OSCAR #1 Boule de gnôme

voir la série OSCAR
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DUPUIS

Genre :

Humour

Jeunesse

Sortie :
ISBN : 2800131152

Résumé de l'album Boule de gnôme

Oscar est un jeune garçon qui a un tel bagou qu’il peut inventer, au pied levé, d’abracadabrantes histoires pour s’en sortir lorsqu’il lui s’agit de répondre à des questions embarrassantes. C’est ainsi qu’il s’invente un père astronaute et une mère aventurière alors qu’en réalité, ça doit faire bien longtemps qu’il n’a plus eu de nouvelles d’eux.
Oscar est pensionnaire à "La Maison Bleue", un établissement qui accueille les orphelins comme lui. Mais ce monde ne lui convient pas, et il a fugué : il ne faut pas qu’Elise, la directrice, le retrouve ! Alors il se tient sur ses gardes lorsqu’il sort en ville avec son pote Khartoum, un mendiant qui l’héberge dans son squat.
Un jour, dans un magasin où il la surprend en train de voler des choses, il fait la connaissance de Gégé, une petite fille de gens très riches mais qui a ça de commun avec Oscar qu’elle ne se plaît pas dans son monde. Une belle amitié va naître entre ces deux gamins-là...

Par Sylvestre, le NC

Notre avis sur l'album Boule de gnôme

La série Oscar est une série jeunesse qui met en scène des gamins à la bouille toute ronde. Dans ce tome 1, on fait principalement connaissance avec Oscar, Khartoum, Gégé et Elise. Contée sur un ton humoristique, cette histoire aborde pourtant un sujet délicat : le mal de vivre des enfants héros : Oscar est orphelin et Gégé, elle, n’a pas de repères dans sa famille pourtant très aisée...

Malgré cette donne pessimiste, le rythme du scénario de Lapière, les dialogues, le coup de crayon de Durieux et les couleurs vives de Marmelade dynamisent le récit et en font une aventure très agréable à lire. Loin d’en faire une simple histoire sans "relief", les alternances de passages très rigolos (voir l’extrait – géniaux, ces messages sur le toit de la voiture !) et de passages beaucoup plus emprunts de poésie (l’histoire de Khartoum) en font une œuvre très touchante.

A découvrir sans hésitation !
 

Par , le

Les albums de la série OSCAR

Nos interviews liées

Denis LAPIERE pour Peur Géante

Sceneario.com : Bonjour Denis. Ton actualité est la sortie de l’adaptation de La peur géante, l’œuvre de Stefan Wul avec Mathieu Reynes au dessin. Avant d’aborder le sujet, peux tu nous parler de ton parcours ?
Denis LAPIERE : Mon parcours est très simple, j’ai près de 120 albums de BD derrière moi, ainsi que deux long-métrages cinéma et je suis toujours aussi passionné par l’écriture et la narration qu’à mes débuts, peut-être même plus encore. Avant cela, durant mes études de sociologie j’ai été critique BD et cinéma pour un hebdo belge puis j’ai fondé une librairie avec des amis et j’y ai travaillé pendant cinq ans. Enfin, de 2006 à 2011 j’ai été éditeur chez Dupuis (les collections Puceron et Punaise). Sceneario.com : Ce mois-ci, sort La Peur géante [...]

Lire la suite ›

Entretien avec Christian Durieux

Christian Durieux : D'abord, Melville, j'ai vu votre intervention sur Sceneario.com;  elle m'a beaucoup touché (surtout "en marge des modes" (vous connaissez la phrase "rien qui se démode plus vite que la mode") !) Merci beaucoup, donc. Ensuite, avant de répondre, j'ai lu vos questions (c'est assez logique) : elles sont parmi les plus fines que j'ai pu recevoir. Merci encore, donc. Je vais essayer d'y répondre.

Sceneario.com : Un enchantement fait partie de la collection du Louvre. Futuropolis et les éditions du Louvre s’associent le temps d’un one shot qui a pour lieu principal de l’intrigue le musée du Louvre. Comment êtes-vous entré dans cette collection ?
Christian Durieux : Grâce à la proposition de Sébastien Gnaëdig, le directeur littéraire de Futuropolis. Nous nous connaissons bien, depuis longtemps, et il a vraisemblablement pu deviner ce qui allait me faire frémir (de bonheur) [...]

Lire la suite ›

Durieux : bien plus qu'un auteur honnête

Sceneario : Pouvez-vous nous parler un peu de votre parcours ? Christian Durieux : Je suis né le 18 janvier 1965 et je suis originaire de Bruxelles. Mais, depuis peu, je suis un nouvel habitant du Sud-Ouest de la France. J’avais envie de campagne. J’ai fait des études de lettre avant de me diriger vers la BD. J’ai notamment démarré avec Dufaux pour Avel. J’ai fait pas mal de livres mais j’étais dessinateur réaliste et je ne me reconnaissais plus. Ça me coinçais un peu. J’ai changé de style avec Benito Mambo puis Oscar. Mais le moment-charnière est, pour moi, Central Park, un mixe entre la souplesse d’un dessin plus rond et le réalisme dans les émotions. C’est ce style qui a poussé Jean-Pierre à me proposer Les Gens Honnêtes. Sceneario : Comment avez-vous rencontré Gibrat ? C. Durieux : On ne se connaissait pas du tout [...]

Lire la suite ›