Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

SOLEIL

Genre :

Fantastique

Sortie :
ISBN : 9782302012585

Résumé de l'album Tome 1

Jonathan Caldwell, jeune américain d'une trentaine d'années vivant à Los Angeles, partage son existence entre son métier de traducteur et sa charmante petite copine Chelsea. Malgré des maux de tête de plus en plus fréquents qui le plongent dans des visions nimbées de vert, il part pour la France avec pour mission de faire l'interprète d'une cinéaste allemande, Alexandra Rekiof qui doit participer au festival international du film écologique. Lors de son escapade française, ses visions prennent une consistance encore plus importante et surtout effrayante. Que lui arrive-t-il réellement ? Quelles sont ces créatures qui l'assaillent à chaque transe ? Et dans quel intérêt cet énergumène s'est adressé à lui avec insistance ? Jon va devoir comprendre les raisons de tout ce chambardement qui semble lié à son passé sur une île et qui semble être aussi à l'origine de faits tragiques perpétrés à San Francisco, à New York et à Paris.

Par Phibes, le 22/07/2010

Notre avis sur l'album Tome 1

Le tandem aguerri formé par Jean-Charles Gaudin et Frédéric Peynet se reforme après la clôture de la trilogie fantastico-dramatique sur Le Feul. Pour ce faire, ils se lancent dans de nouvelles péripéties, cette fois-ci bien contemporaines, en nous plongeant dans une sorte de thriller. A ce titre, il suffit de lire le texte d'accroche qu'arbore la première de couverture pour en saisir la tonalité à la portée extraordinaire.

Ce premier opus place évidemment les bases de l'intrigue, en divulguant avec parcimonie et subtilité quelques indices sur ce qui se trame autour et à l'intérieur du personnage principal, Jonathan Caldwell. Après une entrée en matière édifiante, Jean-Charles Gaudin, qui fait preuve d'une inspiration débordante, nous soumet à un rayonnement scénaristique intense qui a pour conséquence de nous saisir émotionnellement parlant et de nous maintenir dans cet état jusqu'à la fin. On perçoit ainsi qu'une expérience a été lancée il y a 30 ans et que des répercussions terribles, que quelqu'un cherche à étouffer, vont avoir lieu de nos jours .

Saccadant son récit à souhait, l'auteur lance et relance ses péripéties en allumant des feux de tout côté, évoquant des drames ou des transformations liées à aux visions verdâtres de Jon. L'énigme est à son comble, le lecteur se soumettant à un questionnement incessant jusqu'à la vision finale surprenante de cette première partie.

Frédéric Peynet a modifié sensiblement sa palette graphique en soustrayant tout l'immense travail en hachures que l'on peut admirer dans la série Le Feul. Il n'en demeure pas moins que le dessin qu'il produit ici, très authentique, est fortement agréable, de par ses décors et ses personnages réalistes exécutés dans une précision dont il est passé maître et soutenus par une colorisation adéquate. Les visions fantomatiques qu'il réalise libèrent sans contexte leur flot de terreur et génèrent une tension très palpable.

Un premier épisode de présentation qui allie surprise et effroi dans une aventure à sensations au souffle destructeur. Vivement la suite pour voir où les auteurs vont nous transporter !

"Votre première claque de la rentrée BD !"

Par , le

Je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre en ouvrant ce premier album, si ce n'est l'accroche en couverture et les superbes planches de Peynet que j'avais pu voir ici et là.
Et, en effet, le scénario est à la fois très classique, mais très bien équilibré. On ne lâche plus l'affaire dès les premières phrases lues. C'est très prenant et passionnant !
Peut-être que le scénariste, justement, économise ses moyens, n'en révélant que très peu, et il faudra attendre les dernières séquences pour voir les choses décoller un tantinet. Néanmoins, l'attention mise sur Jon, sur ses rêves/cauchemars, sur le fait qu'il semble être au centre de l'histoire suffit à intriguer et à tenir le lecteur en haleine. De plus, je trouve cet adroit mélange entre réalisme contemporain et fantastique particulièrement bien dosé, très adroitement ! Chapeau !

