NANAMI #3 Le royaume invisible

voir la série NANAMI
Dessinateur :


Scénaristes :



Coloriste :


Éditions :

DARGAUD

Collection :

Cosmo

Genre :

Aventure

Fantastique

Jeunesse

Manga

Sortie :
ISBN : 9782505006886

Résumé de l'album Le royaume invisible

La double vie de Nanami se complique très sérieusement, entre ses parents qui ignorent tout de l'intrusion du fantastique dans sa vie et se préoccupent de ses résultats scolaires et le royaume invisible qui fait des intrusions de plus en plus fréquentes et inquiétantes dans son univers.

Par Olivier, le 26/06/2010

Notre avis sur l'album Le royaume invisible

Destiné plutôt à un public de jeunes filles, cette série qui bénéficie de la signature au scénario de l'excellent Corbeyran et d'Amélie Sarn (qui a adapté les Triplettes de Belleville), ne pouvait que rencontrer un succès auprès du public visé.
Le troisième volume de ce mix de Manga et de franco-belge où les interactions entre les deux mondes s'accélèrent et ne concernent plus seulement les acteurs eux-mêmes nous entraîne un peu plus dans des péripéties à l'issue inquiétante pour la jeune Nanami.

Dans cet univers où le quotidien est troublé par l'intrusion d'artefacts et où les acteurs ne doivent pas oublier qu'ils jouent, les deux scénaristes font la part belle au rêve, à l'évasion du quotidien dans une pièce où le fantastique apporte son lot de belles princesses, de belles robes et de jolis et fougueux jeunes gens.
Mais le danger est réel, l'oubli de la réalité peut avoir de graves conséquences, et pour l'avoir négligé, Nanami a mis sa vie en péril.

Le dessin de Nauriel est parfaitement maîtrisé, la pagination généreuse lui apportant la possibilité de créer de superbes illustrations pleine page.
Entre un récit riche en rebondissements et un dessin avec une dynamique du mouvement et des plans très cinéma, que ce soit dans le placement de la caméra ou les effets de zoom, ce troisième opus ne devrai pas décevoir son public cible.

Avec sa nouvelle collection Cosmo, qui se revendique d'être “à la croisée des trois grandes cultures BD” (franco-belge, manga et comics) les éditions Dargaud ont la volonté de créer la bande dessinée de demain. N'étant pas persuadé que la révolution de la bande dessinée (si tant est qu'elle ne soit pas déjà en permanente évolution) doive trouver sa source dans une recette de cuisine, aussi créatifs que soient les chefs, il faut prendre cette série sans autre prétention que de distraire avec des albums agréables et légers, qui, à la manière des shojo, s'ouvrent sur un public qui avait été quelque peu négligé par les auteurs.

Par , le

Les albums de la série NANAMI

Nos interviews liées

Rencontre avec Amélie Sarn

Un entretien avec Amélie Sarn.


Interviewer : Berthold
Image & Son Mathieu & Raph
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Corbeyran nous parle d'Irina

Sceneario.com : Pourquoi le choix d’Irina ?
Eric Corbeyran : J’adore les filles qui portent des flingues. J’ai quelques héroïnes dans ce goût-là, des filles dangereuses, comme dans le Chant des Stryges où l’héroïne est une tueuse professionnelle, ou dans le Régulateur où les personnages principaux sont deux nanas. Donc le choix s’est naturellement porté sur cette tueuse.
Sceneario.com :
Eric Corbeyran : C’est facile, on a tendance à croire que trop de contraintes nuisent alors que c’est le contraire, c’est plus facile, j’aime les contraintes. J’ai adapté Assassin’s Creed, et il y avait beaucoup de contraintes, alors ici c’était de la « rigolade ».

J’avais toute liberté pour créer le personnage. Dans XIII on la voit tuer, c’est un comportement de tueuse stéréotypé [...]

Lire la suite ›

Eric Corbeyran et Brice Bingono pour Pavillon Noir chez Soleil

Sceneario.com : Comment vous êtes-vous rencontrés ?
Eric CORBEYRAN : C'est Jean Wacquet (de chez Soleil) qui nous a mis en contact. A l'époque Brice n'habitait pas loin de Bordeaux, nous nous sommes donc rencontrés "pour de vrai". Le courant est passé tout de suite...

Sceneario.com : Eric, qu'avez vous apprécié chez Brice pour avoir envie de travailler avec lui ?
Eric CORBEYRAN : D'abord, j'ai vu quelques uns de ses anciens travaux, des pages de bd mais aussi des illus. Ca a été très positif tout de suite. Le déclic s'est produit et la machine s'est mise en marche dans ma tête. Ensuite, j'ai rencontré le bonhomme et il m'a plu d'emblée. Après, je n'ai cessé d'être enthousiasmé par les planches de Pavillon noir. Chaque livraison était un petit événement tant son trait est énergique et attachant [...]

Lire la suite ›

Elsa BRANTS

Sceneario.com : Bonjour Elsa. Tu t’es passionnée très jeune pour la BD choisissant d’en faire plus tard ton métier. Qu’est-ce qui a déclenché cet engouement?

Elsa BRANTS : Prenez des grands parents artistes, peintres, sculpteurs, dessinateurs, une mère photographe, un père dévoreur de bd… laissez reposer 12 ans, et vous obtiendrez une petite fille persuadée que dans la vie il n’y a rien de plus beau que la bd ^ ^

Les Week-end et les vacances je dessinais, j’inventais mes histoires, ça n’avait ni queue ni tête mais en 5 ans je suis tout de même arrivée à faire plus de 900 pages…

Si je ne devais retenir qu’un seul élément déclencheur, ce serait sans doute les gags de Gottlib racontant la vie d’un auteur de bd ^ ^.
extrait tome 1

S
ceneario [...]

Lire la suite ›