PETITE HISTOIRE DES COLONIES FRANÇAISES #1 L'Amérique française

voir la série PETITE HISTOIRE DES COLONIES FRANÇAISES
Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

FLBLB

Genre :

Historique

Humour

Sortie :
ISBN : 9782914553971

Résumé de l'album L'Amérique française

Le général de Gaulle passe en revue, pour nous et en exclusivité, cinq siècles de colonisation française, soit cinq siècles de bienfaits. Sauf pour ceux qui ne parlent pas français et qui, donc, ne peuvent pas comprendre pourquoi c’était si bien. Pourtant, le Français, c’est bien connu, est une langue si facile à apprendre…

Pour ce premier rendez-vous, nous partons dans l’Amérique française.

Par Legoffe, le NC

Notre avis sur l'album L'Amérique française

J’ai découvert Grégory Jarry et Otto T. avec l’excellent La conquête de Mars. Dès lors, cela m’a donné envie de découvrir d’autres titres des deux complices et retrouver ainsi leur humour caustique et décalé. Pour se faire, je me suis penché sur la Petite Histoire des colonies françaises, un des titres phares de leur maison d’édition, Flblb.

Le procédé est le même que pour La conquête de Mars, à savoir un texte court en haut de page et une série de vignettes avec des dessins humoristiques nés de quelques coups de crayon, le tout dans un format à l’italienne qui nous change un peu.

L’initiative des deux auteurs est très intéressante car ils nous replongent dans l’Histoire, et pas n’importe laquelle. Ils mettent le doigt dans l’engrenage du doute, celui d’une colonisation tantôt louée, tantôt décriée, et qui reste un sujet encore très sensible aujourd’hui.

Loin des canons des livres d’Histoire que l’on étudie à l’école, les deux compères nous apportent un regard neuf et sans complaisance sur la France des Amériques, respectant les faits, mais les commentant de manière décalée, souvent au troisième degré, tant au niveau des textes que des dessins. Condescendance des pays colonisateurs, violence, guerres de religion, querelles de pouvoir, esclavagisme… tout y passe depuis l’accession de Guillaume le Conquérant au trône d’Angleterre jusqu’à la perte des Antilles en 1804.

Le livre fait donc le pari d’être instructif, tout en nous mettant inconsciemment en garde contre la manière dont on peut parfois nous présenter l’Histoire. La version officielle est-elle toujours la plus juste ou ne l’a-t-on pas un peu former au gré des objectifs politiques du moment ? En d’autres termes, mieux vaut avoir toujours un peu de recul et de réflexion personnelle pour mieux comprendre notre monde, et éviter ainsi le prisme d’une vision parfois restrictive.

Ce premier tome n’est pas aussi incisif que La conquête de Mars, mais il est intéressant et original et annonce le talent naissant d’Otto T. et de Grégory Jarry. On constatera notamment, par la suite, une manière de plus en plus personnelle et originale d’Otto T. d’illustrer les propos de son ami Jarry, donnant des livres de plus en plus fouillés et surprenants.

Un autre tome des colonies est paru et traite de l’Empire d’Afrique et d’Asie. Un troisième et dernier volume est en préparation. Autant de bonnes raisons de s’intéresser à un petit éditeur qui ne manque pas de ressource !

Par , le

Les albums de la série PETITE HISTOIRE DES COLONIES FRANÇAISES

Nos interviews liées

Otto T. met l'Histoire sur orbite

A 36 ans, Otto T. a déjà une riche carrière derrière lui. Outre une jolie production littéraire, notamment avec son complice Grégory Jarry, cet « alter éditorialiste » a fondé avec Grégory Jarry une maison d’édition, ouvert une librairie et anime des ateliers scolaires. Un modèle qui marche ! Sceneario.com : Comment êtes vous entré dans le monde de l’illustration ? Otto T : Tout a commencé alors que j’étais encore étudiant. Nous étions un groupe de jeunes auteurs, qui publiions le fanzine Flblb. A un moment donné on a eu envie d’aller plus loin, mais nous souhaitions rester ensemble, pas aller chez des éditeurs. Contrairement à des auteurs qui travaillent seuls, nous formions un groupe et nous nous entendions bien, avec un vrai esprit commun. En allant bosser chez un autre éditeur, nous risquions de perdre cet esprit [...]

Lire la suite ›