PINKERTON #1 Jesse James 1875

voir la série PINKERTON
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

GLENAT

Genre :

Western

Sortie :
ISBN : 9782723489218

Résumé de l'album Jesse James 1875

Missouri. 26 janvier 1875.
Des agents Pinkerton encerclent la maison de la famille James. Ils pensent qu'à l'intérieur se trouve les fameux brigands Jesse et Frank James. William Pinkerton, le fils d'Allan Pinkerton, fondateur de l'agence, demande à l'un de ses hommes d'aller chercher le shérif et ses adjoints pour les appuyer. Mais, alors que leur camarade est parti, les Pinkerton passe à l'action. Durant ce raid, le petit frère de Jesse et Franck trouve la mort et la mère est grièvement blessée.
Allan Pinkerton devant l'échec de cette affaire, décide d'employer un autre moyen pour arrêter le gang James...

 

Par Berthold, le 20/01/2013

Notre avis sur l'album Jesse James 1875

Pinkerton : voilà un nom qui frappe, qui marque bien l'esprit des gens. Pinkerton étant la fameuse agence de détective créée par Allan Pinkerton au XIXème siècle et qui a marqué de sa présence l'histoire de l'ouest. En bandes dessinées, les Pinkerton ont fait des apparitions dans la série La jeunesse de Blueberry ou encore dans Lucky Luke.
Ce personnage historique ou l'Agence n'avaient pas encore eu une série à leur nom.
Dorénavant, ces choses faites grâce à Pinkerton, la série imaginée par Rémi Guérin et illustrée par Damour.

Le scénariste de City Hall, Rémi Guérin, s'intéresse de près à l'histoire de cette fameuse agence. Il propose cela en nous le racontant façon "dossier".
Pour commencer la série, il propose de découvrir l'affaire "Jesse James". On entame l'histoire avec la bavure de l'agence lors de l'attaque de la maison familiale des James.
Le scénariste s'intéresse de près au fils Pinkerton qui semble, finalement, être aussi impitoyable que les bandits qu'il poursuit. Regardez cette scène difficile où il abat l'un de ses hommes pour lancer l'assaut contre la maison. En fait, selon Guérin, les Pinkerton sont des salopards qui, sous le couvert de la loi, vont user de méthodes peu orthodoxes pour arriver à leur fin. Nous voyons qu'il y a plusieurs manières de mener leurs affaires : la violence, la subtilité et la ruse façon Allan Pinkerton.
Guérin nous offre là une affaire rondement menée qui nous fait passer un bon moment de lecture, un très bon divertissement, mais aussi un récit qui nous en apprend un peu plus sur les méthodes Pinkerton et nous amène à nous poser quelques questions sur la légitimité de leurs actions.

Le dessin de Damour dont nous avons pu apprécier le style dans la série Nash fait de l'excellent travail ici. Le genre western lui va comme un gang. On a même droit à certains codes du genre avec l'attaque d'un fourgon par des bandits, lors d'une scène assez spectaculaire d'ailleurs. Il est aussi à l'aise dans les scènes de "grand air" comme dans celle d'intérieur. Les passages se déroulant dans les bureaux ou les réceptions sont très bien construits pour ne pas ennuyer le lecteur dans sa lecture.

Le premier tome de la série Pinkerton est une bonne surprise qui donne envie de lire les prochains tomes des affaires Pinkerton. A découvrir.

 

Par , le

Les albums de la série PINKERTON

Nos interviews liées

Interview du dessinateur Guillaume Lapeyre et du scénariste Rémi Guérin

Sceneario.com : Bonjour Guillaume. Bonjour Rémi. Votre actualité récente est la sortie des nouvelles aventures des écrivains Jules Verne et Arthur Conan Doyle, les deux héros de City Hall, une nouvelle série qui est sorti chez Ankama. Avant d’en parler, pouvez vous raconter votre parcours avant d’en arriver à City Hall ?
Guillaume Lapeyre : J'ai démarré ma carrière chez Delcourt avec mon épouse Elsa Brants et Nicolas Jarry avec les 6 tomes des Chroniques de Magon, puis que les 2 tomes d'Éther, avant de rencontrer Rémi Guérin, avec qui nous avons conçu Explorers (3 tomes) aux Éditions Soleil ! Rémi Guerin : J’ai eu la chance de débuter dans le milieu aux côtés d’Éric Corbeyran, un scénariste qu’il n’est plus nécessaire de présenter aujourd’hui tant son travail est titanesque, ensemble nous avons co-scénarisé les Véritables Légendes Urbaines chez Dargaud [...]

Lire la suite ›

Sébastien Damour

Sceneario.com: Sébastien Damour, comment êtes-vous arrivé sur se 7° tome de Pandora Box?
Damour: Je suis arrivé le dernier sur la Série Pandora Box par l'entremise de Roland Pignault qui m'avait contacté courant 2003 en me disant qu'il restait un album à faire, l'auteur pressenti s'étant décommandé. Connaissant Sébastien Gnaegig, en charge de la collection Empreinte(s) à l'époque, j'étais le dernier auteur "recruté" par ce dernier. Je me mis à la réalisation de l'album courant 2005, ayant auparavant le Nash tome 9 à réaliser.

Sceneario.com:Avez-vous pu tout de même choisir l‚un des album à dessiner de cette série?
Damour: Arrivant bon petit dernier, il n'y avait plus le choix. Je me suis vu proposer le septième album de la série, "La Colère", traitant du thème des armes bactériologiques, thème qui me convenait bien d'ailleurs [...]

Lire la suite ›

DAMOUR

SCENEARIO.COM: Pouvez vous vous présenter pour ceux qui ne vous connaissent pas?
DAMOUR:
Je m'appelle Sébastien TESSIER, 30 ans, mon pseudo est DAMOUR, nom de jeune fille de ma mère, nom qui a une grande importance à mes yeux.
je suis dessinateur de BD depuis 6 ans sur la série Nash chez Delcourt (7 tomes parus) et un tome du Silence de la Terre dans la Transgenèse paru aux Humanoides associés.

SCENEARIO.COM:Comment avez vous démaré sur le pojet de Nash?
DAMOUR:
Grâce à Didier Crisse (merci encore Didier !), j'ai rencontré à Angoulème en 1994 Fred Blanchard, Olivier Vatine et Guy Delcourt qui ont été intéressés par mon graphisme. Ils m'ont ensuite mis en contact avec Jean-Pierre Pécau qui a retravaillé et largement enrichi l'embryon de scénario que j'avais à l'origine.la maturation du premier tome fut lente, il y eut beaucoup de mises au point et finalement le tome 1 sortit en février 1997 [...]

Lire la suite ›