PHENOMENUM #2 Opus 1: Futur Antérieur

voir la série PHENOMENUM
Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

GLENAT

Sortie :
ISBN : 2723443299

Résumé de l'album Opus 1: Futur Antérieur

Après une hibernation de 20 ans, Yann se réveille en 2018 et découvre que la technologie a bien évoluée, que son amour a refait sa vie et ses amis ont vieillis. Mais ce qui le hante le plus, ce sont toutes ces questions sur son origine et sur son pouvoir. Il demande à un professeur spécialisé en génétique de travailler sur son cas et d’essayer de l’aider à répondre à toutes ces questions. Mais pour financer les recherches, yann a besoin de réutiliser son don, et à nouveau il est repéré par les autorités.

Par Aub, le NC

Notre avis sur l'album Opus 1: Futur Antérieur

J’ai trouvé ce tome 2 très intéressant même si un peu lent, en effet tout au long de cet opus nous apprenons les raisons scientifiques (et non magiques) du talent de Yann. Hélas cela m’a un petit peu ennuyé mais paradoxalement j’ai trouvé que le développement était trop rapide. On aimerait que l’histoire dure tellement longtemps, car elle peut vraiment être développée et partir dans des milliers de directions, au risque de ressembler trop au tome 1.
Bref vous l’aurez compris, réussir à faire une suite n’était pas chose aisée, et malgré mes déceptions expliquées ci-dessus, je dois quand même bien avouer que j’ai adoré ce tome 2, et que cette série reste une excellente série.
Le dessin clair et précis, permet une lecture rapide, mais ce qui est intéressant, c’est de voir comment le dessinateur a réussit à figer les images, principalement en utilisant un électrocardiogramme qui montre le ralentissement ou l’accélération de l’activité cardiaque et donc du déroulement de l’action, mais aussi en jouant sur les couleurs.

Par , le

Je dois dire que je ne suis pas déçu par ce second tome. A la fin du premier tome Yann voulait trouver des réponses. Et bien dans ce tome on peut pas dire qu’il en manque. Mais chaque réponse soulève de nouvelles questions. Même si l’action est moins soutenue que dans le premier tome l’histoire, elle, ne cesse de rebondir. On retrouve notre héros avec de nouveaux ennemis.
D’ailleurs en parlant de héros, on retrouve ici plein de clichés à la sauce comics, comme par exemple un fidèle assistant qui épaule notre héros et sert de confident. Et puis le traitement graphique du pouvoir de yann n’est pas sans rappeler Spawn à ses débuts. Comme par exemple la jauge d’énergie qui apparaissait au moment ou il se servait de son pouvoir, et qui montrait que le pouvoir de celui allait en diminuant. D’ailleurs se pouvoir quasiment éphémère est un autre point commun.

Par , le

Alors bien sur, si nous nous attendions à trouver des réponses c'est mal barré dans ce deuxième tome. Oui, nous apprenons des choses mais les origines de ces pouvoirs restent toujours inconnues, ce qui fait que les auteurs agrémentent cette intrigue de multiples éléments afin de la nourrir sans trop en dire.
Car, sous le vague prétexte de lancer une études scientifique autour du héros nous entrons dans les limites de ce pouvoirs. Il est évident qu'ils ne nous en diront pas plus, il est aussi évident que ce mystère restera le temps qu'il faudra, malgré tout il y a une foison d'éléments très originaux qui m'ont vraiment beaucoup accroché, cette idée de femme perdue dans le temps, de cette vision du futur, de cet enfant... Bref la suite promet d'être passionnante même si j'ai l'impression qu'ils en ont beaucoup dit...
Le dessin mériterait parfois d'être plus fouillé, mais il est suffisemment efficace !
Une série remarquable et très bien rythmée !

Par , le

Les albums de la série PHENOMENUM

Nos interviews liées

Marc Védrines, le petit scarabée qui sent les ailes qui lui poussent dans le dos

Sceneario.com: Bonjour et merci de te prêter au jeu de l'interview de Sceneario. Comme tu es un nouveau venu pour nous, peux-tu te présenter ?

Marc Védrines: Vous connaissez au moins mon nom. c'est un bon début. Sinon, pour me définir je dirais que je suis un cocktail issu des années 70 à base de rock, de tennis, d'Islande, de ciné, de piscine, de moto, un doigt de travail dans la pub et une forte dose de BD bien sûr. Les ingrédients ne sont pas forcément dans l'ordre, mais cela ne change pas la saveur. Le tout est de déguster frappé.



Sceneario.com: Tu es dessinateur de bandes dessinées, est-ce que c'est le métier dont tu rêvais en étant enfant ? Et-ce que ton parcours scolaire t'y a préparé ?

Marc Védrines: Je pense que comme la plupart des dessinateurs de BD, c'est un rêve de gosse. L'envie de faire de la BD est bien entendu venu de premiers émois en tant que lecteur [...]

Lire la suite ›