OUKASE #1 Tempête noire

voir la série OUKASE
Dessinateur :


Scénaristes :



Coloriste :


Éditions :

BAMBOO

Collection :

Grand Angle

Genre :

Espionnage

Sortie :
ISBN : 9782350782157

Résumé de l'album Tempête noire

Pré générique :
Février 2002, près de la mine de diamants de Mirny en Sibérie, un train se fait attaquer par une équipe bien entraînée :  un hélicoptère et des motos-neige le font exploser avant qu’il passe sous un tunnel. L’hélicoptère récupère une grosse caisse et laisse un mort sur place. 

Février 2008, au siège de la CIA, Sirweed Galver commence à passer la main de son service car il est à un mois de la retraite. Mais tout ne se passe pas comme il l’aurait souhaité, Sirweed reçoit un code Epsilon pour la disparition d’un agent en Tchétchénie qui enquêtait sur des puits de pétrole possédés par la mafia russe. Il s’agit de Peter Tasker, un agent qu’il a lui-même formé. A la sortie d’une réunion, Sirweed échappe de peu à un attentat. Quelqu’un a piégé sa voiture dans le parking de la CIA.
 

Par Fef, le NC

Notre avis sur l'album Tempête noire

Cette nouvelle série, qui parle d’espionnage, en parle sur un ton très moderne. On est très loin de James Bond qui est là pour sauver le monde, soit d’une menace venant d’un autre pays, soit d’un groupe terroriste.
Ici les agents secrets font un sale métier où au départ ils essayent de récupérer des puits de pétrole à la mafia pour leur propre compte. Mais cela s’envenime très vite et Sirweed se retrouve rapidement tout seul et poursuivi par des gens dont il ignore tout. Il doit donc mener une enquête pleine de fausses pistes et de faux semblants et voit régulièrement les personnes proches de lui mourir. Je trouve l’album très dense au niveau des informations entre les flash-back, les terroristes russes, ceux de renouveau, la CIA, le FSB, … Il est dur de dire qui en veut à Sirweed et pourquoi.

Comme avec les autres albums de cette collection, je peux rapprocher celui-ci d’un film. Ici le premier qui me vient en tête est Spy Game avec Robert Redford et Brad Pitt. On y voit toutes les magouilles et les compromis que font les agents en fonction de la politique et de l’évolution des situations. Ainsi les ennemis d’hier deviennent des alliés d'aujourd'hui et chacun a des dossiers sur les autres pour essayer d’en tirer le meilleur parti.

On trouve encore une fois un dessin réaliste sur cette nouvelle série de la collection Grand Angle. Il faut dire que c’est le style de dessin qui convient parfaitement à ce genre d’histoire. Les scènes d’action sont super efficaces comme l’attaque du train ou l’attaque de la voiture de Sirweed. Le découpage et le cadrage donnent, eux aussi, une impression de film.

Bamboo annonce sur ses albums le nombre de tome de la série ou du cycle. Ici nous avons une série en 4 tomes. J’ai bizarrement un doute avec la dernière piste de l’album qui laisse à supposer que l’ennemi de Sirweed fait parti de la CIA. Je pense que c’est plus compliqué que cela. Il faudra attendre le prochain tome pour voir où cela va mener.

Par , le

Les albums de la série OUKASE

Nos interviews liées

Interview de Luc Brahy

Sceneario.com : Bonjour Luc. Avant toute chose, peux tu te présenter et nous conter ton parcours avant d’arrivée dans le monde la bande dessinée ?
Luc Brahy : J’ai eu plusieurs trajectoires dans mon parcours… on va dire que j’ai eu mon premier album de BD entre les mains a deux ans et demi (c’etait Tintin au Tibet et je l’ai dechiré)… je me sens en dette envers la BD depuis ce temps là.
Sceneario.com : Ta carrière débute avec Zoltan, je crois bien. Puis, tu te lances dans la série Imago Mundi. Quels souvenirs gardes-tu de cette période ?
Luc Brahy : Mon tout premier album était NEW YORK DRINK, une auto edition dans un style proche de MUNOZ ET SAMPAYO… c’est du collector, ca. Puis oui, ZOLTAN avec dejà Frank Giroud, suivi d’Imago mundi, de Climax et de tout le reste… [...]

Lire la suite ›

Eric STOFFEL et Olivier THOMAS

Questions pour Olivier Thomas:

Sceneario.com: Olivier, juste quelques mots pour qu'on vous connaisse un peu plus. Comment êtes vous arrivé à la BD?

Olivier Thomas:Par passion ! J'ai été élevé à la BD franco belge, puis au Fluide Glacial. Au lycée je me suis mis à dessiner des planches dans mon coin, et plus tard, alors que j'étais étudiant à Marseille, j'ai suivi les Ateliers de Jean Louis Mourier et Herlé.
Diplôme en poche, j'ai décidé de rester à Marseille que j'aimais bien, mais il n'y avait pas de boulot pour moi, alors je me suis mis au dessin pour en vivre... Ca a précipité les choses : J'ai rencontré Eric Stoffel, avec qui nous avons commencé ARVANDOR [...]

Lire la suite ›