MORT AU TSAR #2 Le terroriste

voir la série MORT AU TSAR
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DARGAUD

Genre :

Historique

Thriller

Sortie :
ISBN : 9782205073959

Résumé de l'album Le terroriste

Décembre 1904. Fiodor a échoué dans son attentat contre le grand-duc Sergueï Alexandrovitch. Mais le chef des terroristes, Georgi, n’a pas dit son dernier mot. Il encaisse froidement les reproches de ses commanditaires et repart en quête d’une nouvelle action avec l’aide d’Erna, dont les talents de chimiste dépassent ceux de son métier officiel, celui de comédienne. Ils peuvent aussi compter sur Heinrich. Enfin, jusqu’à quel point ? Ce dernier est amoureux d’Erna qui, elle, n’a d’yeux que pour Georgi. Le dernier de la bande, Vania, est efficace mais compliqué. Il agit vraiment par conviction, avec l’âme d’un martyr.

Georgi, lui, doit orchestrer tout ce petit monde dans l’ombre en veillant à échapper à la police secrète du Tsar, l’Okhrana, qui a des agents partout. Aura-t-il la peau du grand duc ?

Par Legoffe, le 12/10/2015

Notre avis sur l'album Le terroriste

Changement total de décor pour ce deuxième tome. Le premier nous installait aux côtés du grand duc. Cette fois, nous quittons le faste des palais pour l’univers plus sombre du chef des terroristes, Georgi. L’homme est froid, calculateur, sans le moindre sentiment, pas même pour Erna. Il ne vit que pour sa mission, avec une efficacité redoutable. Le doute, les remords et la compassion sont sans doute les plus grands ennemis du terroriste…

On ne peut que repenser au grand duc à ce moment là, car il est plutôt compatissant pour son peuple malgré son incapacité à changer les choses. Quel contraste avec Georgi dont la mission a pour objectif de changer la société et dont la personnalité fait - pourtant - froid dans le dos.

Nous suivons donc, pas à pas, les préparatifs du nouvel attentat, agrémentés des commentaires cyniques de Georgi. Car, malgré son rôle de tueur redoutable, il n’est pas dénué d’humour. Cela donne au récit une vraie personnalité.

Baignant entre Histoire, polar et espionnage, ce diptyque nous entraîne donc efficacement dans la Russie du début du XXe siècle. Il bénéficie d’un scénario solide, bien construit ; du Fabien Nury quoi !
Il jouit aussi des dessins impeccables de Thierry Robin qui maîtrise également à la perfection la mise en scène. Ses découpages accompagnent bien le rythme du récit, ils sont même fondamentaux pour offrir une BD aussi fouillée.

Voilà donc une lecture vraiment conseillée. Vous aurez, en deux livres, deux récits très différents. J’ai, pour ma part, préféré le premier tome qui apportait plus de découverte et d’originalité puisque nous vivions aux côtés de la famille du Tsar, dans un univers méconnu et, surtout, avec le point de vue étonnant du grand duc. Le second tome est forcément plus classique de par l’univers qu’il décrit. Il n’en reste pas moins très efficace.

Par , le

Les albums de la série MORT AU TSAR

Nos interviews liées

Un entretien avec Fabien Nury et Pierre Alary

Sceneario.com : Fabien Nury, Pierre Alary, ce n’est plus la peine de vous présenter, comment vous êtes-vous rencontrés sur le projet Silas Corey ?
Fabien Nury : Par téléphone, on s’est dit qu’on aimerait bien travailler ensemble. J’avais un scénario de prêt, je l’ai fait lire à Pierre, il m’a répondu : Super, ça va être beaucoup de boulot mais on y va.
Sceneario.com : Un scénario qui a pour cadre la première guerre mondiale, après Il était une fois en France, les guerres sont-elles un terreau propice aux histoires ?
Fabien Nury : Ah oui, bien sûr que oui. En tant que territoire de fiction, la guerre est un terreau particulièrement propice. Elle brise des vies, elle crée des destins exceptionnels. La guerre c’est la violence universelle. C’est parfois le règne du mal et c’est assez souvent la dedans que vous pouvez placer des fictions dramatiques [...]

Lire la suite ›