MOREA #5 La brûlure des ténèbres

voir la série MOREA
Dessinateur :


Scénaristes :



Coloriste :


Éditions :

SOLEIL

Genre :

Action

Anticipation

Humour

Sortie :
ISBN : 9782849466001

Résumé de l'album La brûlure des ténèbres

Morea est sur le point de mettre un terme aux agissements de Gregoire Nonce, qui sape son autorité et qui est même aller jusqu'à se vendre à l'ennemi. Mais pour savoir qui est cet ennemi, Morea et Terkio doivent se rendre en Afrique. Un chef rebelle, nommé Mupata veut lancer une grande opération pour prendre le pouvoir dans son pays. Or pour parvenir à ses fins, il trouve appui auprès de Nonce qui lui fournit toutes les armes nécessaires à sa révolution pour libérer l'Afrique des puissances occidentales avec leur bras armé comme la DWC. Mais cet altruisme de Nonce cache en fait d'autres raisons bassement matérielles.

Par Eric, le NC

Notre avis sur l'album La brûlure des ténèbres

Ainsi s'achève (je l'espère pour le moment) les aventures de la riche et séduisante héritière Moréa. A l'instar d'un Largo winch, elle utilise sa fortune pour améliorer un tant soit peu le monde et son entreprise. Morea n'était pas habituée à évoluer dans ce monde de requins, mais au fil des tomes elle a su faire cohabiter son destin de dragon et celui de son entreprise.
L'histoire s'achève ici en apothéose même s'ils ont souvent navigué de Charybde en Scylla depuis leur arrivée en Afrique. Rien ne leur a été épargné, et il semble pourtant si actuel ce cliché sur ce continent. Là-dessus, les auteurs arrivent à mettre en évidence les dysfonctionnements de notre petit monde en les transposant moins d'un siècle dans le futur. Si l'histoire est vraiment captivante, elle est secondée par le dessin de Thierry Labrosse qui possède un style propre avec un découpage vraiment fluide donnant une lecture agréable. Depuis Bug Hunters, ses héroïnes ont vraiment une image à nulle autre pareille. De plus, les couleurs participent aussi à cette ambiance réussie. Même si on est loin du côté chaleureux de Cuba, le résultat est toujours aussi réussi avec cet excellent rendu des proportions et des volumes.
C'est avec un petit pincement au coeur que l'on referme ce tome, en espérant que le mot "fin" rime un jour avec "à suivre".

Par , le

Les albums de la série MOREA

Nos interviews liées

A l'occasion des 20 ans de Lanfeust, un bel entretien avec Christophe Arleston

sceneario.com : Christophe, bonjour, nous fêtons les 20 ans de Lanfeust, cela représente 70 albums parus durant ces 20 ans. 
Christophe Arleston : Avec uniquement le monde de Troy on doit effectivement être dans ces eaux-là. Sceneario.com : Cela représente trois albums par an 
Christophe Arleston : Je ne fais pas vraiment de statistiques sur ma production Il y a eu des années ou les parutions ont été plus nombreuses, des années où il y en a eu moins, en fonction des dessinateurs qui pouvaient travailler en parallèle mais on arrive quand même à 70 bouquins. sceneario.com : Il y a juste un cas particulier, les Gnomes de Troy qui sont des gags en une page alors que toutes les autres séries de l’univers de Troy sont des récits complets. 
Christophe Arleston : En fait, les Gnomes sont nés dans Lanfeust Mag parce que la tradition des gags en une page permet d’animer le journal par rapport à la simple prépublication habituelle, traditionnelle d’albums [...]

Lire la suite ›

Thierry Labrosse pour le premier tome de Ab Irato

Sceneario.com : Bonjour Thierry. C’est la première fois que vous répondez à une interview pour Sceneario, alors du coup pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ? Quel est votre parcours ?
Thierry Labrosse : En France, je suis connu pour avoir été le dessinateur de la série Moréa scénarisée par Christophe Arleston et Dominique Latil. Je suis par ailleurs illustrateur de métier. Pendant longtemps j'ai travaillé dans le milieu de la publicité ici à Montréal au Canada ainsi que dans celui du dessin animé avant d'arriver à la BD en Europe. Aujourd'hui, je fais à l'occasion de la peinture et j'aime en particulier peindre et dessiner les femmes. En gros, je pratique mon métier depuis 20 ans déjà. Je vous invite à découvrir mon site (www.thierrylabrosse.com) pour mieux voir l'ensemble de mon parcours [...]

Lire la suite ›

Dominique LATIL

Sceneario.com: Peux tu te présenter pour les personnes qui ne te connaissent pas ?
Dominique Latil: Heu, Ben, je m'appelle Dominique Latil, je suis scénariste et rédacteur en chef adjoint de Lanfeust Mag, je vis à Aix-en-Provence où je travaille à l'atelier Gottferdom et j'aime faire des mots fléchés

Sceneario.com: Quel a été ton parcours professionnel ?
Dominique Latil: J'ai rencontré Christophe Arleston en 1995. Il cherchait un collaborateur pour travailler avec lui sur une nouvelle série dont il avait déjà posé les bases, "Mycroft Inquistor" (avec Jack Manini au dessin). Après quelques bières, il m'a demandé de faire un essai qui lui a paru concluant et nous nous sommes lancés dans l'écriture du premier tome. Comme il appréciait mon travail, il m'a présenté à quelques jeunes qui venaient le voir pour faire de la BD et avoir une opinion professionnelle. C'est ainsi que j'ai rencontré Franck Biancarelli, Philippe Pellet et Jean-Marc Ponce presque coup sur coup et que nous avons travaillé ensemble, coachés par Arleston qui nous conseillait et nous a appuyé auprès de Soleil [...]

Lire la suite ›