Parapléjack

Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

LA CAFETIERE

Genre :

Humour

Humour Noir

Strip

Sortie :
ISBN : 9782847740233

Résumé de l'album Parapléjack

(Cet ouvrage rassemble l’intégralité des strips parus sur le site Mauvais Esprit du 23 octobre 2012 au 8 avril 2014)
Jack est paraplégique, mais malgré sa situation il aborde la vie avec un déni qui frôle parfois l'absurde, lui permettant ainsi de draguer à tout va, d'entreprendre des championnats sportifs et diverses autres activités jusque là "interdites" aux paraplégiques... !

Par Fredgri, le 15/01/2015

Notre avis sur l'album Parapléjack

Alors oui, cet album peut apparaître de mauvais gout, au premier abord, mais justement, il aborde le problème de la paraplégie sous l'angle de l'humour en détournant le regard, en faisant de son "héros" handicapé un personnage qui se voit avant tout comme un homme "normal" qui a les mêmes aspirations que les autres, à qui tout est donc permis. Ce décalage entre la réalité et le fantasme amène une succession de situations coquasses qui permettent de rire du contraste qui en découle, de cet homme qui ne peut pas bouger mais qui va jouer au bowling, qui tente le saut en élastique, qui drague sur Meetic.
En dédramatisant tout ça Fabcaro démontre que Jack est donc un homme comme les autres , qu'il est donc tout à fait possible de le tourner en dérision.
Car le véritable sujet de dérision de cet album reste Jack lui même, confronté à ses propres contradictions, à ce dynamisme joyeux à toute épreuve qui font de lui un homme qui "avance" sans se laisser intimider par cet handicap qui l'immobilise en permanence. On rit principalement parce que le premier à sourire c'est Jack lui même. Il se met systématiquement dans des situations qui pourraient apparaître embarrassantes, mais qui deviennent très vite des petites scénettes absurdes, au décalage assumé et à l'humour noir sans concession.

Car il n'est ici pas question de se moquer de l’handicape lui même, mais bel et bien de l'optimisme aveugle de Jack et de la confrontation avec le réel. Avec néanmoins quelques petites scènes vraiment pliantes, comme lorsque Jack aide un aveugle à retrouver son chemin, lorsqu'il fait le moonwalking en s'imaginant draguer en boite ou lorsqu'il tente le lancé de javelot...

Bien sur, dans l'ensemble il se glisse quelques gag pas toujours de très bon gout, je vous l'accorde, mais globalement cela reste vraiment drôle, avec un côté décérébré qui permet de lire l'album d'une traite, pris au jeu de cet homme "particulier" qui s'imagine coureur de 100 mètres...

Une nouvelle petite perle de Fabcaro !

Par , le

Nos interviews liées

Fabcaro, auteur de La clôture

Sceneario.com : Bonjour Fabcaro, et merci de nous accorder quelques instants alors que tu as la clôture de Pompon à terminer... On va tâcher de faire vite ! Alors, pour commencer... Pourrais-tu te présenter dans les grandes lignes et nous rappeler ton parcours artistique ?
Fabcaro : Pour faire court : j'ai décidé de vivre de l'écriture et du dessin à la fin des années 90, j'ai alors commencé à placer des illustrations et des strips dans différents mensuels avant d'attaquer mes premières collaborations avec Psikopat ou Tchô. Peu après sortait mon premier album, Le steak haché de Damoclès, aux éditions La cafetière. Sceneario.com : La cafetière, 6 pieds sous terre... Tu donnes l'impression d'être abonné aux « petits éditeurs ». Est-ce un choix ou est-ce parce que ce que tu as envie de raconter n’intéresse pas les plus gros ?
Fabcaro : Je fais aussi des choses pour les plus gros, notamment un truc pour l'Echo des Savanes (Glénat) qui va donner lieu à un album chez Drugstore en septembre [...]

Lire la suite ›