OU LE REGARD NE PORTE PAS... #2 Tome 2

voir la série OU LE REGARD NE PORTE PAS...
Dessinateur :


Scénaristes :



Coloriste :


Éditions :

DARGAUD

Collection :

Long courrier

Sortie :
ISBN : 2205050982

Résumé de l'album Tome 2

Vingt ans déjà ... Vingt ans que William, Nino et Paolo n'avait revus Lisa, depuis qu'elle avait fui Barellito en fait ...
Elle les appelle au secours, et ils sont au rendez vous, vingt ans après, sans poser de questions, tous les quatre à nouveau réunis... Son sourire les fait toujours autant craquer, et les voilà prêts à lui rendre service, à la suivre au bout du monde. Justement, elle veut retrouver Thomas, l'homme qu'elle aime...
D'Istanbul au Costa Rica, ils font renouer les liens de leur amitié et peut-être trouver le secret qui fait qu'ils sont unis depuis l'enfance ....

Par Siam L'archiviste, le NC

Notre avis sur l'album Tome 2

Devant la couverture de ce deuxième et dernier tome, j'aurais pu me dire : "oh oh, cela m'a l'air bien sombre..." Mais je me suis dit, 20 ans après la première histoire, ce seront des adultes, et l'age adulte n'est plus celui de l'enfance, donc forcement, peut-être un peu plus sombre que dans le premier opus....
Et bien je me trompais un peu... Certes les personnages sont adultes, mais ils ont gardés une petite parcelle de ce qui faisait le charme du premier tome. Ils ont grandis, mais ils restent aussi attachants qu'au premier jour, que lors de la première ouverture de la BD, il n'y a finalement pas si longtemps...
On saluera au passage le peu de temps qu'il y a eu entre ces deux magnifiques albums ... sept malheureux petits mois, pour deux fois 96 pages de bonheur... Si c'était un pari, une technique marketing, ou tout simplement des auteurs ultra passionnés, et bien leur effort est récompensé, cette bande dessinée est vraiment bien. C'est en tout cas ce que je pense. Certes, les décors et les lieux ne sont pas les mêmes, mais ils ont autant de charme.
Autres endroits, autres perceptions, même émotion ...

La poésie ne fonctionne plus tout à fait pareil que dans le premier tome, mais elle bien là, aucune doute, je l'ai senti dans les personnages, dans les dessins. Cette histoire d'amitié, d'amour aussi, et avec ce petit soupçon de surnaturel, qui fait de cette recette un gâteau cuit à point, moelleux et fondant. Non décidément, je ne regrette pas un instant mon achat, pas une seule seconde, et je le recommande chaudement cet album. Tout y est, une belle histoire, de beaux dessins assez simples mais efficaces, et une ambiance qui m'à emmené loin, là bas, dans un monde imaginaire que je vais me hâter de retrouver, en relisant avec plaisir mon album...

Petite note au passage, regardez le travail sur les deux couvertures, mises l'une à côté de l'autre, si ce n'est pas bien pensé tout de même !!!

Par , le

Comme le précédent tome, j'ai complètement craqué pour cette série ! Le scénario est très fin, très bien rythmé et il donne envie de se rapprocher de ces personnages si particulier. Peut-être qu'une fois le fil de l'intrigue révélé cela devient moins intriguant et donc moins palpitant, c'est vrai que cette intrigue est un peu trop redondante par la suite. Néanmoins c'est un album magnifique, dont le rythme tranche franchement avec le précédent. Le lecteur est obligé de construire lui même l'histoire qui sépare ces deux tomes !
Le dessin est de très bonne facture lui aussi, j'aime beaucoup cette énergie qui se dégage de ces planches par exemple.
Bref deux albums qui nous emmènent loin vers ce groupe d'ami hors du commun...
A acheter de toute urgence !

Par , le

Une histoire bien ecrite et un dessin attachant font de ses deux volumes une BD à part.
Le scenario, si il n'est pas ce qu'il y a de plus original, a l'avantage de faire passer un bien être et une douceur.
Les auteurs ont reussit un coup de maître car quant on lit cette BD on a l'impression de lire un poème
Indispensable dans une Bdtheque

Par , le

Où le regard ne porte pas ! Jolie expression pour parler de l’inconnu. En général, le regard s’arrête sur une ligne d’horizon ! Mais derrière cette ligne, ou après la mort, qu’est-ce le regard ne voit pas ?
A un moment donné ou à un autre de la vie, on finit par fantasmer sur une projection de soi dans un « au delà » sous quelque forme que ce soit et l’imaginaire peut se laisser aller à toutes les variantes puisque la science n’a pas encore étiqueté le sujet.
Dans leur album, les auteurs amènent cette jolie fantaisie qui serait de vivre un amour si fort que nous le revivions sans cesse dans de multiples vies puisque l’immortalité n’existe pas…..encore ! Ce diptyque est entre autre un magnifique ode à l’amour !
Mais tout n’est pas si tendre et si rose et le sujet aborde également le problème un peu cauchemardesque de l’éternel recommencement avec l’incapacité de détourner le cours des choses, de modifier le cours du destin. Bref, dur constat de notre faiblesse ; tout est écrit, c’est immuable et nous ne pouvons pas intervenir. Les auteurs racontent donc avec bonheur et talent cette illusion qui fait sourire mais qui laisse perplexe.
Le dessin original d'Olivier Pont montre beaucoup de caractère et l’utilisation des couleurs comme d’une matière augmente la force du trait. Parfois fluide, parfois tiré au couteau, le trait masculinise les personnages et la belle Lisa trouve davantage sa grâce dans son rêve que dans son allure.
Cette série est agréable, elle détend et elle donne envie de tomber amoureux., joli non ?

Par , le

Les albums de la série OU LE REGARD NE PORTE PAS...

Nos interviews liées

Olivier Pont pour Un Putain de Salopard

Sceneario.com: Olivier, après avoir arrêté la BD quelques années qu’est ce qui vous a donné envie d’y revenir?
Olivier PONT:
La nécessité ! Je ne parvenais pas à vivre correctement de la réalisation, et alors je me suis tourné vers ce que je savais déjà faire et qui n’est pas non plus un métier de forçât, à savoir la bande dessinée...

Sceneario.com: Aujourd’hui votre rêve d’ado se concrétise… travailler sur un scénario de Régis Loisel. Quel est le déroulé de cette aventure?
Olivier PONT:
Nous avions il y a quelques années envisager une collaboration, mais j’avais quitté la bande dessinée, ce n’était donc plus d’actualité. Lorsque j’ai repris mes crayons j’ai repensé à cette idée et j’ai pris mon téléphone pour la proposer à Régis [...]

Lire la suite ›

Georges Abolin

Sceneario.com : Peux-tu nous parler un peu de toi ? Moi je t’ai découvert avec Où le regard ne porte pas, mais il y a eu des choses avant et des choses après…
Georges Abolin : Oui d’abord Où le regard ne porte pas est une collaboration avec Olivier Pont, qui est un ami depuis la classe de CM2, et avec qui je dessine des BD depuis cette époque. Je me rapelle, à l’époque, c'était monsieur Rocher à qui on montrait nos BD, qui les affichait sur la porte d’entrée, et lorsqu’un élève de la classe avait terminé un travail, ou avait une bonne note, monsieur Rocher disait « Tu peux aller lire les BDs de Georges et Olivier ».

Sceneario.com : Tu les as encore ces BDs là ?
Georges Abolin : C’est monsieur Rocher qui doit les avoir, mais je ne pense pas qu’on puisse en sortir un album. (Rires)
En fait, mon histoire BD est très liée a Olivier [...]

Lire la suite ›