Paroles sans papiers

Résumé de l'album Paroles sans papiers

Neuf auteurs, nous livrent neuf témoignages de sans papier :
errance africaine, prostitution sans papiers, esclavage ordinaire, survivre sans papiers, procédure d’éloignement, pourquoi venir en France.

Par Arneau, le NC

Notre avis sur l'album Paroles sans papiers

L’immigration est un sujet vaste, complexe et qui alimente des débats sans fin depuis bien longtemps. Cet album traite de ce phénomène et plus particulièrement des sans-papiers qui font régulièrement l’actualité dans des circonstances souvent malheureuses. Face à un sujet aussi sensible, les auteurs ont choisi un traitement à la fois simple et compliqué, ils s’intéressent uniquement à ces sans-papiers et préfèrent parler des personnes plutôt que du phénomène. L’album est bien construit, puisque de nombreux textes viennent compléter ces témoignages, ce qui donne une approche pédagogique. Cette partie documentée s’attarde sur des chiffres, rétablit quelques vérités et dénonce pas mal d’idées reçues.
Cela permet aux auteurs de s’intéresser au vécu et aux personnages plutôt qu’aux données. Et la force de l’album réside bien sûr dans les témoignages de ces exilés venus chercher un peu de bonheur dans notre beau pays. Ils nous racontent un bout de leur parcours et ces histoires sont d’une rare puissance émotionnelle. De nombreux sentiments mêlés nous habitent pendant la lecture et il est difficile de ne pas être ébranlé ou, au moins, interloqué par ces tranches de vie bouleversantes. Avec 9 histoires pour autant d’auteurs, chacun aura ses préférences en fonction des styles visuels et de sa sensibilité mais l’ensemble est graphiquement superbe. On sent l’implication et l’application des auteurs pour retranscrire au mieux dans leur narration, les témoignages de ces gens. L’album possède un certain point de vue et va plutôt dans le sens des associations de défense des sans-papiers mais l’ensemble ne verse pas dans la démagogie ou le prosélytisme en restant concentré sur des faits. Ils posent des questions à travers ces témoignages et nous rappellent que ces gens, sont finalement comme nous à la recherche d’une vie meilleure. A une époque où les 4 coins du monde semblent à portée de la main, il est difficile de réaliser à quel point certains habitants du globe sont aussi éloignés de nous.
On ne peut pas sortir indemne de cette lecture. Mais elle est vraiment indispensable, car on ne pourra pas dire que l’on ne savait pas.

Par , le

 
En plus de nous raconter 9 histoires vraies au travers le regard et le coup de crayon d’autant d’artistes, Paroles sans papiers a le mérite de remettre sur la table ce problème, cette inhumanité que vivent les malheureux concernés qui, s’ils sont considérés comme des parasites par certains, sont avant tout des gens comme eux mais qui simplement ne sont pas nés au bon endroit au bon moment et aspirent tout aussi simplement à vivre en paix... là où ils devraient pouvoir la trouver.

Bel écho à l’action de RESF (à qui le gouvernement donne beaucoup à faire à coups de mesures anti-solidaires), Paroles sans papiers est une BD utile. Utile, car en parler et mettre des visages et des histoires sur ces « hors-jeu », c’est nous signaler autrement qu’avant de voir en eux des miséreux, les sans papiers sont des humains qui aimeraient n’avoir que vos problèmes...
 

Par , le

Nos interviews liées

KOKOR

Le festival d'Angoulême 2013 a été l'occasion de rencontrer Kokor pour son album Supplément d'âme aux éditions Futuropolis et d'échanger, plus généralement, sur son travail de scénariste et de dessinateur. Interviewer: Melville
Images, son: Olivier et Mat
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Entretien avec Mickaël Le Galli et Arnaud Bétend

Entretien avec Mickaël Le Galli et Arnaud Bétend les auteurs de BATCHALO (Editions Delcourt) durant le Festival Quai des Bulles en octobre 2012





Interviewer: Olivier
Images, son et montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Entretien avec Frederik Peeters pour Aâma

Sceneario.com : Avant de se lancer véritablement dans le cœur de cette interview, pouvez-vous nous dire comment vous êtes entré dans le monde de la bande dessinée ?
Frederik Peeters : J'ai toujours raconté des histoires en bandes dessinées depuis que je suis tout petit. Ma mère possède une bd que j'ai faite à l'âge de 7 ans. Je n'ai jamais arrêté depuis. A l'école, le soir, tout le temps. Mais je n'ai commencé à me poser la question d'en faire un métier que vers l'âge de 18 ans. Et puis nous avons progressivement créé les éditions Atrabile avec des copains, en commençant par des fanzines agrafés.
Sceneario.com : Qu’est-ce qui vous attirait en particulier dans la bande dessinée plus que dans une autre discipline artistique ?
Frederik Peeters : Je pense que le dessin a toujours été lié pour moi au fait de raconter des histoires, d'exprimer des idées et des sensations [...]