Le graphisme, donc, est particulièrement subtil et très expressif. De plus j'aurais tendance aussi à y trouver une certaine sensualité toute simple qui permet aux principaux protagonistes de dégager beaucoup de charisme. Je ne connaissais pas trop le travail de Frédéric Peynet et j'en suis ressorti complètement convaincu et fan !

Ce premier opus aura donc été pour moi une excellente découverte et un vrai plaisir de lecture. Maintenant il me faut découvrir sans plus attendre la trilogie Le Feul !

Par , le

Les albums de la série PHOENIX

Nos interviews liées

Jean-Charles Gaudin et Frédéric Peynet

Sceneario.com : Au mois d'août prochain, sort Phoenix, votre dernier "nouveau-né" à tous les deux, thriller moderne aux ambiances fantastiques. Après Le Feul, votre association semble se péréniser ? Comment traduisez-vous le travail de l'autre ?
Jean-Charles GAUDIN : Je connais Frédéric depuis pas mal d’années et je l’avais vu arriver avec une bd complète et de somptueuses illustrations pour l’examen de son école. Il était plus qu’évident que Frédéric Peynet avait un talent fou. J’ai eu de suite envie de travailler avec lui. Depuis, il a progressé pour arriver à ce trait si précis et si séduisant. Je suis toujours aussi stupéfait de ses planches. Tous les détails y sont sans alourdir le propos. Son trait est à la fois efficace et élégant. Pour moi, Frédéric Peynet est un grand du 9ème art !
Frédéric PEYNET : Jean-Charles et moi nous connaissons depuis 1997 [...]

Lire la suite ›

Frédéric PEYNET et sa série Le Feul

Sceneario.com : Bonjour Frédéric, afin de faire plus ample connaissance, pourriez-vous nous expliciter votre parcours d'auteur au sein du 9ème art ?
Frédéric Peynet : J'ai débuté en 1999, chez Pointe Noire, aux côtés de la scénariste Isabelle Plongeon. Nous avons publié « Les Apatrides », un tome qui resta sans suite pour cause de faillite de l'éditeur. Parallèlement, toujours avec Isabelle, nous avons créé une trilogie intitulée « Toran », parue chez Nucléa entre 2001 et 2003. Puis j'ai rencontré Jean-Luc Istin qui démarrait « Les Contes du Korrigan » et cherchait des dessinateurs pour illustrer les histoires des frères Le Breton. Ce fut l'occasion pour moi d'entrer chez Soleil par le biais d'un album collectif. Comme je connaissais déjà Jean-Charles Gaudin depuis quelques années, et que l'envie de créer une série tous les deux était présente, nous avons lancé « Le Feul » dont le dernier tome est sorti mi janvier [...]

Lire la suite ›

Jean-Charles Gaudin

Sceneario.com: Peux-tu te présenter et nous dire ton parcours en tant que scénariste ?
Jean-Charles Gaudin :
J’ai commencé par écrire et réaliser des courts-métrages. C’est là que j’ai appris l’écriture de scénarios. Le fait de réaliser moi-même m’a fait progresser sur les choses qui fonctionnent à l’écrit et qui marchent moins bien une fois en images. La BD est venue par la suite. C’est Crisse qui, au sortir d’une de mes projections de film, m’a tendu la perche. Je l’ai saisie et voilà…

Sceneario.com : Comment s’est effectuée ta rencontre avec Trichet ?
Jean-Charles Gaudin :
Trichet faisait partie de ces dessinateurs assidus à une réunion que nous organisons tous les mois dans un café de la Roche sur Yon en Vendée. Je commençais tout juste mes travaux sur MARLYSA [...]

Lire la suite ›