Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

KAMI

Genre :

Biographie

Historique

Manga

Noir et Blanc

Sortie :
ISBN : 2351000692

Résumé de l'album Tome 1

Napoléon est un chef de guerre qui aime faire sa ronde dans les rangs de ses hommes, habillé parfois de manière à ne pas être reconnu pour qui il est. Ce jour-là se met sur son chemin un de ses soldats qui a un peu trop bu et qui va lui manquer de respect. Le bougre n’est pas passé par les armes, mais il va être missionné pour porter un message à Koutouzov, le stratège russe qui tient ses armées face à celles de Napoléon, en ce lieu qu’on appelle Austerlitz...

Par Sylvestre, le NC

Notre avis sur l'album Tome 1

C’est de plain pied qu’on entre dans l’histoire puisque ce tome 1 de la série Napoléon débute à Austerlitz, cette ville à laquelle on associe automatiquement le nom de Napoléon. D’entrée nous sont présentés des personnages importants comme Davout et Napoléon pour les français ou encore Koutouzov, pour le côté russe. On appelle la bataille d’Austerlitz "la bataille des trois empereurs", mais on n’en verra principalement que deux dans ce volume.
Tetsuya Hasegawa réussit assez bien à nous captiver en nous faisant côtoyer ces personnalités et en nous présentant à côté des personnages secondaires (et inventés) comme Victor et Shonso ou encore comme le traître qui sera démasqué dans les rangs français. Ces petites virées hors les manuels d’Histoire sont, bien entendu, conçues pour rendre vivant le récit sans modifier ce qu’on sait des événements. A quelques bémols près, quand même, notamment en ce qui concerne l’exactitude des noms propres de certains.
Après des premiers épisodes sur le champ de bataille d’Austerlitz, autour du plateau de Pratzen, l’histoire glisse vers un flashback qui nous projette dans le passé, en Corse, à l’époque où "Nabolio" n’était encore qu’un enfant. Ce retour sera quand même traité rapidement, et Napoléon deviendra vite adulte au cours de planches.
Hasegawa présente délibérément Napoléon comme un homme ambitieux et carriériste, hautain, se prenant pour un dieu. La carrure du personnage ainsi que ses expressions (telles celles sur le dessin de la couverture) jouent beaucoup en ce sens. Et c’est le cas également pour d’autres personnages. Différentes scènes un peu gore, aussi, laissent transparaître les libertés qu’a pris l’auteur pour mettre en images son récit.
De nombreux livres et films existent déjà sur le sujet. Le regard de l’auteur est-il pour autant représentatif de ce que les japonais pensent de Napoléon ? Apportera-t-il une nouvelle vision des choses ? On sait en tout cas qu’en France, qu’en Europe, Napoléon a des fans. Il y a cependant également tout autant de personnes qui ne lui retiennent que les chapitres sombres de sa biographie : rétablissement de l’esclavage, milliers de victimes, etc...
Au niveau du dessin, j’ai eu peur en parcourant les premières planches. La technique, si ce n’est pas le cas, s’apparente à du lavis et le trait est très sombre, très gras. La lecture visuelle m’a parue assez difficile. Mais je me suis dit que c’était une habitude à prendre. Heureusement, au bout de quelques pages, on passe à un dessin plus fin. Ouf !
La série manga Napoleon est annoncée par certains comme devant être un triptyque. D’autres annoncent déjà que le tome 4 est en cours. Le visuel de la pochette d’un tome 5 en version japonaise existe sur internet... Bref, là-dessus, je ne me risquerai pas à vous affirmer quoi que ce soit. Qui suivra la série verra. Pour ma part, je suis curieux et intéressé de lire le tome 2 !

Par , le

Les albums de la série NAPOLEON