PARADOXES #1 L'homme infini

voir la série PARADOXES
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

GLENAT

Genre :

Fantastique

Science Fiction

Thriller

Sortie :
ISBN : 9782723488570

Résumé de l'album L'homme infini

L'année 2034. Paris. Edwel Conrad est prix Nobel de supraphysique. C'est lui qui découvre la "Loi de Multiplicité". Il démontre ainsi qu'il existe de nombreux univers parallèles. Grâce à ses connaissances, il peut même voyager à travers ces mondes. il est quasiment l'égal d'un dieu ! Mais, s'il lui arrive malheur, qu'adviendra t'il des autres univers ? Disparaitront ils avec lui ? En attendant, des Timejumpers sont, de nos jours, sur ses traces...

 

Par Berthold, le 04/10/2013

Notre avis sur l'album L'homme infini

Paradoxes est une nouvelle série imaginée par Didier Convard, l'auteur du Triangle Secret. Avec ce premier opus, il nous propose un récit de science-fiction assez original, basé sur un postulat réel qui tient toutes ses promesses. C'est un thriller prenant et passionnant qui vous emporte dans des époques différentes avec un excellent suspense.

Convard a du talent comme raconteur. Mais cela, nous le savions déjà. Il arrive à nous embarquer sans souci dans ces histoires et à les rendre assez crédibles. Paradoxes ne contredit pas cette impression. L'intrigue est assez complexe et il faut suivre de près ce scénario. Convard nous présente les personnages tout en jouant sur la psychologie du (des ?) héros : Edwel Conrad. Nous en apprenons beaucoup sur ce dernier grâce à ses collaborateurs ou ses amours. Oui, car, comme vous le constaterez, Conrad, à chaque étape de sa vie, a une femme différente. Mais est ce toujours dans le même lieu ? En attendant, nous apprenons qu'il a eu un grand amour et qu'il tente de la sauver.

Ce premier tome est un réussite qui est aussi servi par le trait efficace et rythmé de Laurent Bidot. Ce dessinateur apporte une nouvelle approche à son style pour correspondre au mieux au scénario de Convard. Cela lui permet de nous montrer tout son talent lors de quelques scènes musclées telle que l'attaque de la voiture du ministre, par exemple. Ses personnages font aussi ressortir les émotions dans leur expressions, ce qui est aussi un plus !

Alors, l'homme infini est une surprise agréable, un bon récit sur les univers parallèles que je vous conseille sans hésiter ! A découvrir !

 

Par , le

Les albums de la série PARADOXES

Nos interviews liées

Entretien avec Didier Convard

Sceneario.com : Nous sommes dans la série des Gardiens du sang, avec le Triangle secret et I.N.RI., doit on parler de saga ou de feuilleton?
Didier Convard : C'est vraiment un feuilleton, depuis le Triangle secret qui est né d'un roman que j'avais écrit il y a une vingtaine d'années et que je n'avais jamais publié.
Sceneario.com : Il a été publié depuis. Didier Convard : Tout à fait, il a été publié depuis, mais je l'ai revisité car la bande dessinée est intervenue entre temps, j'ai du changer quelques axes d'écriture. Ce roman, je l'avais fait lire à Jacques Glénat et c'est lui qui a eu l'idée de l'adaptation en bande dessinée. J'avais un roman de 700 pages, le travail était titanesque. Il y avait plusieurs flashbacks dans le roman, il y en a beaucoup que j'ai traduit dans le triangle secret en quatorze ou quinze pages et puis, il y avait un gros qui était I [...]

Lire la suite ›

Interview Convard & Chaillet

Sceneario.com : Vous avez déjà travaillé ensemble sur le Triangle Secret, mais seulement sur un tome ?
Chaillet :
Oui tout à fait, dans le premier tome de cette belle saga. C'était une façon pour nous de travailler ensemble. C'était un projet qu'on avait depuis très très longtemps. J'avoue que cette petite incursion dans le domaine du Triangle Secret a été pour moi un très grand plaisir, mais avec quelque part une petite frustration : c'était un peu court.
Convard : Cela faisait bien un quart de siècle qu'on avait envie de travailler ensemble. Le Triangle Secret nous a permis de faire déjà un premier pas. Il y avait un flash-back à réaliser, et j'avais l'intention de demander à mes amis d'en faire un chacun. J'ai immédiatement pensé à Gilles, à André Juillard, à Jean Charles Kraehn, qui sont mes amis [...]

Lire la suite ›

Didier Convard

Sceneario.com: Concernant le Triangle Secret, vous avez réalisé 7 tomes, un one-shot, une deuxième saison est apparue avec INRI qui se terminera avec la sortie du 4° tome en avril prochain, y aura t-il une 3° saison?
Didier Convard: Oui. La troisième saison se rapprochera du Triangle Secret, puisqu'elle se passera du coté des Gardiens du Sang. Le Triangle Secret et INRI raconte l'histoire du coté du Christ, l' histoire des Héritiers du Christ, mais quand j'ai écrit le Triangle Secret il y a une vingtaine d'années, sachant qu'il est sorti en Bande Dessinée qu'en avril 2000, j'avais fait un énorme travail composé de plusieurs chapitres: Le triangle Secret avec INRI qui était dans le triangle Secret, une sorte de flashback du Triangle Secret. Lorsque j'ai adapté le Triangle Secret en Bande Dessinée je me suis aperçu que je n'avais pas assez de place, en accord avec les dessinateurs et l'éditeur, on c'est dit qu'on allait se donner le temps de travailler ensuite sur INRI [...]

Lire la suite ›

Laurent BIDOT, entre James Bond et Dieu

Cubik pour sceneario.com: Bonjour. Je vois que avez suivi les cours de l'Ecole Supérieure d'Arts Graphiques, puis vous êtes dirigé assez rapidement vers l'illustration et la bd. C'est un objectif que vous avez depuis très longtemps?
Laurent Bidot: Après l'ESAG, quelques stages en agence de publicité et un an de service militaire au SIRPA (Service d'Information et de Relations Publiques) de la Gendarmerie, j'ai travaillé pendant 10 ans dans la graphisme publicitaire et l'illustration. Sept ans dans une société de communication, puis trois ans graphiste free-lance. Mes premières bande dessinées en amateur qui ont été publiées remontent à une dizaine d'années. Pendant ces 3 années en indépendant j'ai pris le temps de développer des idées de scénarios. A 32 ans, je sentais que le moment était venu et que l'inspiration n'était pas très loin. Pourtant mon désir de raconter des histoires en bandes dessinées remonte à l'âge de 10 ans. On peut dire que je ne me suis pas précipité ! Ma priorité était d'acquérir une certaine maturité graphique et intellectuelle [...]

Lire la suite ›