L'arme ultime

Dessinateurs :



Scénaristes :



Coloriste :


Éditions :

URBAN COMICS

Genre :

Action

Comics

Science Fiction

Super Heros

Sortie :
ISBN : 9782365775816

Résumé de l'album L'arme ultime

(O.M.A.C. 1 à 8)
Kevin Kho travaille à Cadmus Industries ! Un jour qu'il va au toilette, au boulot, il a la malencontreuse surprise de se retrouver transformé en énorme brute à la peau bleue, une crête sur le crane et qui entend une voix qui lui dit s'appeler The Eye. Cette voix lui apprend que sous cette apparence il porte le nom d'O.M.A.C. et qu'il lui faut absolument aller chercher quelque chose dans la base souterraine de Cadmus, une base ultra secrète ! O.M.A.C. suit donc les instructions, ravageant tout sur son passage, puis, une fois obtenu ce qu'il était venu chercher il disparait. Kevin se réveille en plein désert, ne gardant aucun souvenir de ce qu'il lui est arrivé. Il tente alors de retrouver sa vie normale, malgré la présence insistante de Eye et la nécessité de se transformer régulièrement pour combattre les dangers qui se présentent... Mais dans l'ombre, le projet Cadmus s'intéresse à lui, ainsi qu'un certain Maxwell Lord...

Par Fredgri, le 10/01/2015

Notre avis sur l'album L'arme ultime

Au moment de refondre complètement son univers, en 2011, DC s'est intéressé aux créations de Kirby, et plus particulièrement Omac. La série commence en voulant donc redynamiser le personnage et faire table rase sur tout son univers ! Pour l'occasion, on fait appel à Keith Giffen qui ajoute ainsi une patine très kirbyienne au graphisme et permet une identification plus rapide.

Et même si le scénario de Didio et Giffen fonctionne très bien, qu'on y retrouve pas mal de folie, il manque néanmoins cette touche de cohérence d'ensemble, cette façon de lier tranquillement un univers. Car les éléments se mélangent les uns aux autres et on tombent progressivement dans le gros soucis de ce reboot qui propose des nouvelles versions souvent plus pauvres que les originaux. Et c'est d'autant plus flagrant avec justement une matière comme celle de Omac. Mais attention, c'est intéressant et très riche, c'est juste que le projet a trop voulu en faire, avec trop d'éléments et donc les lecteurs n'ont pas suivi. La série s'arrêtant au bout du numéro 8 !

Alors c'est dommage, car il y avait beaucoup de potentiel dans le personnage et tout ce qui se mettait en place. Ainsi, pour ne pas complètement tout gâcher O.M.A.C. va ensuite intégrer la Justice League International, mais ceci est une autre histoire !

Dans ce volume donc, nous avons l'intégralité de la toute dernière série. Les deux scénaristes mettent lentement en place les bases, un peu trop lentement d'ailleurs, car comme Kevin, nous suivons la trame du récit sans en savoir davantage sur ce mystérieux satellite The Eye qui flotte en orbite, ni même ou tout cela mène. Pourquoi avoir choisi Kevin, quel est le lien entre le projet Cadmus et Eye ? Etc. De plus la petite amie de Kevin, Jody, son pote Tony commencent à prendre du relief seulement vers la fin, la grande majorité des numéros se bornant à n'être que des combats destructeurs. Il aurait peut-être fallu passer plus de temps à caractériser les perso, à installer l'univers plutôt que de foncer tête baissée dans l'action à tout prix !

Une série qui laisse un arrière gout de trop peu, ou Giffen s'éclate vraiment en rendant des planches absolument démentes et ou commençent à s'entrapercevoir des choses qui promettaient d'être passionnantes !
La nouvelle politique éditoriale de DC exige que les nouveaux titres soient très vite rentables, il n'y a plus de place pour les visions dans la longueur, dommage !

Je vous conseille tout de même cette lecture à la fois complètement jouissive et ultra énergique ! Un très bon moment sans prise de tête !

Par , le