Austerlitz et Waterloo

Dessinateurs :



Scénariste :


Coloristes :



Éditions :

LAROUSSE

Collection :

L' Histoire en BD

Genre :

Culturel

Guerre

Historique

Sortie :
ISBN : 2035827515

Résumé de l'album Austerlitz et Waterloo

Comme des noms tels Iéna qu’on lui associe automatiquement, Austerlitz et Waterloo sont aussi des lieux de batailles qui ont marqué le règne de Napoléon. Austerlitz comme le symbole de son génie stratégique ; Waterloo comme la fin d’une ère...

Par Sbuoro, le NC

Notre avis sur l'album Austerlitz et Waterloo

Autre tome des 3 BD (avec "Cortés, le conquistador" et "Les gaulois contre César"), que Larousse réédite cette année dans une version modernisée, cet album est un excellent moyen de faire le point sur ce qu’on a pu retenir de ce qui nous a été enseigné à l’école !
Avec le rythme d’un commentaire de (bon !) match de foot et avec forces cartes géographiques, voici que ces deux épisodes du règne de Napoléon nous sont racontés illustrés, pour notre plus grand plaisir.
Ces deux histoires distinctes n’ambitionnent pas de nous dresser une biographie complète de Napoléon mais se focalisent sur ces deux batailles mémorables. Cependant, les débuts et fins des deux chapitres débordent quand même de leur sujet pour ne pas amener trop brutalement le lecteur à ces événements précis.
C’est l’historien Bernard Asso qui signe le scénario. Il est d’ailleurs le directeur de cette collection "L’Histoire en BD". Et chaque partie de cet album a été dessinée par un artiste différent : Brice Goepfert et Erik Arnoux. Le premier tirage de cette bande dessinée remonte à 1983 : elle s’offre une nouvelle jeunesse aujourd’hui !
La lecture n’est pas rébarbative du tout (j’en avais un peu peur) et, malgré la multitude de noms propres qui y sont rencontrés, c’est de manière très claire que sont développés les deux récits. On en profite pour réviser et remettre des noms connus sur cette époque (Ney, Murat, Cambronne, entre autres...) ou encore (ré)apprendre des choses : non, Napoleon n’était pas sur place lors de la défaite de Trafalgar ; oui, il a été exilé sur l’île d’Elbe après sa défaite sur le front russe et c’est bien à Sainte-Hélène qu’il est décédé. Ne pas tout mélanger.
Pari réussi (à nouveau, donc) pour cette leçon d’histoire que je conseille à tous, petits et grands. Un achat intelligent.
Nota : le titre du premier tirage de cette BD était, en 1983, "Les batailles Napoléoniennes".

Par , le

Nos interviews liées

POKER FACE T1

Sceneario.com : En ce mois de juin, sort chez Jungle le premier épisode de Poker Face, série pour le moins torride réalisée à huit mains. Comment est né ce projet devenu maintenant réalité ? Qui en a été l’initiateur et comment s’est opérée votre association ?
Erik ARNOUX : Alors pour ma part, j’ai reçu la proposition par l’intermédiaire de mon ami Olivier TaDuc, lequel a suggéré mon nom, d’autant plus facilement que pris par ses autres travaux BD en cours, il était incapable de pouvoir se lancer sur un projet supplémentaire. Mais ayant trouvé le scénario habile il m’a conseillé de me mettre sur l’affaire. Du coup, libre, j’ai pris contact avec le staff éditorial le jour même et réalisé dans la foulée une page d’essai qui a bien plu [...]

Lire la suite ›