Perverse Alice

Dessinateur :


Scénaristes :



Coloristes :



Éditions :

LES HUMANOÏDES ASSOCIES

Sortie :
ISBN : 2731605065

Résumé de l'album Perverse Alice

La petite Alice est dans la salle de bain, toute occupée à ses besoins, lorsque Dinah, la gouvernante, entre pour prendre une douche. Surprise, la petite fille voit alors du coin de l'oeil une poule qui s'élance d'un coin à l'autre de la pièce comme affolée. Alice la suit et se retrouve au détour de la baignoire dans un pays étrange, elle y aperçoit le gallinacé en train de trier d'étranges champignons aux formes plus ou moins phalliques. Décidée à mieux connaitre ce pays la fillette s'élance corps et âme dans cette aventure érotique.

Par Fredgri, le NC

Notre avis sur l'album Perverse Alice

Cadelo s'est très vite fait une réputation de dessinateur érotique, ce qui est malgré tout assez surprenant car au fond il n'a guère fait que trois albums dans ce genre, il s'est davantage spécialisé dans le fantastique ! Malgré tout je n'irais pas me plaindre car, meme si l'héroïne est une gamine, ce petit album (sous un faux aspect de livre pour enfant) est un vrai petit délice de parodie coquine. C'est d'autant plus intéressant quand on sait qu'il a été coécrit par une arrière petite nièce de Lewis Carroll (l'auteur du chef d'oeuvre "Alice au pays des merveilles"), les textes prennent ainsi une connotation supplémentaire qui s'ajoute à leur charme, craquant. Un petit objet savoureux qui se dévore des yeux donc.

Par , le

Nos interviews liées

De CADELO auteur hors du commun

Sceneario.com: Tout d’abord l’habituelle question : pouvez-vous nous raconter votre parcours, votre formation et ce qui vous a amené à vous lancer dans la Bande dessinée et l’illustration ?

Silvio Cadelo: Les beaux-arts d’abord, puis, j’ai intégré une troupe de théâtre expérimental à Modena.
Ensuite, j’ai été « révolutionnaire de profession », dans un rôle d’agit-prop théâtral et graphique.
À nouveau le théâtre comme scénographe, acteur et metteur en scène.
Ce sont les années 70, où tout bouge. Quand je me suis demandé « que faire ensuite ? », il m’est apparu que le statut de peintre qui s’ouvrait à moi n’était pas en prise directe avec la société, assujetti à un marché. L’interlocuteur premier du théâtre est toujours le public, celui d’un tableau, c’est un galeriste ou un critique.
Pendant ces années, j’ai suivi plein de magazines de B.D, et ce langage me plaisait beaucoup. C’est un art de la multiplication accessible à tous [...]

Lire la suite ›