Monsters

Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

L'employé du Moi

Genre :

Intimiste

Sortie :
ISBN : 9782930360331

Résumé de l'album Monsters

Voilà, un jour, il se rend compte qu'il a de l'herpès... Ça parait pas comme ça, mais c'est quand même un virus, apparemment inoffensif, qui se transmet par contact proche et qui se manifeste autour de la bouche, voir aussi sur les parties génitales...
En bref, il a de l'herpès et il l'a transmis à sa copine... Une situation qui dégénère, qui débouche sur une séparation, puis sur de la culpabilité, qui s'amplifie, qui ronge le "héros", il se considère comme un monstre, il n'ose plus, ne serait-ce qu'embrasser quelqu'un d'autre...

Par Fredgri, le 03/02/2011

Notre avis sur l'album Monsters

Je suis arrivé complètement par hasard sur cet album, la curiosité qui suit la découverte d'un excellent graphisme, et hop, l'album entre mes mains, à dévorer dans un coin en buvant un verre, tranquillement.
Mais bon, cet album c'est certes de l'indé, c'est intimiste, mais c'est aussi un récit angoissant. Car on suit les questionnements de ce héros qui se rend compte que d'une part il est malade, mais ensuite que cette maladie va formater tout son rapport aux autres. On peut évidemment se dire que le portrait est un peu forcé, voir même franchement exagéré, qu'on a rapidement du mal à complètement s'identifier à ce gars qui se considère comme un monstre, une aberration de la nature. Mais, ce qu'il faut vite garder en tête, c'est qu'il s'agit avant tout d'un homme qui apprend à gérer ce qu'il est dorénavant, afin de tenter de se construire une nouvelle vie (avec un épilogue très bien vu !).
Le scénario prend malgré tout, très vite des proportions un peu alarmante, au point ou on pourrait presque se demander si l'herpès ne serait pas plus dangereux que le Sida par exemple ! Du coup, le héros en se coupant de la réalité s'éloigne aussi de ses lecteurs. Toujours est-il que j'ai vraiment découvert un auteur passionnant, avec un vrai regard sur le monde qui l'entoure, avec des approches graphiques d'une incroyable richesse (je vais voir ce que je peux trouver d'autres de lui). Une très bonne découverte, en somme !
On peut juste regretter que L'Employé du moi n'ai pas eu l'idée de rajouter les couv originales dans la version française, en plus à la fin, d'agrémenter le tout avec des crobars aussi, par exemple. Mais qu'importe, si vous voulez lire du très bon indés jetez vous sur ce Monsters...

Par , le