OPERATION OVERLORD #3 La batterie de Merville

voir la série OPERATION OVERLORD
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

GLENAT

Genre :

Guerre

Historique

Sortie :
ISBN : 9782723496681

Résumé de l'album La batterie de Merville

Hiver 1943, le camp de Bulford, près de Salisbury, en Angleterre. Les soldats du 9ème Bataillon de Parachutistes britanniques et du 1er Bataillon de Parachutistes canadiens s'entrainent en vue d'une grande opération. Adrien Bellefontaine, engagé québecois et artiste à ses moments perdus, en profite pour faire des croquis de ses camarades. Un soldat anglais, un certain Norman, semble l'avoir pris en grippe. Adrien aime une anglaise qui vit à Londres, il la retrouve lors de ses permissions. Norman ne semble jamais être bien loin.
Fin Mai 1944, l'opération Overlord se précise. Dans la campagne anglaise, se trouve l'objectif des parachutistes anglais et canadiens : la batterie de Merville. Cet endroit est un objectif capital. L'unité d'Adrien doit protéger le flanc gauche du bataillon anglais, chargé de prendre la batterie.
Dans la nuit du 5 au 6 juin 1944, les avions transportant les troupes ont décollé et s'apprêtent à survoler les côtes françaises pour y lâcher les parachutistes, mais les allemands, au sol, ripostent. Au point de ralliement, sur les 750 soldats anglais, seul 150 s'y retrouvent, ainsi qu'Adrien qui a perdu son bataillon...

 

Par Berthold, le 23/06/2014

Notre avis sur l'album La batterie de Merville

Ce 6 juin 2014, a été commémoré le 70ème anniversaire du Débarquement en Normandie. Depuis le mois de mai 2014, Glénat a sorti deux tomes de la série Opération 0verlord qui revient sur des moments importants de ce débarquement : le premier tome s'intéressait à Sainte-Mère-Eglise, le second à Omaha Beach et le troisième tome qui vient de sortir revient sur les événements de la prise de la batterie de Merville.

C'est Bruno Falba, le scénariste du Chant des Elfes, qui, après le second tome, nous relate l'opération. Il se focalise sur deux personnages, l'anglais Norman et le canadien Adrien. Entre ces deux là, il y a quelque chose que nous découvrirons à la fin du récit. Falba réalise un incroyable travail de reconstitution en prenant son temps pour nous montrer l'entrainement des anglais et des canadiens sous la houlette du brigadier Sir James Hill. Cet officier est bien campé. Même sur le papier, on peut sentir le charisme de ce soldat. Falba écrit aussi une belle histoire d'amour entre Adrien et Victoria, histoire qui semble gêner le soldat anglais Norman. Cette partie sert aussi, quelque part, de suspense à ce récit. Et au moins, cela ne sombre pas dans le mélo gnangnan. Heureusement.
Le scénariste nous raconte avec talent la prise de la batterie de Merville. C'est forcément le point d'orgue du livre ! La bataille est impressionnante. Falba rend hommage à ses 150 soldats qui vont se battre. Le 9ème Bataillon de parachutistes britannique et le 1er Bataillon canadien vont en payer le prix fort.
Autre chose qui constitue une belle idée dans ce tome 3, c'est la façon d'intégrer les dessins d'Adrien pour commencer ou terminer une planche.

Justement, au dessin, Davidé Fabbri, connu pour sa participation sur Star Wars de chez Dark Horse, réussit là encore un bel exploit en nous offrant de très belles planches, reconstituant avec brio ce moment de l'Opération Overlord, qui est la prise de la batterie de Merville. Il donne le rythme nécessaire pour embarquer le lecteur dans cette aventure, pour donner du charisme à ses personnages et surtout pour nous offrir des moments impressionnants afin de bien nous faire comprendre la difficulté de cette opération qui a couté la vie à de nombreux soldats alliés.

La batterie de Merville est un tome très réussi, reprenant une des opérations qui sera l'un des exploits du Jour J.
Une bande dessinée que je vous invite à lire sans plus tarder.

 

Par , le

Les albums de la série OPERATION OVERLORD

Nos interviews liées

Rencontre avec l'espion de l'Empereur, Bruno Falba

Sceneario.com : Bonjour Bruno. Ton actualité est un peu chargée pour cet automne avec la sortie du dernier tome de « Cathares » et du premier tome de « L’espion de l’Empereur ». Qu’est ce que cela te fait de clôturer Cathares ? De terminer cette saga et d’en entamer une autre ?
Bruno Falba : Bonjour… Oh, c’est toujours un sentiment étrange de clôturer une série... Un mélange d’excitation, de joie et de peine. De l’excitation, lorsque j’attends l’instant magique de tenir ENFIN l’album imprimé dans mes mains. De la joie, quand je peux toucher, sentir et redécouvrir les planches qui ont partagé ma vie durant des mois… De la peine à l’idée que cette aventure s’achève et qu’il faut tourner la page. Bien heureusement, de nouveaux projets voient le jour, tel que « L’espion de l’Empereur » (…ainsi que d’autres prochainement) [...]

Lire la suite ›

Interview du scenariste Bruno Falba pour Antichristus

Sceneario.com : Bonjour, Bruno Falba.
Bruno Falba : Salut David ! :O) Sceneario.com : Nous t’avions remarqué, il y a un an sur Le chant des Elfes  Où en est cette série ? Le tome 2 approche ?
Bruno Falba : Il approche même à grand pas ! Et malgré la distance qui nous sépare, la cadence va bon train. Le centurion Mike Ratera avance en marche forcée sans dormir, ni manger, ni boire ! Aux dernières nouvelles, il dessinait Orléans, assiégée par Attila. Jean-Luc Istin & Jacques Lamontagne (Les Druides & Yuna - Soleil Productions, collection Soleil Celtic), nous dirigent avec toujours autant de passion. Sceneario.com : Votre dernière parution est la sortie du premier tome de la série Antichristus dans la collection Secrets du Vatican. Après Soleil Celtic, une autre collection [...]

Lire la suite ›

Interview de Bruno Falba pour Le Chant des Elfes T1

                                  Interview de Bruno Falba, « Le chant des elfes » - tome 1.


SCENEARIO.COM : Bonjour Bruno Falba. Avant toute chose pourrais-tu te présenter, nous raconter ton parcours ?
Bruno Falba : Bonjour Berthold ! Oh, mon parcours est celui d’un enfant bercé par les contes et les légendes de sa tante Italienne, Athena. Avec le temps, elle lui m’a transmis son amour des livres et sa passion de l’histoire. En bref, je suis tombé dedans quand j’étais petit ! Arrivé à l’adolescence, je me suis immergé comme beaucoup, dans la BD, les romans fantastiques et les jeux de rôles. Aujourd’hui, Athena n’est plus de ce monde, mais avant de partir elle m’a légué cette envie irrésistible de raconter et partager des récits [...]

Lire la suite ›