OKHEANIA #3 Les profondeurs

voir la série OKHEANIA
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DARGAUD

Genre :

Aventure

Fantastique

Sortie :
ISBN : 9782505006619

Résumé de l'album Les profondeurs

Sur Okhéania, Darianna et Shark continuent de rechercher Hélénia, la fille de l'Imperator. Ils vont repérer  Jasper avec ses compagnons et vont les prendre en chasse.  Tania va les entraîner dans les profondeurs d'Okhéania où tous vont découvrir les secrets des fonds d'Okhéania...

Par Berthold, le 27/07/2009

Notre avis sur l'album Les profondeurs

Je dois bien vous dire que ce troisième tome d'Okhéania m'a beaucoup emballé. Il est tout autant réussi que les deux premiers et c'est avec plaisir que j'ai dévoré les pages de ce volume.

Corbeyran écrit un tome très rythmé et dont les rebondissements vous tiendront en haleine. 
Nous allons aussi y découvrir ce qui a crée ce monde nommé Okhéania.  L'auteur va nous faire prendre position sur l'avenir de la planète avec cette série. J'ai beaucoup aimé le passage à la bibliothèque et la découverte de cette bande dessinée qui raconte ce qu'il s'est passé. Nous allons en apprendre un peu plus sur les "mulets", sur les différentes castes qui vivent sur ce monde et bien sûr, Corbeyran n'oublie pas de nous donner de l'émotion avec ce que vivent nos héros. C'est vrai que là aussi, il est question d'amitié, d'amour mais aussi, malheureusement, de trahisons et de coups durs.

Alice Picard, la dessinatrice de Weëna, a su insuffler un autre ton à cette série grâce à ce choix graphique qui s'inspire plus du manga. D'ailleurs, quand je lisais ce tome, je pensais à l'oeuvre d'Hayao Myasaki (j'ai vu récemment son Nausicaa de la vallée du vent). Il est vrai qu'une certaine poésie se dégage de ces pages.  Il y a des scènes très belles comme le passage de la bibliothèque ou celui des "maydouces". Alice Picard arrive aussi à faire passer et exprimer  l'émotion dans les visages de ses personnages. Très belle idée d'avoir su adapter un autre graphisme pour conter l'histoire d'Okhéania. 
Il faut d'ailleurs aussi saluer le travail de la coloriste et complice d'Alice Picard, Elsa Brants.

Ce tome 3 est toujours d'une grande qualité et le lecteur n'a plus qu'une hâte : découvrir ce qu'il va advenir des héros de cette série.  Alors, si vous n'avez pas encore plongé dans les profondeurs d'Okhéania, c'est encore le moment !

Par , le

Les albums de la série OKHEANIA

Nos interviews liées

Corbeyran nous parle d'Irina

Sceneario.com : Pourquoi le choix d’Irina ?
Eric Corbeyran : J’adore les filles qui portent des flingues. J’ai quelques héroïnes dans ce goût-là, des filles dangereuses, comme dans le Chant des Stryges où l’héroïne est une tueuse professionnelle, ou dans le Régulateur où les personnages principaux sont deux nanas. Donc le choix s’est naturellement porté sur cette tueuse.
Sceneario.com :
Eric Corbeyran : C’est facile, on a tendance à croire que trop de contraintes nuisent alors que c’est le contraire, c’est plus facile, j’aime les contraintes. J’ai adapté Assassin’s Creed, et il y avait beaucoup de contraintes, alors ici c’était de la « rigolade ».

J’avais toute liberté pour créer le personnage. Dans XIII on la voit tuer, c’est un comportement de tueuse stéréotypé [...]

Lire la suite ›

Eric Corbeyran et Brice Bingono pour Pavillon Noir chez Soleil

Sceneario.com : Comment vous êtes-vous rencontrés ?
Eric CORBEYRAN : C'est Jean Wacquet (de chez Soleil) qui nous a mis en contact. A l'époque Brice n'habitait pas loin de Bordeaux, nous nous sommes donc rencontrés "pour de vrai". Le courant est passé tout de suite...

Sceneario.com : Eric, qu'avez vous apprécié chez Brice pour avoir envie de travailler avec lui ?
Eric CORBEYRAN : D'abord, j'ai vu quelques uns de ses anciens travaux, des pages de bd mais aussi des illus. Ca a été très positif tout de suite. Le déclic s'est produit et la machine s'est mise en marche dans ma tête. Ensuite, j'ai rencontré le bonhomme et il m'a plu d'emblée. Après, je n'ai cessé d'être enthousiasmé par les planches de Pavillon noir. Chaque livraison était un petit événement tant son trait est énergique et attachant [...]

Lire la suite ›

Elsa BRANTS

Sceneario.com : Bonjour Elsa. Tu t’es passionnée très jeune pour la BD choisissant d’en faire plus tard ton métier. Qu’est-ce qui a déclenché cet engouement?

Elsa BRANTS : Prenez des grands parents artistes, peintres, sculpteurs, dessinateurs, une mère photographe, un père dévoreur de bd… laissez reposer 12 ans, et vous obtiendrez une petite fille persuadée que dans la vie il n’y a rien de plus beau que la bd ^ ^

Les Week-end et les vacances je dessinais, j’inventais mes histoires, ça n’avait ni queue ni tête mais en 5 ans je suis tout de même arrivée à faire plus de 900 pages…

Si je ne devais retenir qu’un seul élément déclencheur, ce serait sans doute les gags de Gottlib racontant la vie d’un auteur de bd ^ ^.
extrait tome 1

S
ceneario [...]

Lire la suite ›