PATXI BABEL #1 La Vague

voir la série PATXI BABEL
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DARGAUD

Genre :

Drame

Policier

Sport

Sortie :
ISBN : 9782205071894

Résumé de l'album La Vague

Lacanau. Patxi Babel, un jeune garçon de 18 ans, dispute le quart de finale dans une compétition de surf. Patxi est quand même bien placé pour gagner l'épreuve mais, lors du dernier passage, il se montre fair-play et laisse son concurrent, le brésilien Ricardo prendre la meilleure vague, ce qui lui permet de gagner l'épreuve.  Le coach de Patxi est furax ! De plus, ce dernier n'est autre que son père. Entre les deux, ce n'est pas facile de s'entendre dans ces conditions. Et de plus, Patxi désobéit une nouvelle fois et sèche un entrainement pour aller, avec sa cousine Mouchette, à une sorte de bal qui a lieu au Marché couvert. Là, le jeune garçon fait connaissance avec une jeune fille, Laura. Celle-ci lui plait. Et cette rencontre va finalement bouleverser la vie de Patxi... La police intervient pour arrêter le père de Laura et quand un des policiers veut embarquer la fille, Patxi intervient et donne un coup de tête à l'un des flics !

 

Par Berthold, le 28/08/2014

Notre avis sur l'album La Vague

Patxi Babel est la nouvelle bande dessinée du scénariste de La Banque (Dargaud), Pierre Boisserie et du dessinateur Georges Abolin, auteur d'Où le regard ne porte pas (Dargaud).
Les deux hommes vont ainsi nous entrainer dans le monde du surf avec l'histoire de ce jeune garçon qui, au moment où il croisera la route de la jeune Laura, verra sa vie en être bouleversée. Ainsi, cette fête au milieu d'indépendantistes et l'arrivée de la police vont bouleverser totalement son train de vie. 
Alors qu'enfin, il allait se raccorder avec son père qui est aussi son coach, une autre révélation va faire que le jeune homme va devoir faire un choix !

Pierre Boisserie brosse parfaitement le portrait d'un jeune garçon de 18 ans qui est en conflit avec l'autorité parentale, qui aimerait être libre de surfer comme il veut et qui va découvrir que depuis son enfance on lui cache quelque chose. 
Le scénariste construit une histoire où l'ambiance, où l'atmosphère arrive à accrocher le lecteur et amène page après page ce dernier a subir un excellent suspense concernant les secrets liés à Patxi Babel. D'ailleurs, son père aussi semble avoir des choses à se reprocher, on dirait.
Les dialogues font plus vrais que nature et ainsi, rendent très crédible et très attachante cette histoire.
Patxi Babel, au début, est un peu énervant, un peu "tête à claques". Mais au fil de la lecture, Boisserie arrive à ce que nous nous attachions aussi à lui. 
Le scénariste de La Croix de Cazenac écrit, avec ce premier tome, un récit qui parle aux adolescents, aux jeunes adultes mais aussi aux adultes en général avec cette intrigue qui tient bien ses promesses jusqu'au bout de notre lecture et donne envie de lire la suite.

Georges Abolin amène son trait particulier sur ce récit et lui confère un rythme particulier, un rythme vif qui de Biarritz à Hawaï va permettre aux lecteurs de voyager et d'être embarqués dans l'aventure au côté de Patxi Babel. Abolin va aussi offrir de belles pages concernant les scènes de surf qui raviront aussi les amateurs !

La Vague, premier tome de la bande dessinée Patxi Babel est une bonne surprise pour cette fin d'été 2014. Prenez vous aussi le bon spot et courez découvrir chez vos libraires Patxi Babel sans plus tarder !

 

Par , le

Les albums de la série PATXI BABEL

Nos interviews liées

Interview de Pierre Boisserie pour sa série Voyageur Oméga

Sceneario.com : 13ème album de cette série, Voyageur Oméga représente pour les lecteurs la fin de l'aventure de Vedder, est-ce qu'il est facile de laisser un personnage vivre sa vie en toute indépendance après 5 ans d'aventures passionnantes?

Pierre Boisserie : C’est un mélange étrange de soulagement que cette aventure ait été menée à son terme dans les meilleures conditions possibles et de regret de quitter ces personnages auxquels nous nous sommes attachés depuis sept ans en ce qui me concerne. Sceneario.com : Dès que l'on se lance dans les voyages dans le temps, l'histoire peut rapidement devenir fort complexe, comment avez-vous travaillé pour garder le fil et la cohérence à un scénario qui se développe dans l'espace et le temps?

Pierre Boisserie : Avec Eric, nous nous sommes fixé un modus operandi dès le début de l’écriture [...]

Lire la suite ›

Pierre Boisserie répond à nos questions sur Flor de Luna

Sceneario.com : Bonjour ! Et merci d'avoir accepté de répondre à nos questions ! Pourquoi avoir choisi une nouvelle collaboration avec Eric Stalner, qui, s’il est un artiste prolifique, n’en est pas moins très occupé ? 

Pierre Boisserie :
  En fait, les choses se sont faites un peu progressivement. Au départ de ce projet, il y avait le désir de Jacques Glénat de faire une saga autour des cigares, dont il est amateur, et Cuba, dans l'esprit des "Maîtres de l'Orge". Il m'a sollicité, mais étant à l'époque déjà engagé sur d'autres projets, et ne connaissant pas grand chose à l'univers de cigares, j'ai proposé à Eric d'écrire ensemble le scénario, lui-même étant aussi un amateur de cigares. A partir de là, Jacques a fait le forcing pour qu'Eric s'investisse aussi dans le dessin [...]

Lire la suite ›

Georges Abolin

Sceneario.com : Peux-tu nous parler un peu de toi ? Moi je t’ai découvert avec Où le regard ne porte pas, mais il y a eu des choses avant et des choses après…
Georges Abolin : Oui d’abord Où le regard ne porte pas est une collaboration avec Olivier Pont, qui est un ami depuis la classe de CM2, et avec qui je dessine des BD depuis cette époque. Je me rapelle, à l’époque, c'était monsieur Rocher à qui on montrait nos BD, qui les affichait sur la porte d’entrée, et lorsqu’un élève de la classe avait terminé un travail, ou avait une bonne note, monsieur Rocher disait « Tu peux aller lire les BDs de Georges et Olivier ».

Sceneario.com : Tu les as encore ces BDs là ?
Georges Abolin : C’est monsieur Rocher qui doit les avoir, mais je ne pense pas qu’on puisse en sortir un album. (Rires)
En fait, mon histoire BD est très liée a Olivier [...]

Lire la suite ›