Lire la suite ›

Jérôme et Anne-Claire Jouvray nous parlent de La Pès Rekin tome 2

Sceneario.com : Pour commencer, Jérôme, peux-tu nous raconter la naissance de cette série La Pès Rekin ?
Jérôme Jouvray : Il y a eu plusieurs tentatives de la part de Stéphane Presle. Son scénario est écrit depuis longtemps et il a demandé à plusieurs dessinateurs de se pencher dessus pour finalement atterrir dans mes mains. Stéphane est né à La Réunion, il voulait raconter un peu son île mais à sa façon. Au départ, Stéphane n'était pas très sûr de mon dessin pour ce type de récit, plutôt réaliste et dramatique. Moi-même j'ai eu du mal à trouver mes marques… J'ai du me reposer sur ses descriptions, ses envies, ses souvenirs et toutes les photos qu'il a pu me faire passer. J'ai aussi eu la chance de passer quelques jours sur l'île en 2007, ça m'a aidé un petit peu…
Sceneario [...]

Lire la suite ›

Alain Kokor

Sceneario.com : Bonjour Kokor, comment est tu venu à la bande dessinée ?
Kokor Tout gamin, je connaissais la bande dessinée, j'avais lu quelques Pifs , quelques Blek le Rock et puis, quand j'avais une dizaine d'années, on m'a offert un Lucky Luke. Je suis tombé amoureux fou de ce que découvrais à ce moment là.
J'ai commencé à recopier Lucky Luke. Au début, évidement c'est le dessin qui m'a passionné, et je crois que mes personnages ressemblent encore à Lucky Luke, j'ai l'impression que je n'en suis pas tellement sorti.
On évolue, mais Morris reste pour moi La référence, c'est un dessinateur extraordinaire. Les auteurs et les illustrateurs que j'ai découverts après font partie de la même famille.
Avant quand je parlais de cette influence, au tout début, quand j'allais dans des festivals de bande dessinée, et que l'on me demandait quel était mon dessinateur préféré et que je répondais Morris, les gens tournaient la tête, essayaient de changer de conversation [...]

Lire la suite ›

David Chauvel pour LE CASSE

Sceneario.com: David, fidèle auteur des Editions Delcourt, vous voilà à la tête de la série collection LE CASSE. D’où vient cette idée ?   David CHAUVEL: De Guy Delcourt. J’étais très frustré, après avoir terminé la série 7, de ne pas avoir pu travailler, pour diverses raisons, avec tous les gens avec qui j’aimerais travailler (et ils sont nombreux, que ce soit en France ou à l’étranger…). Guy avait envie qu’on relance une mini-série « à thème », mais encore fallait-il trouver le thème en question, et le bon. Nous avons tourné en rond autour de l’idée, jusqu’au moment où il s’est souvenu que « 7 Voleurs » était une histoire de « casse », mais dans un univers inhabituel : celui du médiéval fantastique. Il m’a proposé l’idée, que j’ai trouvé excellente [...]

Lire la suite ›

Brüno pour Commando Colonial Tome 2

Pour commencer, pourrais-tu nous raconter ton parcours et comment tu es venu à la BD ? Brüno : J’ai toujours aimé la Bande Dessinée et j’en ai toujours plus ou moins fait. Quand j’étais à la faculté d’arts plastiques de Rennes, une bande de copains a monté une structure d’édition « La Chose » (cette structure existe toujours). J’ai alors fait 2 ou 3 albums chez eux. A une époque, je faisais beaucoup de festivals, et à celui de Saint-Malo, en 1997, j’ai rencontré Fredéric Mangé de chez Treize Etrange. Il lançait une collection d’adaptation de romans d’aventures et c’est comme ça que j’ai fait « Nemo ». Ensuite j’ai signé chez Vents d’Ouest et c’était parti ! Aujourd’hui je me consacre à la BD, en faisant aussi quelques travaux d’illustrations à côté [...]

Lire la suite ›

Rentrée chargée pour le scénariste David Chauvel !

Scénario.com  : Bonjour David Chauvel. Vous êtes un scénariste de bandes dessinées qui a déjà à son actif un bon nombre de séries. En ce mois de septembre, vous avez une actualité chargée : chez l´éditeur Guy Delcourt sortent 3 nouveautés : Le Sabre et l´Épée tome 3, un nouveau tome de la collection Sept avec 7 voleurs et l´adaptation en bandes dessinées de l´oeuvre de R.L.Stevenson : L´île au trésor (pour la collection ex-Libris) ainsi que chez Glénat, le troisième tome de Black Mary. Commençons donc par vous présenter aux lecteurs... Comment avez-vous débuté dans ce métier ?
 

David Chauvel : En lisant "V pour Vendetta" de David Lloyd et Alan Moore et en me disant "je veux faire ça, moi aussi" [...]

Lire la suite ›

Anne-Claire, Olivier et Jérôme JOUVRAY

SCENEARIO.COM: Anne-Claire, Olivier et Jérôme bonjour
Tous : bonjour !

SCENEARIO.COM: Est ce que vous pouvez rapidement vous présenter pour ceux qui ne vous connaissent pas encore ?
Olivier :
Olivier Jouvray, marié, une fille, 32 ans, 1.77m, 95 kgs, profession infographiste et scénariste débutant.

Jerôme : Marié à Anne-Claire, un garçon de 18 mois, 30 ans, en dehors de la BD, je fais aussi de l’illustration (presse, web…) et du dessin animé (habillage TV, web…)

Anne-Claire : Mariée à Jérôme, et donc un petit garçon aussi, 31 ans, en plus de la couleur pour BD, je fais aussi de la déco et du Design.

SCENEARIO [...]

Lire la suite ›