MON AMIE LA POOF L'intégrale

voir la série MON AMIE LA POOF
Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

PETIT à PETIT

Genre :

Chronique sociale

Noir et Blanc

Policier

Sortie :
ISBN : 9782849491355

Résumé de l'album L'intégrale

Liv Schmidt et son ami Ivan sont d'une très grande complicité au milieu des années 70.
Une jeunesse sillonnée de drogue, de pornographie, de délinquance, mais aussi d'amour... et de mort.

Par Aub, le NC

Notre avis sur l'album L'intégrale

Cet ouvrage est superbe. Une Intégrale de ce genre, on en voudrait plus souvent. En tout cas Mon Amie La Poof en un seul volume de quelques 490 pages, pour seulement 20 euros, c'est donné, et ça vaut vraiment le coup.
Pour ma part, j'ai dévoré ce volume, plongé dans les pages et dans l'histoire sans en relever le nez. Même en ayant lu les 5 tomes déjà parus, j'ai repris beaucoup de plaisir à la lecture de cette intégrale.
A noter quelques 16 pages de bonus exceptionnels, avec des illustrations de Larcenet, Alfred, Cromwell et bien d'autres. La Poof vue par... et ça vaut vraiment le coup.

Un réellement bon moment de lecture et de détente.

Je vous invite à retourver les avis des mes collègues sur les différents tomes de cette Bande Dessinée, vous en saurez beaucoup plus sur l'histoire et le style d'Efix.

Par , le

Les albums de la série MON AMIE LA POOF

Nos interviews liées

EFIX

Cedric pour SCENEARIO.COM : Etes vous comme la plupart des auteurs Bd « tombé dedans tout petit » ?
EFIX:
Un jour, pour mes 4 ans, mon père m'a offert « L'AFFAIRE TOURNESOL ». Ce jour là, je ne me souviens même plus si je savais déjà lire mais ce qui est encore tout frais, c'est qu'à la dernière page de ce merveilleux livre, une idée lumineuse s'est imposée : je serai auteur de bandes dessinées ! Au moment du lycée, ça m'a procuré un super avantage sur mes potes. Je ne me suis jamais demandé ce que je voulais faire plus tard puisque je le savais. Malgré le chaos de ma scolarité, j'ai toujours vécu ça comme un drôle de don. Car si vraiment j'en avais un, c'est celui-là : le don de la conviction. La prétention suprême, quoi ! C'est marrant mais je ne pense pas être quelqu'un de très sûr de soi mais je dois reconnaître que dans ce domaine, ça a toujours été imaginé avec candeur : « - Caisseu tu veux faire plus tard ?- Ben, de la bande dessinée, pourquoi ? »

Cedric pour SCENEARIO [...]

Lire la suite ›

EFIX

SCENEARIO.COM: Peux-tu te présenter et quel a été ton parcours professionnel ?

FX: "My name is Robert. François-Xavier Robert", comme aurait dit un autre serviteur de sa majesté la reine des pommes.
Quand un copain en CM2, fou de BD, comme moi, a su que certaines initiales pouvaient se transformer en surnom (vous connaissez Georges Remi ?), il a immédiatement transformé F.X. en efix. Et c'est comme ça que j'ai commencé
à signer mes premières BD (une parodie de Goldorak, à l'époque).
A 10 ans, je ne mesurais pas la prétention d'une comparaison entre mon aœûûûvre naissante et celle finissante du grand Hergé.
Je ne faisais qu'ajouter une pierre à mon petit édifice personnel : "Quand je serai grand, je serai dessinateur de BD !" [...]

Lire la suite ›