ORBITAL #4 Ravages

voir la série ORBITAL
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DUPUIS

Genre :

Aventure

Science Fiction

Sortie :
ISBN : 9782800147116

Résumé de l'album Ravages

Sur le port de Kuala Lumpur, les syndicats de pêcheurs affrontent les forces de l'ordre.
Les deux agents de l'ODI, Caleb et Mézoké, tentent de sauver la population de la ville d'une menace encore plus grande qui met en péril la cérémonie de réconciliation des peuples humains et "sandjarr". Cet événement a attiré beaucoup de monde.
Nina et Angus se sont rendus sur la planète Dehadato pour découvrir l'origine de la menace...

 

Par Berthold, le 05/10/2010

Notre avis sur l'album Ravages

L'univers du neuvième art a perdu en ce mois de janvier 2010 deux de ses spationautes les plus célèbres : Valérian et Laureline, Christin et Mézières ayant mis un terme à cette série qui a su séduire de nombreux lecteurs durant de nombreuses années, et a inspiré des cinéastes ou autres auteurs. L'amateur pouvait se poser la question si quelqu'un allait pouvoir prendre ce créneau. Avec Orbital de Sylvain Runberg et Serge Pellé, nous n'avons plus de soucis à nous faire : la relève est assurée.

Avec Ravages, quatrième tome qui conclut la deuxième mission de Caleb et Mézoké, vous en aurez encore pour votre argent. Le scénariste arrive à nous tenir en haleine avec un scénario très bien construit, très prenant et d'une rare efficacité. C'est vraiment avec plaisir que nous retrouverons nos deux héros dans cette mission à haut risque. Le lecteur attrapera de bonnes suées pour le coup. Il est vrai que le suspense est costaud et jusqu'à la fin (et quel fin !) vous ne saurez rien !
Runberg a de l'imagination. Il sait aussi faire monter la pression dans ses histoires. Tenez, prenez donc les pages où des hommes sont attaqués par quelque chose dont on ne sait rien (je ne vais pas vous le dévoiler tout de même !).

Serge Pellé a aussi son propre style graphique qui convient parfaitement à ce récit de science-fiction. Il met en images divers lieux, divers endroits, avec une telle facilité que nous avons vraiment l'impression que ces endroits existent. Il a aussi un excellent sens de la construction sur les planches. Il sait aussi créer une ambiance comme, par exemple, sur les pages 36 et suivantes.

Ravages montre une nouvelle fois tout le potentiel de la série Orbital et la fin nous fait regretter de devoir encore attendre quelques mois pour lire le prochain tome.

 

Par , le

Lire Orbital de Sylvain Runberg et Serge Pellé c’est pour moi comme concrétiser un rêve de gosse. Plonger dans ce space opera c’est retrouver les mêmes sensations éprouvées lorsque j’ai vu pour la première fois la trilogie Star Wars, c’est à nouveau se sentir envahir par cette « jubilation enfantine » entrainée par l’émerveillement de la découverte de ces mondes inconnus. Scénario et dessin sont de toute beauté, audacieux et au charme fou, on ne peut qu’être conquis.

Orbital est un incontournable de la bande dessinée, un must à posséder d’urgence ! Et si vous crier en lisant la dernière page de ce quatrième tome, rassurez vous, vous n’aurez pas été seul(e) dans ce cas là…

Par , le

Les albums de la série ORBITAL

Nos interviews liées

Sylvain Runberg et Serge Pellé pour Orbital tome 4

Pourquoi avoir choisi des diplomates comme personnages principaux ? Sylvain Runberg : Des personnages principaux qui ont pour mission d’éviter que des conflits ne surviennent ou dégénèrent plutôt que d’en être les éléments déclencheurs était une ligne directrice qui nous semblait assez originale. Cela n’empêche d’ailleurs pas l’apparition de conflits très graves dans nos récits, bien au contraire. Et pour la petite histoire, un diplomate français, lecteur d’Orbital, nous a envoyé un mail où il nous disait que notre manière d’aborder le sujet, même dans le cadre d’un univers imaginaire, était assez juste. Comme quoi, Science Fiction et réalisme font aussi bon ménage. Allez-vous revenir en détail sur la guerre Humains/Sandjarr évoquée à de nombreuses reprises dans la série ? Sylvain Runberg : C’est tout à fait envisageable mais je n’en dirais pas plus pour le moment [...]

Lire la suite ›

Interview de Sylvain Runberg

Sceneario.com : Bonjour Sylvain ! Tu es scénariste de bandes dessinées, qu’est-ce que représente pour toi l’écriture ?
Sylvain Runberg : Une passion avant tout, même si elle est apparue assez tardivement, et par accident. J’ai commencé à écrire en 2002 à l’âge de 31 ans, pendant un arrêt de travail de plusieurs mois…suite à un accident justement. Et depuis 2004, c’est devenu mon métier. Sceneario.com : Dans tes albums tu ne te cantonnes pas à un seul genre, SF, fantastique, aventure, chronique sociale, humour, jeunesse… Tu peux nous en dire un peu plus ?
Sylvain Runberg : Ca reflète simplement mes goûts. Et c’est aussi un plaisir que de choisir la variété dans le domaine de l’écriture. Pourquoi se priver si l’envie est là ? En revanche, quelque soit le type d’univers, mon approche reste la même. Partir des personnages et essayer de les rendre crédibles, peu importe s’il s’agit d’étudiants à Londres en 1991, de diplomates aliens sur une planète imaginaire dans un futur lointain ou de guerriers Cimmériens parcourant les steppes asiatiques il y a 3500 années de cela [...]

Lire la suite ›

Interview de Sylvain Runberg et Serge Pellé pour Orbital

Sceneario.com : bonjour, tout d’abord, la traditionnelle question : Pouvez-vous nous raconter votre parcours ?
Sylvain Runberg : j’ai commencé à lire très tôt, des romans, des ouvrages concernant l’Histoire en général, et évidemment de la Bande Dessinée. Niveau études, j’ai un parcours en Arts Plastiques pour le lycée et en Histoire politique contemporaine pour l’université. Niveau professionnel, j’ai travaillé quelques années dans une librairie à Aix-en-provence, puis j’ai rejoint les Humanoïdes Associés pour travailler dans l’édition. C’est pendant cette période, en 2001, que j’ai eu un accident qui m’a immobilisé pendant plusieurs mois. Cette inactivité m’a amené à réfléchir à des scénarios et j’ai commencé à écrire des histoires courtes [...]

Lire la suite ›