NOM DE CODE : MARTIN #1 Constantine

voir la série NOM DE CODE : MARTIN
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DELCOURT

Collection :

Série B

Genre :

Thriller

Sortie :
ISBN : 9782756072555

Résumé de l'album Constantine

Martin n'est pas son vrai nom, il est agent de la Division alpha, le service Action de la DGSE.
Constantine, au Printemps 2015. Martin attend son escorte qui doit le ramener à l'aéroport. Il est en compagnie d'Ahmed, un ancien miltaire algérien. Alors qu'ils sortent en compagnie d'une escorte armée, le convoi est attaqué par un groupe d'hommes équipés d'armes lourdes. Les gendarmes sont tous tués, le chauffeur et le garde du corps aussi. Martin réussit à prendre la fuite avec Ahmed, mais ses ennemis ne vont pas le lâcher comme cela, ils se lancent à leur poursuite dans toute la ville. Martin veut comprendre s'il a été trahit et par qui. Et Ahmed ? Est il aussi vraiment de son côté ?

Par Berthold, le 27/06/2016

Notre avis sur l'album Constantine

Nom de Code : Martin est la nouvelle série de Fred Duval. Avec ce titre, il se lance dans le récit d'espionnage contemporain. Il nous offre un récit façon James Bond ou Jason Bourne, en mettant en scène un agent de la DGSE qui se fait nommer Martin.

Ce premier tome est très réussi. Duval nous captive dès les premières pages, avec cette introduction qui commence tranquillement avec une belle journée et qui se transforme en guérilla urbaine avec une attaque digne des meilleurs films du genre.
Ainsi, nous découvrons le héros, Martin, mais nous n'en savons pas grand chose pour le moment. Nous en apprenons peu à peu à son sujet. Duval nous surprend avec certains personnages de ce récit. Il joue avec nos nerfs, nous envoie sur de nombreuses fausses pistes, il nous manipule, pour entretenir la surprise.
Le scénariste signe là une intrigue forte et documentée, qui nous en apprend beaucoup sur l'Algérie et une partie de son histoire et de sa relation avec la France. Mais ce premier tome est un très bon récit d'action. Il n'y a pas de temps morts et il s'y passe toujours quelque chose qui relance l'intêret et notre attention.

Fred Duval fait équipe avec Stéphane Créty qui nous laisse sans voix. C'est très efficace et superbe. La mise en page donne du rythme au récit. Beaucoup de cadrages très cinématographiques nous donnent l'impression de lire un film d'action au cinéma. Certaines scènes sont assez spectaculaires et impressionnantes. Créty fait passer l'émotion nécessaire par son dessin. Le tout subtilement mis en couleurs par Jérôme Maffre très inspiré.

Ce premier tome est une très belle surprise. Il nous tarde de lire second tome pour vite découvrir comment tout cela se termine !
Un album qui nous en met plein la vue, à ne manquer sous aucun prétexte !

 

Par , le

Les albums de la série NOM DE CODE : MARTIN

Nos interviews liées

Les auteurs de la nouvelle série Soleil nous livrent leurs secrets

Une rencontre avec : Nicolas Jarry, Pierre-Denis Goux, Stéphane Créty à l'occasion de la sortie de la nouvelle série Soleil :   NAINS


Interviewer : Olivier
Images et Son : Mathieu
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Fred Duval, Jean Pierre Pécau

Rencontre avec Fred Duval et Jean Pierre Pécau qui nous présentent l'Inspecteur Spadaccini


Interviewer : Olivier
Images et Son : Olivier
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Entretien avec un dessinateur Masqué !

Sceneario.com : Bonjour Stéphane. Ton actualité récente est la sortie du premier tome d’un cycle de quatre intitulé Masqué . Mais avant d’aborder le sujet : revenons sur ton parcours. Qui est donc ce Stéphane créty qui s’est fait connaître avec entre autres Acriboréa ?
Stéphane Créty : Je ne suis né un jour de novembre 69 pluvieux à Charleville –Mézières. Pour lutter contre une timidité maladive, je me suis réfugié dans la littérature de genre la Bande dessinée, et le dessin. Ma première bd, réalisée à 10 ans fut une adaptation d’une lecture passionnante, l’Homme invisible ; 80 pages (bon d’accord, le perso principale n’était pas très complexe à dessiner.).Après un Bac arts plastiques acquis de haute lutte, et une licence d’histoire, j’ai travaillé dans le dessin animé [...]

Lire la suite ›