ORVAL #2 DEUXIEME PARTIE

voir la série ORVAL
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DUPUIS

Genre :

Historique

Sortie :
ISBN : 9782800147710

Résumé de l'album DEUXIEME PARTIE

Suite et fin du superbe diptyque Orval où, au-delà des ravages de la révolution, Jean Claude Servais nous conte une très belle histoire d'amour.
Nous sommes en 1800, la fièvre de la révolution est passée, l'abbaye d'Orval connait malheureusement le sort de nombreux édifices religieux et sert à présent de carrière de pierre pour les bourgeois ou paysans de la région. Mais les pierres ne sont pas la principale richesse convoitée, la légende du trésor de l'abbaye plane sur ces terres et suscite la convoitise et la vilenie.

Par Olivier, le 14/10/2010

Notre avis sur l'album DEUXIEME PARTIE

Maitre Froisset est désormais propriétaire des ruines de l'abbaye, propriété qu'il n'a achetée que dans le désir avoué de retrouver les richesses enfouies.
Mais, alors que ce dernier mène une vie bourgeoise, un jeune homme, Jacques, arrive au manoir revendiquant sa paternité.
Froisset le fera jeter manu militari hors de chez lui. Ignoré, humilié, rejeté, Jacques n'aura de cesse de se venger de son géniteur.
Il devient brigand, mais son but à lui aussi est de trouver le trésor des moines pour assouvir sa vengeance et pouvoir écraser son père.
La légende du trésor de l'abbaye, auquel aurait été ajouté celui de Marie Antoinette, échauffe les esprits et attise donc bien des convoitises. Mais le trésor, s'il existe, est bien dissimulé et les quelques moines restés après la chute de l'abbaye n'ont rien divulgué même sous la torture.
Au milieu de l'avidité humaine, un moine vit encore, retiré dans la forêt avec l'aide d'un villageois qui lui apporte nourriture et nouvelles. Ermite, il prie et médite pour le salut et la paix du monde.

Péripéties et drames, l'aventure d'Orval est le triste résumé d'une période violente de notre histoire.
S'appuyant sur des faits historiques, Jean Claude Servais nous raconte un récit fort beau, mettant en miroir l'amour noble et pur, presque Arthurien d'Helena et Gauthier et celui, vil et médiocre, de Maître Froisset. C'est manichéen, certes, surtout si vous ajoutez la notion d'argent qui salit et corrompt tout, mais raconté par Servais, c'est beau et touchant.

Le dessin est précis, d'un réalisme presque photographique. Il laisse entrevoir toute la minutie, le désir de rendre hommage à cette abbaye, lieu de recueillement et d'espoir, lieu où la sérénité et l'amour sont presque palpables.
Les couleurs de Raives qui illuminent l'album dans une explosion de lumière donnent à la nature et aux animaux une force et une présence authentique sans jamais gommer le trait net et sensible de Servais.

Orval est le récit de la grandeur et de la décadence d'une abbaye, mais c'est surtout l'histoire d'un lieu et de la nature qui l'entoure qui servent d'écrin à une chronique sur des personnages emportés par les bourrasques de l'Histoire.

Par , le

Les albums de la série ORVAL

Nos interviews liées

Liberty, par Warnauts et Raives

Sceneario.com : Et un titre de plus de réalisé ensemble, un ! Ce n’est plus une surprise de vous voir collaborer, et, avec le temps, vous avez su marquer l’esprit des lecteurs qui savent désormais sur quels terrains vous aimez les emmener. Avec le recul, quel regard portez-vous sur l’évolution de votre travail à deux, et qu’est-ce qui a pu, selon vous, un jour, fixer les grandes lignes récurrentes de votre œuvre commune ?
RAIVES : Notre travail est de plus en plus complémentaire et en même temps, de plus en plus imbriqué. Nous sommes en recherche continuelle. Cela tient souvent à des détails mais, parfois, il y a des ruptures plus franches que nos lecteurs ne perçoivent pas toujours tant ils ont maintenant une certaine vision de notre création commune. Ainsi, dans notre nouvel album, je ne suis pas sûr que tous les lecteurs verront que le style graphique est moins réaliste que celui de l’album précédent [...]

Lire la suite ›

Entretien avec Jean-Claude SERVAIS

Sceneario.com : Bonjour, pour les lecteurs qui ne le connaissent pas, qui est Jean-Claude Servais ?
Jean-Claude Servais : Je suis auteur de BD, à la fois scénariste et dessinateur. J’habite dans les Ardennes belges. Mes récits sont principalement issus de la région, des contes et légendes, de l’histoire, des faits divers. J’ai commencé ma carrière début des années 80 dans le mensuel « A Suivre » de Casterman (Tendre Violette) et dans le journal « Tintin » : contes et légendes de magie et sorcellerie (La Tchalette). Les albums sont sortis ensuite lors du festival d’Angoulême en 1982. Sceneario.com : Le site www.jc-servais.com qui vous est consacré officiellement explicite qu’entre la BD et vous-même, il y a une longue histoire d’amour vieille de plus de 30 ans. Quel est votre regard sur votre grand parcours ?
Jean-Claude Servais : Je suis resté fidèle à la même ligne de conduite depuis le début de ma carrière, même entre les différents éditeurs [...]

Lire la suite ›