/Miracleman provoquait des haussements d'épaules blasés des fans les plus endurcis. On entendait parler vaguement d'un énième procès entre Todd McFarlane et Neil Gaiman qui s'entredéchiraient autour des droits du personnage sans que la situation n'avance d'un iota. Ça semblait absolument sans issue, nous étions écœurés de savoir qu'en fin de compte l'incroyable run d'Alan Moore et le début de celui de Gaiman ne seraient certainement jamais republiés, qu'il fallait se contenter des numéros qui apparaissaient sporadiquement sur Ebay à des prix exorbitants.
Mais le plus étrange, devrais-je dire, c'est que l'on n'y comprenait pratiquement plus rien, en fin de compte. Quel était véritablement le fond du problème ? A qui appartenaient vraiment ces droits ? Devant la complexité juridique de toute cette affaire, on finissait par baisser les bras !

Et c'est dans ce sens que ce livre est un véritable tour de force.

Tout d'abord, il rassemble tous les textes que Padraig O Méaloid (spécialiste de l'œuvre de Moore en général et de Marvelman/Miracleman en particulier) a publié en ligne sur cette affaire. Un travail extrêmement très clair, précis, consciencieux, explorant la moindre piste qui se présente, vérifiant tous les témoignages, les croisant avec d'autres parfois contradictoires, allant interviewer tous les intervenants et compilant de vieilles interviews… C'est tout simplement incroyable, un impressionnant travail d'investigation qui montre d'une part la complexité de cette notion de droit, des copyrights et autres trademark, et ensuite que pratiquement dès le début l'histoire de ce personnage a été émaillée de mille et un rebondissements qui découlaient tous du flou qui entoure les droits sur la création de Mike Anglo !

Le livre est aussi une fascinante démonstration sur la nature même de cette histoire qui s'est nourrit progressivement de références diverses. Il y aurait eu le livre de Philip Wylie "The Gladiator", qui aurait peut-être inspiré Siegel & Shuster pour Superman, ce même Superman qui aurait été copié par Fawcett pour leur personnage Captain Marvel dont les ventes surpassaient même celles du kryptonien à un moment donné, et qui s'exporta très bien en Angleterre. Mais après un retentissant procès entre DC et Fawcett, Captain Marvel a du cesser de paraître, obligeant son éditeur anglais à trouver un successeur, une copie quelque peu différente qui s'appelait Marvelman, créée par Mike Anglo et son studio !
Plus on avance, plus ça devient complexe, plus les égos des uns et des autres viennent parasiter l'affaire (la période ou McFarlane s'en mêle est vraiment représentative de cette période de doute, du milieu des années 90 au début des années 2000, ou l'on entendait tout et n'importe quoi !)

O Méaloid profite de son indépendance pour tout mettre à plat, sans chercher à brosser qui que ce soit dans le sens du poil (même Moore n'en ressort pas forcément indemne, par exemple !). Il se pose des questions, élabore des théories en reconnaissant que ça reste des hypothèses, mais n'en reste pas moins accroché aux éléments vérifiables. Son écriture est extrêmement lisible et très limpide, même s'il faut parfois un peu s'accrocher devant telle ou telle subtilité terminologique. Mais en tout cas on est subjugué devant ce document des plus édifiants !

Alors, en effet, O Méaloid reste sur l'aspect éditorial et ne s'attarde pas vraiment sur le contenu des histoires, à part quand cela sert un élément de démonstration, ce qui lui permet en contre partie de garder cette distance au personnage et de ne focaliser que sur les détails "techniques".
Car toute cette histoire dépasse largement le héros lui même, ou même son univers, le travail de Moore, de Gaiman reste à jamais de l'ordre du chef d'œuvre, tous le reconnaissent et le respectent. Et c'est peut-être cette vision avant-gardiste, ce potentiel historique qui va imprimer sur le personnage une valeur marchande, une sorte de culte très fort qui va ensuite compliquer son exploitation...

Un livre absolument indispensable, non seulement pour les fans du personnage, mais pour ceux qui s'intéressent à l'histoire du comics en général !
Vivement qu'un éditeur français s'intéresse à une éventuelle traduction...

Par , le